[Vidéo] Tout sur le savon a la soude

C’est un sujet qu’on m’a beaucoup réclamé ces dernières années, je vous propose donc de découvrir tous les rouages de la saponification à la soude dans les moindres détails.

Je vous laisse aussi un article écrit très détaillé qui reprend les points essentiels de la vidéo, la recette et un pas a pas en images.

L’intérêt du savon à la soude

Ce type de savon permet d’obtenir un soin lavant particulièrement doux pour la peau et personnalisé. Aucun adjuvant chimique, en utilisant des matières premières nobles, naturelles et biologiques, vous maîtrisez complètement votre savon et pouvez le personnaliser en fonction de vos désirs.

Souvent les industriels ajoutent des conservateurs et des adjuvants synergistes de mousse qui ne sont pas nécessaires et néfastes pour la santé. De plus la glycérine naturellement produite est récupérée pour être commercialisée a d’autres industriels.

Votre savon fait maison sera naturellement pourvu en insaponifiable, en glycérine et surgraissé. De ce fait, il est naturellement très doux avec la peau qu’il lave sans la délipider. Au contraire il possède des propriétés nourrissantes et adoucissantes qui seront aussi appréciées aux peaux les plus sensibles et réactives.

Evidemment tout est permis en saponification : vous pouvez laisser aller votre liberté artistique et créative. Faire du savon peut devenir véritablement tout un art, ce qui est bien certain, c’est que c’est très vite une addiction ! Vous pouvez créer des savons très simples a l’allure nature, au tout au contraire vous amusez a réaliser des savons gourmands en formes de gâteaux, faire des marbrages très colorés ou des savons beaucoup plus sophistiqués.

 

Les Méthodes de Saponification

A chaud

Soit vous opérez a chaud en cuisant la pâte au chaudron, c’est a dire une fois le mélange de soude et de corps gras réalisé, vous placez le savon au bain marie ou crockpot pour accélérer le processus de saponification. Ainsi vous évitez le temps de cure, car la réaction de saponification sera complétée tout au long de la cuisson.  L’intérêt de cette méthode est de pouvoir ajouter certains ingrédients sensibles (huile végétale, colorant, fragrance ou huile essentielle) une fois la saponification complètement terminée et ainsi de les préserver. C’est aussi une méthode intéressante quand votre formule contient un fort pourcentage de beurres ou de cires.

On peut aussi placer sa pâte a savon, une fois coulée en moule, au four a la chaleur douce aux alentours de 80°. La aussi le processus de la saponification sera accéléré et complété. Du coup il n’y a pas besoin de laisser reposer en cure le savon. On peut l’utiliser des qu’on le souhaite.

A froid SAF

C’est le procédé que je vais détailler le plus dans ce tutoriel qui induit impérativement une cure de 4 semaines avant de pouvoir utiliser le savon. C’est une étape nécessaire pour que le pH du savon soit adapté a la peau (aux alentours de 9).

La soude

Pour réaliser un savon il faut impérativement utiliser de la soude. C’est l’hydroxyde de sodium combiné aux corps gras qui entraînent le processus de saponification ainsi que la production de glycérine. On ne peut donc utiliser que l’hydroxyde de sodium (soude caustique) pour faire un savon solide. Il faut veiller a trouver cet INCI bien spécifiquement ! Le bicarbonate de soude ou le percarbonate de soude ne permettent pas du tout de réaliser de savon !

La soude peut se trouver déjà diluer sous forme de lessive de soude toute prête a être utilisée ou bien sous forme solide en perle. Et là il faudra la diluer pour réaliser le savon.

Pour débuter la lessive de soude est pratique car elle minimise les manipulations. Toutefois, elle limite la partie créative. En utilisant la soude en perle, vous pouvez customiser votre lessive de soude en incluant les ingrédients de votre choix  : laits animaux, laits végétaux, alcool, infusion, soie etc… C’est aussi dans le cas ou vous souhaitez intégrer a la trace des ingrédients qui contiennent une forte proportion d’eau (purée de légumes et/ou de fruits), ou vous allez pouvoir pratiquer une réduction du liquide de dissolution de soude. Ainsi on peut contrebalancer la formule lors de l’incorporation de tels ajouts, ce qui est important pour que votre savon sèche rapidement et soit bien solide et dur.

Le surgraissage

C’est l’étape clé pour avoir un savon doux pour la peau ! Vous pouvez procéder de 2 manières différentes pour le calculer. La façon la plus simple est par réduction de soude. Cette méthode consiste a surgraisser l’ensemble des corps gras de votre recette en laissant une partie (pourcentage) des ingrédients insaponifiés. Cette méthode est celle que je préconise pour les débutants car elle requiert moins de calculs.

Sinon on peut également réaliser un surgraissage a la trace.  Généralement on pratique d’abord une petite réduction de soude de sécurité sur la base de la recette qui concerne donc l’ensemble des corps gras de la formule. Et on choisit de compléter ce surgraissage a la trace en ajoutant une huile végétale spécifique. On espère ainsi préserver cette huile végétale. Attention dans le cas ou vous utilisez une huile fragile, ajoutez impérativement de la vitamine E afin de la préserver du rancissement.

On préconise le plus souvent de surgraisser entre 5 et 10. Personnellement je trouve qu’il est bien plus intéressant et enrichissant d’expérimenter au fur et à mesure. Certains savons peuvent se comporter a merveille avec un surgraissage à 20%.

Les Calculateurs

On trouve en ligne des calculateurs qui permettent de cibler les dosages précis que l’on doit suivre pour concevoir les savons. Je vous propose un tutoriel en vidéo pour vous montrer comment vous en servir facilement.

Chaque corps gras utilisés, huiles et beurres végétaux, referment des acides gras différents tels que l’acide laurique, myristique, palmitique, stéarique, ricinoleique, oleique, linoleique, linolenique. Leurs quantités et variétés varient dépendamment du corps gras. Et ceux sont eux qui permettent de donner ces caractéristiques à votre savon fait maison.

Ces critères de composition en acide gras sont donc tres importants et à prendre en compte au niveau de la fabrication. Cela permettra de jouer sur la dureté, la douceur, l’onctuosité et la tenue de la mousse du savon obtenu etc… Il faut donc impérativement équilibrer la recette en fonction des différents acides gras pour avoir un savon de qualité optimale en jouant sur les huiles et beurres végétaux qui composent la formulation.

  • durete ⇒  acides laurique, myristique, palmitique et stéarique
  • mousse dense ⇒ acides laurique, myristique et ricinoléique
  • mousse abondante ⇒ acides palmitique, stéarique, ricinoléique
  • creme ⇒  acides ricinoléique, oléique, linolénique et linoléique

Les Ajouts

On peut varier les plaisirs ! Incorporer des ingrédients liquides de lors que l’on fabrique sa propre solution de soude (infusion, lait végétaux, aloe vera, alcool, jus de fruits et de légumes etc) mais bien entendu, on peut intégrer dans ses huiles ou la trace bon nombres d’ingrédients :

  • des actifs cosmétiques classiques
  • purée de fruits et de légumes
  • poudres de plantes
  • plantes séchées
  • miel, sirop d’agave
  • sucre
  • yahourt, fromage blanc, crème fraîche
  • œufs 
  • sel

Pour colorer, vous pouvez utiliser 

  • huiles végétales, et macérations huileuses colorées
  • colorants minéraux : oxydes minéraux, ocres, micas, argiles colorées
  • colorants végétaux : poudres de plantes, poudres ayurvédiques

Pour parfumer, vous pouvez utiliser : les huiles essentielles et les fragrances

Nota bene Attention si votre pâte à savon a une base colorée, vous devez en tenir compte pour obtenir les couleurs que vous désirez. Certains ingrédients précipitent la trace, c’est notamment le cas lorsque vous utilisez de l’alcool, du sucre, du miel, certaines huiles essentielles et fragrances.

Les Précautions

La soude est un produit dangereux :  ne la toucher pas. Voici quelques conseils de sécurité pour éviter tout désagrément.

  1. Travailler lorsque vous êtes tranquille et seul. Il est important de disposer de plusieurs heures pour pouvoir créer votre savon.
  2. Il est impératif d’utiliser des gants et des lunettes de protection.
  3. Manipuler la soude en extérieur ou dans un espace ventilé.
  4. Protéger le plan de travail avec des cartons ou des journaux. Les éventuelles projections de soude pouvant l’endommager.
  5. Versez toujours la Soude dans l’eau, jamais le contraire, sinon vous risquez de provoquer une réaction violente avec des projections de Soude.
  6. Attention pendant la dissolution de la soude des vapeurs se dégagent, il ne faut surtout pas les respirer, ni mettre les yeux au dessus. Versez lentement votre soude dans l’eau ou autre liquide de dissolution choisit, en mélangeant délicatement. Cela évite qu’un amas de soude ne se forme.
  7. Avant de mélangez la soude et les corps gras, vous devez attendre que les ingrédients soient tous à la même température. Vous pouvez travailler a froid, ou a une température aux alentours de 40 °C. Si vous avez une forte proportion de beurres ou de cires dans votre formule alors préférez une température aux alentours de 50° pour faciliter la mise en oeuvre. Si vous souhaitez respecter scrupuleusement la température de votre mélange, utilisez un thermomètre.
  8. Garder toujours à proximité du vinaigre d’alcool. En cas de projection sur la peau de soude ou de savon encore caustique, lavez abondamment a l’eau, puis appliquez le vinaigre.

La recette du savon de la vidéo

 Ingrédients % gram    
Phase Huileuse        
Huile de coco – Cocos nucifera oil 16.67 200    
Huile de ricin – Ricinus communis oil 16.67 200    
Beurre de mangue – Mangifera indica 33.33 400    
Huile d’avocat – Persea gratissima 33.33 400    
Sous Total  100 1200    
Ajouts dans les huiles    
Poudre de yahourt – Yogurt powder 5  60
Poudre de lait d’amande – Prunus dulcis 1  12    
  • Surgraissage à 10% ⇒ Soude 152.86 g
  • Liquide de dissolution 456 g ⇒ mélange d’eau et de granité de gel d’aloe vera frais
  • A la trace 5% d’une synergie parfumante ⇒ 60 g d’un mélange d’huiles essentielles et de fragrances

Caractéristiques du savon

Dureté – Hardness 29 – 54 37
Pouvoir Détergeant – Cleansing 12 – 22 11
Pouvoir Adoucissant – Conditioning 44 – 69 57
Mousse – Bubbly 14 – 46 26
Crème – Creamy 16 – 48 41
Indice de rancissement – Iodine  41 – 70 60
INS 136 – 165 141

Pas à pas en images d’un Savon SAF

Installation et recommandation

La soude est un produit dangereux :  ne la toucher pas. Reportez vous plus haut a la rubrique « précautions » avant de démarrez votre recette.

La Préparation du savon

1.    Préparer votre lessive de soude en respectant les précautions d’usage. Utiliser pour ce faire ces deux calculateurs : Soap Calc et MMS notamment mais vous avez aussi un tuto vidéo pour mieux comprendre leurs fonctionnements.

2.    Versez les corps gras (huile et beurre) dans un contenant en verre et les placer au bain marie pour qu’ils fondent.3.    Préparer les ajouts que vous voulez incorporer à la trace

3.    Rajouter le mélange eau/soude (lessive de soude) aux huiles

4.    Brasser jusqu’à obtenir la trace.
La trace est le moment où la surface du liquide commence à prendre de la consistance et à s’épaissir. C’est à ce stade qu’ il est possible d’ajouter certains additifs (colorants, arômes, huiles…).

 La trace

5) Ajoutez les ajouts en remuant jusqu’à incorporation

Couler en moule

1.    Graisser les moules avec de l’huile
2.    Verser la pâte dans les moules.
3.    Nettoyer tout votre matériel en vous protégeant.

Après la préparation du savon

1.    Laisser reposer le savon 1 ou 2 jours.
2.    Démouler le savon avec des gants lorsqu’il est suffisamment solidifié.
3.    Le laisser reposer dans un endroit très sec pendant un mois période de cure nécessaire pour que le ph s’abaisse. Attention pendant ce laps de temps, le savon reste toujours corrosif.

 Les images sont issues d’un de mes autres savons

Découvrir la saponification à la potasse

8 thoughts on “[Vidéo] Tout sur le savon a la soude

  1. Margo25

    Merci Caly pour ce super article et la vidéo qui va avec. Ton enthousiasme donne envie de s’y mettre. Je me renseigne encore un peu et je me lance. J’ai trop envie … Hihi !!!
    Mais juste une petite question, pour l’odeur du savon, quelles huiles essentielles tiennent bien la cure selon toi ? Aurais tu des mélanges sympa ? J’ai un peu peur de gâcher du produit, au prix des huiles essentielles…
    Merci encore pour tes partages.

    Reply
    1. Caly Post author

      Coucou Margo 25 Merci à toi 😀
      Personnellement je fais toujours des mélanges fragrances/huiles essentielles pour avoir un résultat bien travaillé, fin au nez et satisfaisant au niveau de la puissance oflfactive.
      Pour répondre a ta question voici une petite liste non exhaustive des huiles essentielles qui tiennent le mieux en savonnerie :
      Patchouli, Vétiver, Cannelle, Muscade, Girofle, Cèdre de l’Atlas, Amyris, Lavande vraie, Romarin à cinéole, Menthe poivrée, Menthe verte, Thym à linalol, Palmarosa, Pin sylvestre, Petitgrain bigarade, Epinette noire, Géranium, Ylang-ylang, Coriandre, Bois de Hô, Litsée citronnée, Lemongrass, Gingembre, Eucalyptus, Amande amère …

      Reply
  2. Alessandra

    Bonjour Caly,
    Je viens laisser un commentaire comme tu me l’as suggéré sur le groupe Aroma-Zone addicts.
    C’est toujours intéressant à lire les articles sur la Saf et je suis sûre que celui-ci aidera pas mal de débutantes. Comme j’apprécie qu’on me signale mes erreurs sur mes articles techniques, je me permets de le faire ici :
    – Dans la partie « précautions » dans le petit 2 il manque le masque à cartouche (pas à poussière) qui permet de se protéger des vapeurs caustiques de soude lors de la préparation de la lessive. Il est important de se protéger les mains mais aussi les voies respiratoires. Porter des manches longues et des chaussures fermées c’est aussi important.
    – Dans la partie « préparation du savon », on voit sur la photo que la lessive de soude a été préparée dans un verre ou un contenant en pyrex. Il vaudrait mieux éviter ces deux matériaux pour préparer la lessive de soude car même si la réaction est lente, ils finissent par être détériorés par la soude et ça casse, ce qui peut engendrer un grave risque de brûlure. Il vaudrait mieux privilégier des contenant en plastique (PP ou PEHD) ou en inox.
    – Dans la partie « couler en moule », il est noté de graissé le moule. Cette huile sera saponifiée, elle n’aidera pas au démoulage si c’était le but. A moins de mettre une huile minérale qui est en totalité insaponifiable (mais c’est justement pour éviter ce genre d’ingrédients qu’on se met au home made ^^).
    Pour faciliter le nettoyage du matériel, on peut aussi attendre 48 heures que la saponification soit terminée, on aura juste du savon à laver.
    – Dans la partie « après la préparation du savon », je crois qu’il y a confusion entre saponification et cure.
    La saponification, qui est la réaction chimique entre l’hydroxyde de sodium et les acides gras, dure 24 à 48 heures. Au bout de ce temps là, le savon est formé. Et si la recette a été réalisée correctement le savon ne sera plus caustique et son ph sera inférieur à 10.
    La cure quant à elle est nécessaire car elle permettra au savon de sécher en évacuant son eau excédentaire. Ce temps de cure lui permettra aussi de modifier sa structure moléculaire, ce qui lui permettra de gagner en densité, en douceur et en mousse. Donc pendant ce temps, le savon n’est plus corrosif et son ph n’évoluera que très peu.
    Parler de saf m’a donné envie de savonner, aller hop ! ^_^

    Reply
    1. Caly Post author

      Bonjour Alessandra,

      En effet je renvoie vers le site puisque c ‘est la vocation même des commentaires d’échanger et de répondre a d’éventuelles questions ou remarques constructives, contrairement aux posts sur les groupes qui tombent en désuétude.
      Tu t’attardes uniquement sur la fin de l’article ou figure les photos d’un ancien savon de 2011 (ce qui est mentionné).
      Comme le titre du billet l’indique il s’agit d’un tuto vidéo justement consacré a montrer en live le process pour que cela soit le plus explicite possible pour les débutants. Et comme je te l’avais suggéré, il faut regarder la vidéo pour être à même de la juger.

      Si tu l’avais vu, tu aurais constaté que j’utilise un récipient en plastique, que je verse la pâte directement dans le moule et que j insiste lourdement sur les précautions et recommandations à prendre. Enfin il n’y aucune confusion, après la cure le pH du savon va légèrement baissé et le savon n’en sera que bien meilleur. Mais en fait je me demande si ce n’est pas plus en renfort de tes connaissances/amies que tu interviens ici ?!

      C’est impressionnant comme au lieu d’être contentes qu’une vidéo en français arrive sur le sujet et familiarise les gens a la saponification, les « savonnières » n’ont de cesse que d’essayer de trouver quelque chose a redire. Sans parler de celle qui attaque sur facebook par messages privés pour me dire, je cite « tu aurais dû apprendre qu’un savon ça sert juste à laver  » ! ou encore « a aucun moment tu mets en garde sur les risques de manipuler la soude. Ok, c’est bien joli de faire de vouloir faire la belle, mais tu te dois de ne pas dire n’importe quoi » Mmmm On va aller loin … C’est pas quelques rageuses qui m’empêchent de communiquer mon enthousiasme pour la cosmétique et la savonnerie et ce depuis bien longtemps. Sur ce moi aussi je vais cosméter 🙂

      Reply
  3. Eve44420

    Merci mille fois pour cet excellent dossier !!! Ça me fait vraiment envie de me relancer ! J’apprécie les conseils de précaution il y a tellement de vidéos dangereuses sans masque sans gants !!! Il faut vraiment se concentrer ne pas avoir de petit enfant ni de chien dans les pattes Quelle satisfaction le démoulage !!!! Il est très beau ton savon !!! Rose évidemment Le savon à la potasse m’intéresse aussi beaucoup !! Il va falloir  » potasser  » la question quel plaisir de te suivre !

    Reply
    1. Caly Post author

      Merci beaucoup Eve pour ton enthousiasme 😀 Je suis ravie que le sujet soit utile ! C’est un peu complexe mais une fois qu’on met le nez dans le savon, on n’en sort plus 😉

      Reply
  4. ANA

    Merci Caly pour ce nouvel article, clair et bien expliqué. Je vais prochainement sauter le pas et me lancer dans la SAF, ton article m’aide à avoir une peu mois peur. Merci!

    Reply
    1. Caly Post author

      Merci Ana, tu as beaucoup d autres articles dispos sur le site concernant la saponification, si cela peut être utile 😉
      Ici c’est le tutoriel vidéo qui permet aussi de visualiser le procédé en live qui est intéressant quand on débute.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *