Focus sur la Boswellie

Un Médicament Naturel Précieux, Un puissant Actif Cosmétique !

La Boswelli ou boswellia serrata

Appelé salaï (ou shallaki) en Inde, Ru Xiang en Chine, la boswellie est plus connue sous le nom d'arbre à encens ou d'oliban. Sa résine, qui suinte des troncs, est utilisée pure ou mélangée à d'autres gommes naturelles pour la fabrication d'encens ou de médicaments traditionnels. En Chine c'est l'association Ru Xiang et Mo Yao (Myrrhe) qui est la plus courante.

Sous le nom d'Oliban, ses exsudats furent dès l'Antiquité employé en médecine interne et externe, mais aussi pour confectionner des parfums.

La gomme de Boswellia était déjà mentionnée dans les traités de médecine ayurvédique les plus anciens.
Traditionnellement, la gomme de Boswellia était utilisée dans le traitement du diabète, des maladies de la peau et du sang, des troubles cardiovasculaires ou neurologiques, des rhumatismes, de la dysenterie, des maladies des testicules et d’une myriade d’autres maladies. 

Des données scientifiques suggèrent également que l’extrait de Boswellia pourrait abaisser les niveaux de cholestérol et apporterait une protection au foie.

C'est un anti-inflammatoire naturel aux propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires remarquables.
Son principal composant actif, l'acide boswellique, inhibe la synthèse des leucotriènes, substances métabolisées par l'organisme à l'origine du processus inflammatoire. Les chercheurs s'intéressent aussi à une possible action anti-tumorale.

La boswellie n'est pas un anti-douleur, mais, agissant directement sur l'inflammation et sur les processus de dislocation du calcium, elle procure une amélioration assez rapide.

La boswelie est toute indiquée pour tous ceux qui sont obligés de suivre un traitement chronique aux anti-inflammatoires mais qui veulent échapper aux effets secondaires (douleurs gastriques, allergies…).

Douleurs articulaires, problèmes respiratoires chroniques, allergies cutanées, colites… dans tous les cas de réactions inflammatoires récidivants, la boswelie apporte soulagement et amélioration à long terme :

Toutes les affections rhumatismales, arthrose de la hanche, cervicale, lombaire, polyarthrite chronique évolutive, spondylarthrite, arthrites, sciatique, lombalgies chroniques, lumbago, névralgie, torticolis, bursite, tendinite, goutte, hernie discale, entorses, myalgies, dorsalgies etc…

Une efficacité médicale prouvée

Des recherches effectuées en Inde et en Allemagne ont récemment confirmé l’efficacité thérapeutique de Boswellia.

Elles ont montré sa supériorité par rapport à des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et ont suggéré un mécanisme pouvant expliquer son action.

La plupart des recherches ont été conduites au Laboratoire régional de recherche à Jammu, en Inde. Là, les chercheurs ont soumis un extrait de Boswellia, également référencé comme un extrait alcoolique de Guggal sallaki (AESG), à de nombreuses procédures de tests.

Des tests de toxicité aiguë, subaiguë et chronique, chez trois espèces de mammifères incluant une espèce de primates, n’ont révélé aucune modification dans la biochimie des tissus ou du sang. Dans des conditions de test en laboratoire, la DL-50 (dose à laquelle 50 % des organismes testés meurent) de rats était supérieure à 2 g par kg, montrant qu’apparemment l’extrait de Boswellia est plus sûr que l’ibuprofène dont la DL-50 est de 1,6 g par kg.

l’efficacité thérapeutique de l’extrait de Boswellia a été démontrée par toute une batterie de tests rigoureux définis pour apporter des informations sur les agents antiarthritiques.

Sur des tests standards sur modèles animaux, l’extrait de Boswellia s’est montré aussi efficace, voire dans certains cas plus efficace, que le phénylbutazone, un médicament standard anti-inflammatoire. On a montré qu’à la différence des AINS, comme l’aspirine ou l’ibuprofène, l’extrait de Boswellia n’entraîne pas le développement d’ulcères.

Une action sur l’asthme

Un certain nombre de données indique que l’extrait de Boswellia serrata pourrait avoir un effet bénéfique sur l’asthme. Des recherches sur l’homme suggèrent qu’il pourrait être utilisé pour réduire le nombre de crises d’asthme.

Ainsi, une étude en double aveugle contrôlée contre placebo a porté sur quatre-vingts patients avec un asthme relativement léger et a évalué l’effet d’un extrait de Boswellia serrata dans le traitement de l’asthme. Quarante patients asthmatiques ont été traités pendant six semaines avec un extrait de Boswellia serrata (300 mg trois fois par jour), quarante autres ont reçu un placebo.

Une amélioration des symptômes (difficultés respiratoires, respiration sifflante, nombre de crises) a été observée chez 70 % des patients ayant reçu l’extrait de Boswellia serrata en même temps que des améliorations objectives de la fonction pulmonaire. C’est une étude très prometteuse montrant des améliorations objectives et subjectives.

Une action sur les affections abdominales inflammatoires

Les résultats de deux essais comparatifs menés auprès de 72 patients souffrant de colite ulcéreuse indiquent que la résine de boswellie a été aussi efficace que la sulfasalazine (médicament classique) pour enrayer l'inflammation dans le tube digestif, sans toutefois provoquer les effets indésirables associés à cet anti-inflammatoire classique.

On a également comparé, auprès de 102 sujets, les effets de la boswellie à ceux de la mésalazine, un médicament classique pour le traitement de la maladie de Crohn: l’extrait a été aussi efficace que le médicament, effets indésirables en moins. On a publié en 2006 deux synthèses d’essais cliniques ayant porté sur divers traitements visant à soulager la colite collagineuse (aussi appelée colite microscopique) : dans les deux cas, les auteurs estiment que les données cliniques existantes sont insuffisantes pour confirmer l’efficacité de la boswellie contre cette affection inflammatoire.

Une action sur le Cancer

Depuis quelques années, tant en Orient qu'en Occident, des chercheurs se penchent sur les propriétés anticancéreuses de l'acide boswellinique, une substance que renferme la résine de boswellie.

Cette substance aurait la propriété de provoquer l’apoptose (mort cellulaire naturellement programmée chez une cellule normale, mais absente chez les cellules cancéreuses). Elle pourrait aussi augmenter l’effet des traitements de chimiothérapie. Ces recherches in vitro étant préliminaires, on ne peut en tirer un usage thérapeutique contre le cancer dans l'immédiat.

Mécanisme d’action

La Boswellia contient entre autres des terpénoïdes.

La portion des terpénoïdes contient l’acide boswellique que l’on a montré être le composant actif dans le Boswellia.

Des études ont montré que l’acide boswellique a des propriétés anti-inflammatoires, proches de celles des AINS utilisés dans le traitement des maladies inflammatoires.
En 1988, un papier publié dans Agents et Actions et un autre publié en 1992 dans le Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics donnent un aperçu de la façon dont agit l’extrait de Boswellia ou, plus spécifiquement, l’acide boswellique.

Ce dernier, tout comme ses dérivés acétylés, a des effets sur la production d’anticorps et l’immunité à médiation cellulaire. Ils inhibent la production de médiateurs de l’inflammation comme les leucotriènes.

En Cosmétologie

Un actif anti ride

On l'utilise aussi de plus en plus dans l'industrie cosmétique pour ses excellentes vertus anti ride.

Il a été montré que l’état contracté / relâché du fibroblaste est sous l’influence directe d’enzymes dont l’activité est liée à la concentration intra-cellulaire en calcium. L’entrée de calcium dans les fibroblastes se fait par des canaux calciques, structures poreuses situées dans la membrane cellulaire.

L’augmentation de la concentration en calcium intra-cellulaire entraîne une contraction des fibres contractiles du cytosquelette.

Grâce à la technique du HTS Flux calciques sur fibroblastes, la recherche cosmétique a pu mettre en évidence, parmi de nombreuses molécules, le potentiel modulateur d’entrée de calcium de l’acide boswellique.

Un actif anti douleur

Ingrédient de premier choix pour les pommades, cremes et onguents a visée thérapeutique, les propriétés analgésiques de la boswellie permettre de mettre au point de véritables soins contre les douleurs articulaires .

En parfumerie

Pour la confection de concrète de parfum, d'eau de toilette, de parfum, ou de brume pour la maison, le Boswillie est aussi très indiqué. Son odeur délicate et subtile est une invitation à la détente et au voyage !

En fumigation

Il développe des notes camphrées et mentholées d'une fraîcheur paradisiaque.

La boswellie dégage une fragrance vanillée, riche et persistante qui inspire la fraîcheur de la libération, très agréable et relaxante. Ses notes mentholées et camphrées en particulier évoquent facilement la pureté.

Posologie et Utilisation en interne

  • en interne : prendre une cuillère à café par jour dans une boisson chaude ou un aliment en cure de 20 jours par mois.
  • en cosmétologie : de 1 à 5 % en teinture.
  • en fumigation : On peut également en laisser brûler un gramme sur du charbon.

Les premiers bienfaits du boswellia se manifestent, en général, au bout de deux semaines. Dans certains cas, il faudra patienter jusqu’à quatre semaines.

On recommande aux femmes enceintes et allaitante de s'abstenir d'en prendre en interne.

Ou en trouver ? Ici !

 

Source : Wikepedia

Nutranews

Loreal

Soignez vous

13 thoughts on “Focus sur la Boswellie

  1. cloclo59

    et l’utilisation avec Huile essentielle d’ ENCENS OLIBAN de SOMALIE que vend aromazone ?

    Reply
  2. caly

    Cloclo 59 Il est possible d’utiliser l’huile essentielle en effet, reportez vous indication d’Aroma-Zone, l’usage est différent.

    Reply
  3. GEORGEON

    Ou trouver de la resine pure sans traitement merci de me répondre.
    Je suis contre les pillules.

    Reply
  4. el homri

    Je recherche tte info sur oliban et suis contente ;j’ai de gros pb.d ‘os.Merci

    Reply
  5. Mélanie

    Je ne connaissais pas du tout mon non plus, on en apprend toujours beaucoup avec toi 😉 Je vais le mettre sur ma liste 😉

    Reply
  6. caly

    Létis : franchement je t’encourage a essayer, je trouve que cet ingrédient est génial :-);

    Mel : oui tu as bien raison, tu ne seras pas décue !

    Sev : de rien ma Poulette :-);

    Mely : aux USA

    Bizouilles @ toutes

    Reply
  7. Sev

    connaissais pas du tout!! merci pour toutes ces infos caly!!! toyut ce travail! bravo!!!

    Reply
  8. mely

    coucou ! rien à voir avec ton poste (fort intéressant par ailleurs ^^) mais je voulais savoir où tu trouve du Benzylalcohol-DHA, tô plééééééééé!
    biz bizzzzzz

    Reply
  9. letis

    bon travail de recherche ,interessant ce boswellie
    j’adore les resines ,j’essayerai bien!!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *