Teinture des tissus en Home Made

Faire soi-même sa teinture à base de plantes

Vous pouvez utiliser des teintures que vous avez préparées vous-mêmes à partir de plantes. Elles peuvent s’utiliser sur des fibres naturelles comme le coton ou la laine.

De nombreuses plantes peuvent être utilisées pour la préparation de teintures naturelles.

Vous allez en découvrir quelques-unes que l’on trouve dans de nombreux pays, mais chaque région saura quelles plantes locales peuvent servir à la teinture. Demandez conseil aux anciens. Faites des essais avec différentes plantes.

On utilise différentes parties des plantes pour préparer les teintures: les feuilles par exemple ou la peau des fruits, l’écorce, les racines ou le bois. Lorsque vous ramassez les plantes pour faire des teintures, ramassez aussi des graines et plantez les pour que d’autres plantes naissent.

Si vous prenez l’écorce, n’en prenez jamais trop à la fois car l’arbre risque de mourir. Les lichens sont de très petites plantes qui poussent sur les pierres. Ils sont de couleurs très variées et sont une excellente matière colorante.

Il faut de grandes quantités de plantes pour fabriquer ces teintures et c’est pourquoi les matières colorantes naturelles ne sont que rarement utilisées à l’échelle commerciale. Cependant, elles peuvent être très utiles dans un contexte quotidien, à la maison ou pour de petits groupes de femmes.

La laine et la soie se teignent facilement mais il n’en est pas de même pour le coton qui est beaucoup plus difficile; comme ce sont précisément les tissus de coton que l’on veut le plus souvent teindre, notre article va seulement traiter des recettes pour teindre le coton.

Les quantités citées plus bas suffiront à teindre 0,5kg de tissu de coton sec: ceci équivaut à peu près à deux longueurs de tissus (khangas, kitenges) ou à trois ou quatre T-shirts. Il vous faudra au moins deux grandes casseroles dont vous n’avez plus besoin pour faire la cuisine et un fourneau pour les faire chauffer.

En plus des teintures naturelles, essayez d’acheter en pharmacie du permanganate de potassium que vous pouvez utiliser comme teinture pour obtenir une couleur violet foncé.

Lavage

Placez le coton dans de l’eau bouillante à laquelle vous aurez ajouté du savon et 2 à 3 cuillers à soupe de cristaux de soude.

Laissez bouillir pendant une heure puis laissez tremper pendant 24 heures avant de bien rincer le coton.

Fixation avec des mordants

Les mordants (substance facilitant la fixation des matières clorantes sur les tissus) préparent les fibres de coton à mieux recevoir et mieux absorber la matière colorante.

Il est possible de teindre sans utiliser de mordant: quelques plantes comme l’indigo par exemple n’en ont pas besoin, mais l’utilisation d’un mordant donnera généralement de meilleures couleurs, plus vives et plus résistantes au lavage.

Une grande variété de produits chimiques peuvent être utilisés comme mordant; la plupart d’entre eux sont très toxiques. Avant de tremper la laine ou le tissu dans le produit colorant, vous devez le faire tremper dans le mordant: les plus courants sont l’alun, le sulfate de cuivre, le dichromate de potassium, le sulfate de fer et le tanin.

Généralement, on peut se les procurer dans les quincailleries ou pharmacies. On mélange souvent deux mordants pour obtenir de meilleurs résultats.

Différents mordants donnent différentes couleurs avec une même teinture. Là encore vous pouvez faire des essais et observer les résultats. Le mordant à l’alun donne généralement les meilleurs résultats; il est peu coûteux, sûr, et donne des couleurs vives. Si vous n’avez rien d’autre, vous pouvez aussi essayer le sel, le vinaigre et les cendres de bois comme mordants.

Vos matières premières: les plantes

Ramassez les fleurs, les feuilles, les racines, l’écorce, les baies ou les lichens dont vous voulez vous servir. Il en faut 500g environ.

