Le principe d’hydratation de la peau

Quand on formule un produit cosmétique,  on doit sélectionner les ingrédients et la recette la plus adaptée  pour que les principes actifs choisis puissent atteindre leur cible, et agissent efficacement tout en permettant de bien hydrater la peau.

Le but est donc de mettre en lumière la fonction des différents ingrédients naturels dont nous disposons.  Et  surtout de comprendre comment les utiliser de manière à ce qu’ils agissent en parfaite synergie dans l’intérêt de notre peau. Une belle peau est une peau hydratée, alors optimisons notre hydratation et tordons le cou aux idées préconçues !!!

Focus sur la peau

La peau en quelques chiffres

  • 70% d’eau 
  • 27,5% de protides
  • 2% de lipides
  • 0,5% de sels minéraux

La peau  se compose de 3 couches superposées: l’épiderme, le derme et l’hypoderme.

La couche cornée constituée d’une trentaine de couches de cellules remplies de  kératine. C’est la couche externe de la peau qui assure l’imperméabilité de la peau mais aussi sa résistance.

– En dessous se trouve l’épiderme, une sorte de mur de briques, ou chacune d’entre elle est reliée aux autres par le ciment lipidique constitué de céramides.  Le ciment lipidique  est lipophile. C’est-à-dire qu’il permet aux corps gras de pénétrer dans l’épiderme. Les briques quand a elles sont des cellules à caractère hydrophile. Par définition elles apprécient l’eau ou et toutes les molécules hydrosolubles.

Le derme situé sous l’épiderme est la partie la plus épaisse de la peau. Elle contient principalement les vaisseaux sanguins, les nerfs,  les fibres de collagène (70% du derme) qui sont des protéines,  les fibres d’élastine et un gel de protéoglycanes (muco-polysaccharides) entourant les protéines et constituant un réservoir d’eau pour la peau.

L’hypoderme se situe en profondeur, c’est ce que l’on appelle le tissu sous-cutané. Il forme une couche graisseuse qui protège le corps des agressions extérieures.

Les produits cosmétiques et l’hydratation de la peau

Les échanges cutanés et circulatoires sont très complexes. Voici donc un résumé de ce qu’il faut retenir.

L’utilisation de produit cosmétique permet d’accroître la protection de la peau et de réguler son hydratation. En utilisant des recettes déséquilibrées ou des produits mal adaptés, on peut facilement dérégler le bon fonctionnement de la peau ; soit en ralentissant les échanges et privant la surface externe d’un facteur d’humidification ou d’un dépôt lubrifiant, soit en augmentation la pénétration d’eau et en induisant une perturbation de la circulation hydrique.

Si l’hydratation est insuffisante la peau devient rugueuse, blanchâtre, écailleuse, inconfortable et inesthétique. A contrario si la peau est trop hydratée, elle devient turgescente, squameuses. Elle ne joue plus efficacement son rôle de barrière.

Certains facteurs  influent sur l’absorption cutanée : l’état de la peau, les caractéristiques physicochimiques des principes actifs mais également le type de formulation choisie et en particulier les ingrédients qui la composent.  Tout l’enjeu du cosmétique est donc de freiner la perte hydrique transcutanée (la mesure de la quantité d’eau  du corps qui passe dans l’atmosphère, par des processus de diffusion ou d’évaporation) et de faciliter la pénétration des actifs dans la peau.


De l’eau ou de l’huile pour la peau ?

La peau n’a pas besoin de recevoir une quantité massive d’huile ou à l’inverse d’eau pour être hydratée. Les deux apportés en excès sont  défavorables à l’équilibre cutané. 

Prenons l’exemple d’un bain, la peau est en contact prolongé avec l’eau et des microgouttes se forment dans le ciment lipidique. La barrière cutanée s’altère et vous le constatez visuellement, la peau parait être toute fripée.

L’eau utilisée seule, lorsqu’elle est vaporisée sur le visage ne pénètre pas les couches profondes du derme et s’évapore rapidement. L’huile employée seule, même si elle pénètre le derme, peut donner des sensations d’inconfort à certains types de peau (effet trop gras).  Elle peut aussi obstruer les pores de la peau et empêcher la bonne évacuation du sébum. Certaines variétés d’huile sont reconnues comme comédogènes et favorisent l’apparition de comédons (ou de points noirs). L’huile est donc nourrissante même si elle préserve la peau du phénomène de déshydratation.

 

Que faire ?

Pour hydrater durablement la peau, il faut utiliser des émulsions complexes.  La peau n’absorbe pas l’eau directement. Il faut donc utiliser un mélange de corps gras et d’eau dispersée. C’est-à-dire une émulsion qui rend possible l’hydratation par un phénomène proche de celui de la capillarité (effet de mouillage amélioré).

On distingue différents types d’émulsions, et nous abordons ici les plus classiques. Les deux principalement utilisées à la maison sont les émulsions huile dans eau, et les émulsions eau dans l’huile. Ces dernières  protègent et hydratent mieux la peau en formant un film occlusif en surface.

Pour optimiser l’effet hydratant des préparations cosmétiques en misant sur l’efficacité des actifs et ce quel que soit le type d’émulsion  choisie; il est indispensable d’ajouter aux émulsions des agents filmogènes, humectants, et émollients. Ils luttent contre le phénomène d’évaporation de l’eau.  Mais aussi et surtout captent l’eau provenant du derme et la retiennent à l’intérieur des cellules épidermiques.


Filmogènes, Humectants, Emollient que choisir ?

Les agents filmogènes

Ils restent en surface et ne pénètrent pas la peau.  Ils permettent de renforcer le pouvoir hydrolipidique de la peau, et de limiter le phénomène d’évaporation de l’eau. Il existe deux types d’agents filmogènes. Les hydrophobes réduisent de près de 98% la perte en eau. De texture grasse, ils sont de types occlusifs et ne laissent pas respirer la peau,  mais leur pouvoir n’a pas de caractère durable sur la peau.

C’est le cas des cires végétales (abeille, carnauba, candellila, mimosa etc).Les hydrophiles quand eux sont capables de capturer l’eau pour former un hydrocolloïde. C’est-à-dire un hydrogel qui forme un film sur la peau tout en la laissant respirer. Il s’agit d’un apport d’hydratation superficielle. C’est le cas de certaines protéines comme le collagène et l’élastine, des glucides complexes tel que l’acide hyaluronique, et polymères hydrophiles d’origine végétale comme les polysaccharides tel que l’inuline, le chitosane, la carraghénane. 

Les agents Emollients

Ceux sont principalement des corps gras qui sont constitués de lipides et qui pénètrent profondément dans l’épiderme. En comblant les microfissures, ils lissent, assouplissent et la protège la surface de la peau. Ils luttent aussi contre le phénomène d’évaporation de l’eau, mais sont moins performant que les agents filmogènes.  Les huiles et les beurres végétaux, les graisses animales et les lipides libres (esters, céramide, acide gras) sont des émollients. Ils ont parfois un caractère comédogène (certaines huiles végétales) mais possèdent une action durable.

Les agents Humectants

Ils sont dotés de capacités hygroscopiques, c’est-à-dire qu’ils se comportent comme des éponges. Pénétrant au cœur des cellules (cytoplasme), ils y attirent et y retiennent l’eau. La grande majorité des humectants utilisés en cosmétique sont présents naturellement dans la peau et constituent le NMF. On dénombre la glycérine, l’urée, les acides aminés, le lactate de sodium, et les sucres simples. Les agents humectant confèrent aux cosmétiques un pouvoir hydratant important  avec une efficacité de 24 heures. Ils sont soit hygroscopique eu même (comme la glycérine), ou permettent de rendre les cellules épidermique plus hydrophiles (comme l’urée).

 

L’absorption cutanée

Lorsqu’ on applique un cosmétique sur la peau, l’eau qu’il contient s’évapore assez rapidement après application. Le taux d’évaporation dépend de l’humidité et de la température ambiante, mais aussi de la température de la peau et de la quantité de produit appliquée. Ce phénomène n’est pas un mal, car le taux de pénétration est proportionnel à la quantité de solvants volatiles présents dans la formulation cosmétique. Ainsi la concentration des actifs à la surface de la peau augmente, et leur taux de pénétration est plus important.

On remarque  qu’une température cutanée élevée  favorise la diffusion à travers la couche cornée en créant un effet de vasodilatation.  Il faut aussi savoir qu’à partir du moment ou un produit est appliqué sur la peau, le taux de pénétration est important. Même si l’exposition n’est que de quelques minutes, les actifs du produit pénètrent pendant parfois plus d’une journée.

 

Conclusion

Enfin, même si ce n’était pas le cœur du sujet, rappelons, que pour avoir une belle peau rebondie, il faut aussi bien l’entretenir de l’extérieur que de l’intérieur. Ainsi une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée sont indispensables à la bonne santé de votre peau.

N’oubliez pas de vous chouchouter aussi en utilisant des produits cosmétiques adaptés au besoin de votre peau. Ne vous passez pas des plaisirs rafraichissant d’une vaporisation de votre hydrolat préféré, ou des massages corporels bienfaisants aux huiles végétales… mais penser plutôt, en termes d’un protocole de beauté complet, capable de vous apporter tout ce dont vous avez besoin !

Vous devez vous rendre à l’évidence, il est impossible de se passer d’une bonne émulsion (crème) savamment dosée pour maintenir une bonne hydratation de votre peau. 

 

Pour savoir doser la phase huileuse de vos soins en fonction des besoins de votre peau, consultez cet article 

 

Pour savoir comment mieux hydrater vos cheveux, c’est ici

50 réflexions au sujet de « Le principe d’hydratation de la peau »

  1. Jérémy

    Bonjour,

    Je me permets une réponse à cet article même s’il est ancien.

    Déjà, mesdames, pouvez vous arrêter de ne vous adresser qu’aux femmes sur ces sujets ? 😛
    Le hommes sont ils condamnés à avoir des peaux moches ou peuvent ils s’intéresser a tout ça ? 😉

    Sinon question : je cherche à me faire un soin hydratant (peau grasse avec quelques imperfections passagères, rien de durable) et je visais un mélange d’huiles végétales avec un peu d’huiles essentielles et d’emolient (coco dispersé) mais a lire votre article, il manquerait de l’eau.

    Or si j’ai abandonné les cremes, c’est parce qu’elles ont toutes des conservateurs.

    Et quand je vois vos listes d’ingrédients, il y a toujours du cosgard, comment se debarasser des conservateurs ?

    Merci !

    Répondre
    1. Caly Auteur de l’article

      Bonjour Jeremy,

      Tout d’abord je dirai que c’est la majorité qui l’emporte ici 🙂 et elle est largement féminine avec plus de 80% de mon lectorat 😀 !
      Mais tu trouves des recettes mixtes sur le site et des exclusives dédiés aux hommes aussi.

      Tu as bien interprété l’article… si tu veux faire un soin « hydratant » pour ta peau, alors il ne peut pas être composé a 100% de corps gras.
      Il n’y a ensuite pas de solution miracle des lorsqu’une phase aqueuse est dans une formulation, il faut impérativement un conservateur.
      Le cosgard n’est pas un ingrédient controversé comme le sont les Parabens ou le Méthylisothiazolinone ! Il n’y a aucun probleme a l’employer… mais tu en as d’autres.
      Consulte mon article dédié a ce sujet pour plus d’infos.

      Répondre
      1. Jérémy

        Merci pour ta réponse 🙂

        Le problème du cosgard est l’odeur également, je l’avais déjà utilisé et ça incommodait mon entourage quand j’appliquais une simple eau florale qui en contenait, je vais continuer mes recherches, mais plus on cherche, plus on comprend pourquoi les industriels bourrent leurs produits de conservateurs et de parfums synthétiques, c’est a en dégoûter du naturel :/

        Et que penses tu d’une application d’eau florale sur le visage suivie directement d’un mélange d’huiles vegetales dans lequel il y aurait des agents hydratants, emolients et filmogenes ?

        Merci pour ce blog très instructif en tous les cas !

        Répondre
        1. Caly Auteur de l’article

          Je t’en prie 🙂
          Si c’est la question de l’odeur tu as le conservateur naticide qui lui a carrément un parfum addictif dont je parle aussi dans le lien que je t’ai précédemment donné.

          Oui c est grandement préférable d’utiliser une eau florale avant ton mélange huileux 🙂 Je te conseille d’ajouter a ton hydrolat 2/3% de glycérine pour le booster.
          Tu pourrais ensuite a chaque application mélanger une noisette de gel d’aloe vera a ton mélange huileux pour optimiser le coté hydratant de ton soin.

          De quel agent hydratant ton mélange huileux est il pourvu ? Attention a ne pas confondre : il y a beaucoup d ingrédients anti déshydratation qui minimisent donc la perte en eau, mais ils ne sont pas hydratants pour autant !!!

          Répondre
          1. Jérémy

            J’ai pensé au gel d’aloe vera mais il me semble qu’il nécessite un conservateur également ?

            Les hydrolats aussi dans l’absolu….

            Je note pour la glycérine, merci 🙂

            Mon mélange n’est pourvu que d’agents émollient pour l’instant mais après m’être renseigné, la plupart des actifs hydratants ne sont solubles que dans l’eau de toute façon.

            Je pensais à ajouter de l’urée par exemple.

          2. Caly Auteur de l’article

            Jeremy si tu prends un flacon du commerce de marque naturelle, ils contiennent dans 90% des cas un conservateur oui, mais pas forcement du cosgard. Je trouve que celui d’Aromazone ne sent rien du tout par exemple.
            Exact tout ce qui est hydratant est hydrosoluble, c’est pour cela que je te disais de bien faire attention…. dans un mélange huileux tu n’as pas d’actif dit hydratant par définition 😉
            L’hydrolat peut etre conservé au réfrigérateur et utiliser rapidement, cela ne présente pas de risque.

  2. ENGEL

    Bonjour Caly,
    je viens de tomber sur ton article suite a un copier/coller, qu’une membre à fait sous un poste dans le groupe AZ addict. Sans vouloir mettre en doute tes connaissances et tout en respectant le principe d’explication simple que tu as souhaité donner à ton article, je me sens obligé d’internevenir, sur les fondements.
    Je cite les points, qui me chiffonnent un peu :
    1. « En dessous se trouve l’épiderme » ; en dessous de quoi ? L’épiderme est un tissus épithélial, une écorce protectrice et la couche cornée en fait partie puisque constitué de couche successives. Rôle protéger l’organisme.

    2. « augmentation la pénétration d’eau et en induisant une perturbation de la circulation hydrique » ; l’eau ne pénètre pas dans la peau ni les huiles, ni les crèmes puisque c’est une couche cornée dont le rôle est de protéger l’organisme. La peau est un organe et ce qui pénètre dans l’organisme par la peau n’est plus un cosmétique. Je cite une explication simple « Si certaines publicités laissent croire que du collagène, de l’acide hyaluronique ou d’autres produits de comblement contenus dans les cosmétiques peuvent pénétrer dans la peau et avoir une action thérapeutique, il faut savoir que seules les très petites molécules peuvent pénétrer dans l’épiderme. Les grosses molécules de structure complexe, comme le collagène ou les autres protéines du derme, ne peuvent en aucun cas traverser la couche cornée de l’épiderme et exercer une action thérapeutique.
    (source plus complète http://dermato-info.fr/article/Bien_utiliser_les_cosmetiques). Pour cette raison les HE posent tant de problèmes car ils sont à la frontière entre médicament et cosmétique car elles sont capables de traverser la peau et pénétrer dans le sang. Les teintures-mères sont de parfait actifs plus performants grâce à l’alcool ayant une affinité particulière avec la peau (et oui l’alcool si mal vu). (L’aloe-vera aussi en support).

    3. « A contrario si la peau est trop hydratée, elle devient turgescente, squameuses. Elle ne joue plus efficacement son rôle de barrière. » ; Hydrater sa peau c’est empêcher l’eau de s’évaporer donc trop hydraté voudrait dire avoir bu trop d’eau. Cette argument n’est pas très concret.

    4. « Certains facteurs  influent sur l’absorption cutanée » ; aucun puisque la peau n’absorbe rien à cause (pour les rêveurs) ou grâce (pour l’organisme protégé) à sa couche cornée
    5. « Prenons l’exemple d’un bain, la peau est en contact prolongé avec l’eau et des microgouttes se forment dans le ciment lipidique. La barrière cutanée s’altère et vous le constatez visuellement, la peau parait être toute fripée. » ; ça c’est ce que l’on pensait il n’y pas encore longtemps mais aujourd’hui l’explication est ici http://www.franceinfo.fr/emission/les-pourquoi/2012-2013/pourquoi-la-peau-des-mains-est-elle-fripee-dans-le-bain-01-13-2013-08-55

    6. L’huile employée seule, même si elle pénètre le derme, » ; MAIS NON NON NON jamais rien en cosmétique ne peut pénétrer dans l’épiderme (si bon HE) donc encore moins dans le derme !!! 

    7. « L’huile est donc nourrissante même si elle préserve la peau du phénomène de déshydratation. » ; nourrir la peau est un terme commercial et non vérifié ni reconnu par la cosmétique car on peut nourrir uniquement par l’intérieur (du verbe nourriture)

    8. « Pour hydrater durablement la peau, il faut utiliser des émulsions complexes. » ; Non, pourquoi complexes, quand on sait que de toutes manière rien ne pénètre, on doit surtout utiliser des synergies ciblées et adaptés au film hydrolipidique naturel afin de s’y substituer et non pas le dérégler. Bien au contraire les synergies doivent être simples car le film hydrolipidique est constitué d’eau (sueur)+protéines (acides aminés+sels+ céramides…)+ corps gras (cire). Ainsi une bonne émulsion c’est uniquement 3 à 4 matières + ACTIFS AUX CHOIX (actifs améliorant l’aspect à ne pas confondre avec soigner… pas de fonction thérapeutique validée : ils ne soignent pas et ne guérissent pas les maladies. )

    9. « il est indispensable d’ajouter aux émulsions des agents filmologies, humectants, et émollients. » ; Non ce n’est pas indispensables et de plus à partir du moment qu’on parle d’émulsion, on sous entend l’huile et l’huile à elle seule selon ses propriétés est « hydratante » (si on veut), (humectante et émolliente)

    10. « Les hydrophobes réduisent de près de 98% la perte en eau. De texture grasse, ils sont de types occlusifs et ne laissent pas respirer la peau,  mais leur pouvoir n’a pas de caractère durable sur la peau. » ; si les cires sont sont justement indispensables pour leur propriétés et pas seulement émulsifiantes.
    11.
    11. « Il s’agit d’un apport d’hydratation superficielle »  
    « Pénétrant au cœur des cellules (cytoplasme) » ; définitivement NON rien ne pénètre et hydrater c’est retenir l’eau et pas en apporter. Si on pouvait faire entrer de l’eau dans la peau on deviendrait des bombes d’eau après un bain. Ça paraîtrai pas normal et on foncerai aux urgences, alors pourquoi c’est si difficile à comprendre quand il s’agît d’un cosmétique.

    Voilà, j’espère, que mon intervention n’est pas une intrusion. Je ne tiens pas à mettre en doute tes connaissances car ton blog est chouette mais je ne peux pas non plus laisser des informations erronées circuler puisque la preuve en est une personne les répète par copier/coller, ce qui met dans la tête des lectrices des mauvaises infos. Ne prends pas mal STP (poste ds AZ addict en lien https://www.facebook.com/groups/74210493824/permalink/10153159278748825/ )

    Répondre
    1. Caly Auteur de l’article

      Bonjour Engel,

      Je ne sais pas si on peut parler d’explications simples ici… car certains ont trouvé l’article déjà assez complexe ! Le cœur du sujet était la question de l’eau ou de l’huile pour entretenir sa peau. Car beaucoup s’interrogent et opposent souvent l’un à l’autre.
      Ceci étant je ne suis pas ici pour polémiquer ou encore pinailler sur les termes de mon article, alors voici pour répondre rapidement aux différents points :

      1. « En dessous se trouve l’épiderme » ; en dessous de quoi ? –> le dessin semble répondre a ta question 😉

      2. –> Le seule point ou je suis d’accord, c’est que oui parfois, on entend de sacrés publicités mensongères dans le domaine cosmétique mais pas que… Enfin pour en revenir au sujet, l’épiderme n’est pas une barrière infranchissable !!! De l’eau libre provenant du derme traverse continuellement l’épiderme par capillarité et s’évapore à la surface de la peau, c’est la perte insensible en eau ou PIE. Dans le sens inverse, la peau peut laisser entrer de l’eau et aussi des molécules actives. MAGIQUE 😀
      Cette propriété d’absorption cutanée est utilisée pour hydrater la peau, favoriser l’action de cosmétiques et aussi la pénétration et l’assimilation des médicaments. Heureusement que nos actifs cosmétiques ne sont pas que de la poudre aux yeux ! ils peuvent agir !

      3. –> Je te laisse apprécier ce que tu trouves « correcte » ou non….

      4. –> cf le point 2 !

      5. –> Avant de contredire ce que l’on sait depuis des décennies, je croise les sources et une seule enquête, a laquelle on ne peut même pas accéder, ne me donne pas suffisamment d’arguments pour reconsidérer ses positions.

      6. –> MAIS OUI MAIS OUI ! moi aussi je sais crier 😉

      7. « L’huile est donc nourrissante même si elle préserve la peau du phénomène de déshydratation. » –> comme je le disais tout au début, j’évite de pinailler.

      8. « Pour hydrater durablement la peau, il faut utiliser des émulsions complexes. » ; Non, pourquoi complexes –> Par opposition au fait que beaucoup n’utilisent qu’un corps gras !
      Et oui je recommande bien des synergies ciblées… justement tout est dans le bon dosage des différents ingrédients que je recommande. Et quand certaines débutantes n’utilisent en sérum qu’une huile, crois-moi, elles envisagent l’émulsion comme « complexe ».

      9. « il est indispensable d’ajouter aux émulsions des agents filmologies, humectants, et émollients. » –> Oh que oui c’est indispensable et même primordiale !

      10 & 11 –> … j’ai comme l’impression de me répéter, je passe mon tour lol

      Ton intervention comme n’importe quelle autre ici n’est pas une intrusion. Chacun est libre de commenter tant que cela reste constructif (si ce n’est pas la cas, la modération a lieu). Ceci étant et à toutes fins utiles, je te signale que je suis formulatrice, et que je travaille avec des toxicologues et des dermatologues.
      J’ai donc envie de conclure en disant tant mieux si les infos sur ce sujet circulent 😀 .

      Répondre
      1. ENGEL

        Bonsoir Caly,

        Par terme « simple », je n’ai pas voulu dévalorisez ta manière de présenter les choses car je comprends justement, que pour être comprise sur un sujet aussi complexe, il faut une approche simplifié afin que toutes tes lectrices, certaines non initiées, puissent comprendre. En fait j’ai souhaité souligné ma compréhension de la synthèse.
        A la lecture de ta réponse, je comprend bien, que ton approche est quelque peu différente de la mienne et que tu sembles avoir grand intérêt à défendre ton approche. Par intérêt, je comprends, que ton blog n’est plus un blog mais un outil sponsorisé.
        Pour faire simple, j’aimerai voir une étude qui démontre, qu’une huile peut pénétrer dans le DERME.
        Et nonnn, la MAGIE dont tu parles, fonctionne malheureusement justement dans un seul sens. Pour que l’épiderme soit nourri il y a diffusion des nutriments et de l’oxygène du derme (de l’intérieur) vers l’épiderme (vers l’extérieur) et épuration sous forme de lymphe de l’épiderme vers le derme. Cela est possible principalement par les mouvement et la tonicité de la peau et des muscles (d’où l’intérêt de boir de l’eau en quantité, consommer des vitamines, huiles, beurre… dormir assez… une en gros une bonne hygiène de vie et de la gymnastique faciale).
        Malgré ce circuit, la nature est bien faite et la peau ne laisse pas passer des substances externes vers l’intérieur par protection : rôle principal de la PEAU.
        Ce n’est pas pour rien que la réglementation, décrit un cosmétique comme devant rester en surface. Dès lors qu’un produit (seule tolérance existe pour les HE) prétendrai pénétrer vers le sang, ce serai un médicament.
        La preuve même de cette vérité : « Les minis messages lors des pubs, qui apparaissent en tout mini en bas de l’écran ou les petites phrases avec un astérisque (j’invite toute femme à les lire CES MINI MESSAGES avant de regarder la jolie mannequin, qui présente le produit mis en valeur).
        Afin que des particules puissent traverser l’épiderme, il faudrait qu’elles soient minuscules minuscule rerere mini kik rikiki minuscules et ce n’est pas le cas des huiles, actifs ni même eau. Si l’eau passe alors j’imagine que tu dois beaucoup gonfler lors d’un bain hihihi
        Les actifs améliorent l’aspect en surface, les huiles empêchent l’eau de s’évaporer (hydratation) et l’eau ne pénètre pas non plus… bref
        Conclusion les cosmétiques agissent en surface pour améliorer l’aspect de la peau, le touché, la souplesse, nettoyer, cimenter la couche cornée, embellir mais on nourrit uniquement de l’intérieur.
        Biensure, mon discours va en opposition avec l’argumentaire de l’industrie cosmétique et puisque tu es  formulatrice, et que tu travailles avec des toxicologues et des dermatologues, il est évident que de toute bonne foie tu crois à cet argumentaire ou alors ton fond de commerce est de ne pas le divulguer.
        Je ne vais donc pas chercher à polémiquer plus puisque le fondement même de ton article est erroné, parcontre plutôt commercial pour la filiale cosmétique maison. Il ne me reste plus qu’à remettre le nez dans mes cours de cosmétique artisanale et de coiffure et écrire à mes professeurs en leur expliquant, qu’il m’ont appris des bêtises hihihi puisque visiblement je suis larguée snif snif (ironie). Bonne continuation et sans amertume, j’espère.

        Répondre
        1. Caly Auteur de l’article

          Bonjour Engel,

          Je défends uniquement ce qui me semble juste ! En revanche c’est assez troublant qu’étant à cours d’arguments scientifiques, tu préfères au lieu de t’en tenir au débat ici, t’attaquer à mon travail ou à moi…
          Le site : un outil sponsorisé ?! Je ne vends clairement pas de produits cosmétiques finis qu’ils soit HM ou que ce soient ce que je peux élaborer pour certaines marques. Donc non je n’ai aucun « intérêt» a rédiger un article ou un autre.
          Je suis tout simplement là pour aider les gens a s’initier au Home Made autant que je le peux. Certaines parutions prennent plusieurs journées de travail avant de voir le jour, et heureusement que la plupart des lecteurs apprécient le fruit de ce labeur à sa juste valeur ! Mes recettes ne sont pas publiées d’un jour sur l’autre parce qu’elles sont testées et retestées avant de paraître, pendant plusieurs mois, pour que les lectrices puissent réaliser un produit fiable et efficace.
          Mes articles sont visés pour relecture par des professionnels car je ne suis pas infaillible. Voilà encore un gage de mon investissement et du sérieux de ces parutions.

          Pour faire simple comme tu le dis si bien, et étant donné que je ne suis pas là pour polémiquer ce sera ma dernière réponse.
          Tu dis que tu aimerais voir une étude, j’ai encore mieux ouvre un livre tout simplement… ceux réservés aux BTS esthétique par exemple, tu auras déjà une bonne source, et sinon google est ton ami.
          En conclusion, je n’ai aucun fond de commerce ! J’ai 2 passions la cosmétique et le fait maison. Suivre une formation accélérer de 9 en mois en cosmétique soit disant artisanale n’est pas reconnue diplômante de nos jours. Alors oui en effet, je te conseillerai de te rapprocher de tes « professeurs » car il semble qu’il y a soit incompréhension, soit lacune. De mon côté ça fait 16 ans que je suis dedans, et la magie de la cosmétique c’est qu’on en apprend tous les jours !

          Bonne continuation à toi aussi

          Répondre
          1. Marina H.

            « Pour faire simple, j’aimerai voir une étude qui démontre, qu’une huile peut pénétrer dans le DERME. »

            Même pas besoin d’étude pour ça : un soir enduits-toi d’huile végétale et tu verras que le lendemain matin au réveil tu ne sentiras plus d’effet gras. Où sera partie l’huile ? …
            Si elle ne pénétrait pas dans le derme et même au delà, il faudrait m’expliquer comment ça se fait que ceux (moi y compris) qui soignent leur mal d’oreille (situé bien au delà du derme) en enduisant le contour de l’oreille (donc la peau) avec de l’huile de nigelle finissent par ne plus avoir de douleur après… C’est curieux d’en arriver à dire ça d’ailleurs car il me semble que c’est une astuce très répandue. De même qu’on peut se faire des cataplasmes d’huile de ricin pour soigner des problèmes de santé internes… Il me semble aussi qu’on utilise les huiles végétales en cas de douleurs musculaires (en l’appliquant sur la peau bien sûr)…
            Donc je ne comprends pas ?

            Mes excuses Caly pour commenter alors que ça date, mais je voulais quand même intervenir.

  3. Ping : Cosmétiques | Pearltrees

  4. Ping : Cosmetiques maisons | Pearltrees

  5. Flore

    Bonjour Caly

    Petite question..

    Voilà pour l’instant je me suis concoctée une petite crème de jour toute simple comme suit:

    – HV jojoba : 8%
    – HV de nigelle : 7%
    – Cire émulsifiante n°3 : 8%
    – Glycérine végétale : 3%
    – Eau minérale : 32.9%
    – Hydrolat de fleur d’oranger : 30%
    – Bisabolol : 1%
    – Bacti pur : 1%
    – Acide hyaluronique : 0.3%
    – Cosgard : 0.6%

    Cette préparation me convient plutôt bien mais aurait-tu des conseils pour encore l’améliorer? J’ai une peau mixte, sensible avec une tendance à avoir des points noir.

    Répondre
    1. Caly Auteur de l’article

      Flore je te conseille d’utiliser l’emulsan et de diminuer ta phase huileuse (surtout avec ces fortes températures) 🙂
      Tu devrais aussi rajouter de l’urée, du miel et du fucocert a ton soin.

      Répondre
  6. Ping : Soin de la peau & Actifs | Danser en petite culotte !

  7. Ping : Quoi, Qui, Où, Comment… j’ai commencé, les liens utiles. | naturelogalop

  8. Mya

    Ok merci beaucoup pour ta réponse, je n'ai pas d'abyssinie ni de VE mais je peux faire un rajout à ma commande az, par contre le msm je n'ai pas, je vais voir si je peux en avoir en troc, sinon je devrais m'en passer pour cette fois.
    L'hydrolat de bambou est un de mes chouchous 🙂

    Ici j'ai mis le leucidal car je suis allergique au cosgard sur les paupières et même en évitant le contour des yeux ça me gratouille

    Répondre
  9. caly

    [i][b]Mya je te conseille de changer d'huile : arrete le jojoba et privilégie plutôt un mélange d'abyssinie et de Chaulmoogra. Je te fais une autre proposition comme suit :

    Phase huileuse
    5 g d'hv d'abyssinie
    5 g d'hv de Chaulmoogra
    4 g de caprylis
    2 g de coco silicone
    5 g d'emulsan
    1 g de VE

    Phase aqueuse
    qsp eau
    6% de glycérine
    0,2% de gomme carraghénane

    Ajouts
    15% d'hydrolat de bambou
    3% d'urée
    1% de miel liquide
    1% de MSM
    1% d'allantoine
    0,3% d'acide hyaluronique
    1% cosgard
    [/i][/b]

    Répondre
  10. Mya

    Coucou, un avis sur une recette ? 🙂 J'avais déjà fait une crème grâce à tes conseils ici, elle ne convenait pas totalement à ma peau, je sentait pas ma peau bien nourrie ni hydratée. Mais bon avec la chute des hormones d'après grossesse c'est pas top top pour la peau 🙂

    J'ai la peau mixte, sensible qui me semble déshydratée, et je brille facilement
    Voilà la formule :

    14% d'huile de jojoba
    3% de coco silicone
    2% de caprylis
    5% d'émulsan
    1% d'alcool cétéarylique
    63% d'eau
    0.2% de gomme carraghénane
    2% de glycérine
    2% de sève de bambou
    3% d'urée
    2% de complexe d'hydratation inetense
    0.5% de bisabolol
    0.3% d'acide hyaluronique
    2% de leucidal

    Voilà 🙂 Merci

    Répondre
  11. caly

    [i][b Chloe voici ce que je te conseille de faire

    Phase Huileuse

    4% Huile végétale d'Olive
    4% Huile végétale d’Argan
    4% Huile végétale de macadamia
    5% Huile de coco fractionnée
    1% Lécithine liquide
    1% substitut de lanoline
    5% Cire émulsifiante Olive Douceur

    Phase Aqueuse
    59,8% d'Infusion d'avoine
    6% Glycérine
    0,2% xanthane

    Ajouts
    2% Inuline
    5% provitamine B5
    2% Miel liquide
    1% Cosgard

    Concernant les "bons ingrédients" à avoir, je te conseille ce qui est le plus adapté a ton probleme, ensuite c'est a toi d'aviser et de suivre ces conseils ou non en fonction de tes priorités ! …
    L'ester de sucre ne permet pas particulièrement de faire des apres shampooings, mais il peut jouer un peu le role d'actif hydratant dans ce genre de composition.
    L'olivem 1000 est un tres bon émulsifiant aussi. De mon point de vue, ils sont complémentaires. /i][/b]

    Répondre
  12. Chloé

    Ah je n'avais pas compris que tu voulais une recette ^^ Et j'ai été voir ton focus, ça répond à ma question =)
    Je pensais donc faire la recette suivante:
    – Huile végétale d'Olive BIO 7.5%
    – Huile végétale d’Argan BIO 7.5%
    – Huile végétale de macadamia BIO 7.5%
    (- Huile de coco fractionnée 7.5%) (prochaine commande)
    – Cire émulsifiante Olive Douceur 8%
    – Eau minérale 52.1%
    – Glycérine 2%
    – Inuline 1%
    (- Substitut végétal de Lanoline 2%)(ça ou de la lécithine, je l'indique car j'en aurai sûrement bientôt dans une prochaine commande pour faire un gloss)
    – Provitamine B5 2%
    – Miel liquide 1%
    (- Huile essentielle de Palmarosa 0.3%) (prochaine commande, pour un déo à la base)
    – Conservateur Cosgard 0.6%

    Quel programme ^^"
    A propos des ingrédients à avoir, je ne vois pas comment me procurer du lactate de sodium. venant de Belgique, je me vois mal payer un seul ingrédient dans une boutique plus particulière alors que je devrai payer des frais de port conséquents =/ Pour l'esther de sucre, peut-on faire des après-shampoings à partir de cet émulsifiant? je comptais prendre de l'olivem 1000 à la base, mais c'est vrai qu'avoir un émulsifiant à froid serait pratique…

    Répondre
  13. caly

    [i][b je t'ai proposé de soumettre une recette ici, ce sera plus simple qu'une multitude de messages et de questions isolés…. La lécithine est utilisée ici plus comme un actif, il faut utiliser un émulsifiant. Quand à l'eau il y a un focus sur le site qui y est consacré /i][/b

    Répondre
  14. Chloé

    Donc j'utilise la lécithine seule ou en co-émulsifiant avec ma cire olive douceur ou avec de la xanthane pour une émulsion à froid? Désolée avec mes bêtes questions mais je débute ^^" Et l'eau doit être de source ou déminéralisée?

    Répondre
  15. caly

    [i][b Chloe donc tu peux utiliser le conservateur, le miel, et la lécithine en plus !
    Les autres sont fortement indiqués… mais tu peux déjà faire une recette avec ce que tu as en stock /i][/b]

    Répondre
  16. Chloé

    Oui j'ai oublié de préciser les autres ingrédients… J'ai de la gomme xanthane, de l'acide lactique, du cosgard, du nigari et de la cire Olive douceur (et du miel) (non exhaustif, les autres de mes ingrédients dont plutôt purifiants comme l'Algo zinc, la chlorelle…). Je peux me procurer de la lécithine de soja , mais pour le reste il faudra que j'attente la prochaine commande AZ… Les autres sont-ils indispensables, ou puis-je me faire une crème avec les ingrédients que j'ai déjà?

    Répondre
  17. caly

    [i][b]Chloe je dirai qu'il manque certains ingrédients clé pour aider a maximiser les effets de la creme pour parvenir a enrayer ton probleme de peau.
    Il serait bon de te procurer de la gomme de carraghénane, de l'huile de coco fractionnée, de la lécithine, du sodium lactate, enfin de l'ester de sucre et une cire serait aussi bienvenue.
    Dans la liste donnée, je retiendrai pour ton émulsion en dehors de l'eau pure :
    les hv d'argan, olive, macadamia, la glycérine, l'inuline et la provitamine b5 auxquels tu dois pouvoir rajouter facilement du miel liquide et du cosgard. /i][/b]

    Répondre
  18. Chloé

    Bonjour Caly!

    Merci pour cet article très intéressant =) Comme je te l'ai dit sur Facebook, j'ai la peau des jambes (avant) extrêmement sèche et craquelée (qui va jusqu'à démanger parfois), l'illustration parfaite de la peau de croco! Les baumes et chantillys à base de karité (et périlla) soulagent au moment de l'application, mais n'arrange pas le problème (ça fait des mois que j'utilise ces deux ingrédients sous les formes citées, et pas de changement). Quels ingrédients me conseillerais-tu pour une crème hydratante? Comme actifs hydratants j'ai de l'inuline, de l'extrait de concombre et de la provitamine B5; j'ai du beurre de karité, de l'huile végétale de chaulmoogra, de macadamia, de sésame, d'argan, d'olive, de périlla et de la glycérine végétale. Y a-t-il moyen que je me concocte une crème assez hydratante avec tout ça?

    Merci d'avance =)

    Répondre
  19. caly

    [i][b]Dona j'aurai du mal a etre plus explicite que ce que j'ai écris dans l'article a ce sujet… à moins peut etre d'animer une formation spécifique sur la thématique ![/i][/b]

    Répondre
  20. dona

    Bonjour,
    nous sommes actuellement en classe de terminale STL (option: physique et chimie de labo); nous devons realiser un projet sur les crèmes hydratantes.
    Votre explication nous a bien aidé, seulement nous voudrions essayer de comprendre plus precisement le principe d'une hydratation. Nous voudrions savoir comment l'eau reste dans la peau, et comment l'huile la recouvre pour "l'emprisoner".

    Merci d'avance

    Répondre
  21. caly

    [i][b]Sonia la encore c'est un sujet qui mériterait un article a part entière… Pour résumer je dirai qu'il faut a une peau mature du confort donc faire la part belle aux ingrédients filmogènes, Humectants, Emollient, et bien choisir ses huiles végétales ainsi son système emulsif. Tu peux regarder aussi cet article http://www.calybeauty.com/post/Huiles-Vegetales-classifiees-et-dosees-par-besoin-Oils-classified-and-measured-by-need.aspx pour t'aider /i][/b]

    Répondre
  22. Sonia

    Merci Caly pour ce reportage.
    En résumé, que conseilles-tu comme composant pour une peau mature ?
    Je te remercie.

    Répondre
  23. Hibiscus

    Merci pour ta réponse donc du plus acqueux au plus huileux 🙂 J'espère que tu nous proposeras bientot un layering pour peau sensible (à tendance acnéique lol) ! ^^

    Répondre
  24. caly

    [i][b]Hibiscus merci 😉
    Concernant l'utilisation d'un sérum huileux, je te conseille de le mettre après ta crème afin de sceller l'hydratation.
    Pour les cheveux, c'est un sujet a part entière qui mériterait une étude… qui sait peut être un autre jour[/i][/b]

    Répondre
  25. Hibiscus

    Excellent article ! J'ai deux questions : dans le cas de l'utilisation d'un sérum huileux, à quel moment doit on le mettre pour une bonne pénétration ? Après ou avant une crème ?

    Aussi est ce que le mécanisme décrit est le même pour les cheveux secs (bouclés/crépus) ?

    Répondre
  26. Mya

    Merci beaucoup pour ta réponse complète ! 🙂

    Oui les besoins changent, j'ai bien remarqué ça avec ma peau. Cet été j'ai utilisé une crème que j'avais faite mais elle manquais d'un humectant je pense, sinon j'ai beaucoup aimé l'utiliser, elle était légère. J'y avais mis un peu de bacti pur (1.5%) je n'ai rien remarqué de particulier niveau réaction de ma peau.

    J'avais envie de tester l'huile de dattier du désert, j'en ai pris un berlingot pour voir, je pensais en mettre 15% et 3% de coco silicone, ou 13%-5% en plus j'adore la texture que donne le coco silicone aux crèmes.
    Je penserai donc aussi à un peu de xanthane, je n'ai toujours pas de carraghénane (bientôt bientôt)

    Ok pour le miel, j'avoue que c'est quelque chose qui me fait peur vu comment ça colle, je n'ose en rajouter nulle part à cause de ça, mais je testerai pour voir.

    Je vais enfin pouvoir me refaire une crème ce week end grâce à tout tes conseils et ton article qui tombe à pic 🙂 Et merci pour le lien sur les huiles, intéressant aussi.

    Répondre
  27. caly

    [i][b]Mya Je te déconseille le bacti pur sur ton visage réactif !
    Il te faut une phase aqueuse comprenant ton eau et/ou hydrolat, ainsi que ton extrait hydroglycériné. Ajoutes y un peu de gomme xanthane pour donner plus de glisse (0,2% suffisent), de la gomme carraghénane (0,1) si tu en as 😉
    La phase huileuse peut comporter une huile sèche en faible pourcentage accompagnée de coco silicone et/ou d'huile de coco fractionnée.
    Niveau actif hydratation intense, bisabolol, provitamine B5 et allantoine sont bien choisi. N'hésite pas à rajouter 2% de miel, la sève de bambou est une donne idée pour la matité du soin et aussi profiter du coté reminéralisant.
    La combinaison de 2 émulsifiants est bienvenue aussi, n'oublie pas un bon conservateur.

    Comme je le dis souvent il faut tâtonner avant de trouver un équilibre de formule qui correspond aux besoins exact de sa peau et au fil des saisons (car ces besoins changent). Nous avons une opportunité avec le Home made, c'est justement de faire du sur mesure, profitons en 😉

    PS tu peux regarder aussi cet article http://www.calybeauty.com/post/Huiles-Vegetales-classifiees-et-dosees-par-besoin-Oils-classified-and-measured-by-need.aspx /i][/b]

    Répondre
  28. Mya

    Merci Caly 🙂
    Ici c'est donc pour une crème de jour pour ma peau mixte avec quelques imperfections et très sensible qui rougit très vite au contact du vent, froid, eau, je pensais y mettre du bacti pur, complexe d'hydratation intense, bisabolol, extrait hydroglycériné de concombre, provitamine B5, coco silicone, arrow root ou sève de bambou (ou les deux ?) pour matifier légèrement, de l'allantoine peut-être. + huile, hydrolats et émulsifiants (olivem, alcool cetéarilyque) Mais je sais pas vraiment si ça convient tout ça, du coup ça fait quelques jours que je me penche dessus et que je l'ai pas encore faite.

    Répondre
  29. caly

    [i][b Marie Neige oui c'est primordiale de bien comprendre le fonctionnement de la peau pour déterminer quoi utiliser 😉 Bisous[/i][/b]

    Répondre
  30. caly

    [i][b]Mya l'allantoine pénètre assez bien dans la peau et facilite parfois aussi l'absorption de certains actifs tels que l'héparine… après cela dépend aussi de l'ensemble de la formulation.
    Il faut savoir que l'allantoine peut être synthétisé à partir d'urée et d'acide glyoxylique et pas seulement obtenue a partir de consoude
    Elle aide à la régénération des cellules et à la granulation (étape de réparation) des tissus d'une manière générale. On pourrait donc facilement la placer comme une actif apaisant et booster d'hydratation en fonction de la recette utilisée.[/i][/b]

    Répondre
  31. Marie-Neige

    Merci, çà me permet de comprendre davantage les besoins de ma peau et de cibler au mieux les ingrédients lui étant nécessaire. Bisous.

    Répondre
  32. Mya

    Très intéressant, moi qui me penche justement sur la confection d'une nouvelle crème de jour.
    J'avoue que j'ai toujours du mal à bien définir le rôle de chaque ingrédient, il faudrait que je me fasse une liste.
    L'allantoine tu le places où ? 😀

    Répondre
  33. caly

    [i][b]Merci les filles 😉
    Elfe des bois : oui je ne suis pas rentrée dans trop de détails complexes et techniques, mais il fallait tout même assez de précision pour comprendre les mécanismes…
    Je suis heureuse de voir que l'article est accessible même pour les débutantes, c'était le but ! /i][/b]

    Répondre
  34. Elfe des bois

    Explications claires, nettes, précises et tout à fait compréhensibles même pour les débutantes en cosmétiques, voilà un article encore passionnant.

    Répondre
  35. cristine

    voilà qui est clair, technique mais très compréhensible! Il va sans dire que j'approuve totalement cette démarche! bravo à toi!

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.