Ces matériaux (feuilles, fleurs etc) seront suffisants pour remplir à moitié, un seau de 20 litres. Il vous en faudra moins si vous utilisez le bois ou l’écorce comme matières colorantes. Faites bouillir vos plantes (ou matières végétales) dans 10 litres d’eau (la moitié d’un seau d’eau) pendant une heure, jusqu’à ce que votre teinture soit d’une couleur sombre. (L’indigo et le sorgho n’ont pas besoin de bouillir). Retirez ensuite toute la matière végétale.

Le liquide est prêt à être utilisé comme teinture pour le coton.

Les pelures d’oignons peuvent se garder longtemps. Si vous préparez des mangues pour les faire sécher, vous aurez là votre matière première toute prête.

Rincez à l’eau propre pour vous débarasser du mordant. Ajoutez maintenant le tissu mouillé à la teinture chaude.

Portez à une température juste au-dessous de l’ébullition et laissez le mélange frémir ainsi sans le faire bouillir. Continuellement et doucement, remuez le tissu pour obtenir une couleur plus homogène. Laissez le tissu dans la teinture pendant au moins une demi-heure, ou plus si vous souhaitez obtenir une couleur plus foncée. Retirez le tissu et rincez-le plusieurs fois jusqu’à ce que vous obteniez une eau claire. Lavez au savon une dernière fois, rincez et faites sécher.

L’indigo en teinture

L’indigo est bien connu comme teinture bleu sombre en Afrique de l’Ouest. La plante peut être cultivée spécialement à cet usage bien qu’elle pousse à l’état sauvage dans de nombreux pays. L’indigo n’a besoin ni de bouillir, ni de mordant ou autres produits chimiques, par contre, il faut avoir un bon estomac!

L’indigo est extrait des feuilles de la plante trempées dans de l’urine fermentée. Gardez environ 5 litres d’urine dans un récipient. Fermez-le hermétiquement avec un couvercle et conservez-le au chaud pour que l’urine fermente pendant 6 semaines. Ensuite, pilez à peu près 1kg de feuilles fraîches d’indigo et mettez-les dans le récipient en les mélangeant bien avec un bâton. Laissez-les pendant 3 à 4 jours. Ajoutez 0,5kg de coton propre et mouillé et remuez doucement.

Plus vous laisserez le coton dans le liquide, plus vous obtiendrez une couleur foncée. Retirez le tissu au bout d’une demi-heure et essorez-le doucement à la main. Si vous voulez un bleu plus foncé, remettez-le dans la teinture. Lorsque vous sortirez le tissu du récipient, il sentira très mauvais et devra être rincé plusieurs fois avant que l’odeur ne disparaisse.

Essais

Vous pouvez utiliser l’indigo sur du coton déjà teint d’une autre couleur pour obtenir des tons différents. Vous pouvez par exemple obtenir des tons verts sur du coton déjà teint en jaune, ou violets sur un coton teint préalablement en rose ou en rouge.

Chaque fois que vous faites une teinture, anotez soigneusement tout ce que vous faites.

Les couleurs varieront suivant l’âge des arbres ou des racines utilisées. Faites des essais en modifiant les quantités et les types de mordants que vous utilisez, ou en changeant les quantités de matières colorantes et les temps de trempage des tissus dans la teinture. Etablissez ce qui convient le mieux à votre situation, avec les matériaux à votre disposition.

Liez et teignez

Une fois que vous avez maîtrisé la technique des teintures naturelles, rien ne vous empêche de continuer vos expériences!

Vous pouvez maintenant essayer d’obtenir des impressions sur vos tissus.

La technique du lien en teinture est très simple et donnera des résultats très différents. Avant de teindre un tissu blanc ou crème, serrez-le à l’aide d’un lien: là où le tissu est pris sous le lien, la teinture ne passera pas aussi facilement et vous obtiendrez des impressions intéressantes.

Vous pouvez attacher le tissu de toutes sortes de façons: en faisant une sorte de boule pas trop serrée, de longues bandes resserrées par des liens ou des nœuds, ou bien même en essayant de tresser le tissu avant de l’attacher pour produire une impression régulière. Vous pouvez même utiliser cette technique pour une couleur puis attacher le tissu d’une autre façon et le teindre d’une autre couleur.

Cette technique marchera mieux avec des colorants synthétiques ou ceux qui n’ont ni besoin de bouillir, ni de tremper, car le colorant s’infiltrerait lentement sous les liens. Si vous désirez utiliser des colorants naturels avec cette technique, vous devez vraiment serrer les liens très très fort.

Quelques plantes utiles pour la teinture…

Avec une description du végétal puis du mordant a utiliser pour obtenir les différentes teintes obtenues

  • Feuilles d’eucalyptus (gomme bleue)

alun

jaune

  • Feuilles d’eucalyptus (gomme bleue)

écorce de gommier & sulfate de cuivre

vert/marron

  • Peaux de grenadille (passiflore)

alun ou chrome

marron

  • Oignons (pelures extérieures marrons)

alun ou tartre

jaune

  • Coquilles de noix (fraîches ou sèches)

aucun

marron foncé

  • Indigo (légumineuse)

aucun

bleu foncé

  • Peaux de graines de soja noir

aucun

violet-marron

  • Graines de soja noir

eau ferrugineuse

gris argent

  • Peaux de cacahuètes rouges

écorce de gommier & sulfate de cuivre

rouge/marron

  • Peaux de mangues et graines
    ou feuilles

écorce de gommier & alun

jaune

  • Peaux de mangues et graines

écorce de gommier & sulfate de cuivre

marron/orange

  • Peaux de maïs (variétés à
    enveloppes rouges)

aucun

violet

  • Sorgho rouge (base des feuilles
    finement écrasées)

jus de citron et cendres de légumes

rouge

Recettes pour mordants

Mordant a l’alun: Ajoutez une petite tasse d’alun, et si possible 2 cuillers à soupe rases de crème de tartre à 5 litres d’eau (1/4 d’un grand seau à eau). Faites dissoudre ces produits chimiques dans l’eau tiède et laissez le coton tremper pendant 24 heures.

Mordant au tanin: Le tanin peut s’acheter mais vous pouvez aussi l’obtenir de l’écorce des arbres qui en contiennent de grandes quantités. Utilisez 2 cuillers à soupe bien pleines de poudre, ou 500g d’écorce d’acacia africain, du gommier (espèce eucalyptus) ou du mimosa. Faites bouillir dans 5 litres d’eau et laissez le coton tremper pendant 24 heures.

Mordant au sulfate de cuivre: Mélangez 500g d’écorce de gommier à une cuiller à café bien pleine de sulfate de cuivre. Faites-le également bouillir dans 5 litres d’eau et laissez le coton tremper pendant 24 heures.

Mordants aux métaux: Vous pouvez faire des mordants à partir de métaux comme le fer, le chrome ou l’étain en faisant bouillir ces métaux dans de l’eau. Pour faire un mordant au fer, par exemple, faites bouillir pendant une heure 5 litres d’eau à laquelle vous aurez ajouté 2 tasses de vinaigre et une tasse de clous rouillés. Laissez reposer le mélange pendant 24 heures et versez l’eau dans un autre récipient. Cette eau constitue le mordant au fer.

 

Sources : Rosie Malcolm, EFZ, Zimbabwe et Martin Hardingham

11 thoughts on “Teinture des tissus en Home Made

  1. Sarah

    Bonjour,
    Je suis arrivée sur votre site en faisant une recherche sur le permanganate de potassium.
    Attention, ça ne teint pas en violet foncé ! Lorsqu’on dilue les cristaux dans l’eau, celle ci se colore en violet (et c’est très joli), mais le tissus, lui, s’oxyde et deviens ocre plus ou moins foncé selon la concentration et la durée. Ce procédé est très utilisé pour obtenir un effet "tissus vieilli".
    Sarah 🙂

    Reply
  2. claude

    Salut je voulais savoir quel type d’alun tu préconises, j’avais déjà lu qu’il fallait de l’alun de potassium mais je me demandais si de l’alun utilisé pour traiter l’eau de la maison (sulfate d’aluminium 8%) pouvait convenir pour fixer la couleur d’une teinture sur du textile.

    Reply
  3. christine

    Je range précieusement cet article très intéressant, un autre style de tambouille à tester!!!

    Reply
  4. caly

    juillet 12. 2008 22:33 SUPER TECHNIQUE DE LOLI POUR DES VETEMENTS TIE AND DYE

    Merci pour ce post très intéressant, comme d’hab’ Caly ! je donne ici la technique pour faire soi-même des vêtements tie and dye, j’adore, j’en faisais déjà ado ! on ne sait jamais vraiment ce qu’on obtient comme motif à la fin, et en plus c’est home made donc unique ! il y a deux techniques : la bassine et au four à micro ondes

    Fournitures
    Une bassine (pour la technique en bassine)
    Un récipient avec couvercle allant au four micro-ondes (pour la technique au micro-onde)
    1 paire de gants
    1 spatule
    de la grosse ficelle
    1 boite teinture avec fixateur
    1 paire de ciseaux
    1 minuteur
    1 verre de lessive
    2 verres de sel fin (500g)
    1 verre-doseur

    Technique de la bassine :

    Mettez la robe, le tee-shirt ou la jupe à plat sur un plan de travail.
    Pincez le tissu au centre
    Soulevez en pointe et ficelez à 3 reprises (plus ou moins large)
    Serrez et nouez solidement
    Mouillez préalablement le tissu noué, si vous ne mouillez pas le tissu avant de le plonger dans le bain de teinture, les effets obtenus seront atténués ou inexistants.
    Dans une bassine, dissoudre 2 verres de sel fin dans 6 à 8 litres d’eau très chaude du robinet
    Versez et dissoudre la teinture dans la bassine
    Plongez et immergez le tissu mouillé dans le bain de teinture en remuant de temps en temps les premières minutes
    Laissez agir pendant 30 minutes environ
    Videz le bain de teinture
    Rincez à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire.
    Lavez votre linge, toujours noué, dans de l’eau chaude avec 1 verre de lessive
    Coupez les ficelles.
    Laissez sécher à l’abri du soleil.

    Technique au four à micro ondes :

    Mettez le vêtement sec à plat sur un plan de travail
    Pliez le tissu en accordéon sur la longueur
    Ficelez régulièrement en plusieurs endroits
    Serrez très fort et nouez solidement
    Mouillez préalablement le T.Shirt noué
    Dans le récipient spécial four à micro-ondes, dissoudre 1 verre de sel fin dans 1,5 à 2 litres d’eau très chaude du robinet
    Versez la teinture
    Plongez et immergez le tissu mouillé dans le bain de teinture
    Couvrez le récipient et mettez le dans le four micro-ondes.
    Programmez sur la position la plus chaude pendant 5 minutes puis laissez reposer dans le bain de teinture pendant 15 minutes, sans sortir le récipient des micro-ondes
    Sortez le vêtement du récipient
    Videz le bain de teinture
    Rincez abondamment à l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit claire
    Lavez votre T.Shirt dans de l’eau chaude avec 1 verre de lessive
    Coupez les ficelles
    Laissez sécher à l’abri du soleil
    Vous obtiendrez des motifs droits et non en forme de rond

    Reply
  5. caly

    De rien les filles… en fait qu’en on creuse bien, on peut quasiment tout faire en Home Made et de façon naturelle ;-);

    Moi je m’en réjouis !!!

    Bizouille & bon weekend a toutes

    PS : lolli ne fait pas trop péter la CB quand même 😉

    Reply
  6. Mélanie

    Super interressant, on peut en faire des choses avec les plantes… Par contre la technique de l’urine je ne me sens pas vraiment de tester…
    Merci Caly pour toutes ses infos 😉

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *