L’utilisation des Plantes de A à Z

Concocter soi-même ses remèdes naturels n’est pas nécessaires dans les pays développés et industrialisés comme le notre, mais c’est l’unique moyen comlètement naturel et efficace que je connaisse. On peut aussi se soigner « naturellement » en se procurant des préparations déjà toutes faites dans les magasins naturels, ou encore en herboristerie.

C’est encore meilleur marché de le préparer soi même en « Home Made », et cela évite aussi de consommer des médicaments de synthèse aux effets trop puissants ou inappropriés. Rien ne remplace jamais la satisfaction de réaliser soi même ces produits je trouve 🙂

A l’inverse, c’est souvent la seule façon d’essayer de se guérir dans beaucoup de pays où les services médicaux sont désorganisés et les médicaments de synthèse inaccessibles.

Comme je vous incite toujours a réaliser un maximum de préparations en home made, voici donc comment procéder afin de réaliser vos propres remèdes naturels et efficaces.

Préparation des Plantes 

Il y a certains principes de base dans la cueillette et de la conservation des plantes médicinales à respecter afin de préserver ces plantes. 

Dans les pays à saisons très marquées (sèches ou froides), on est conduit à utiliser les plantes médicinales pendant leur épanouissement, mais aussi à essayer de les conserver pour pouvoir s’en servir éventuellement plus tard pendant la mauvaise saison. 

la culture de l'échalote

La récolte des Plantes 

Photograph of a medicinal plant

Traditionnellement, et de façon préférentielle, les plantes médicinales sont récoltées dans leur habitat naturel mais, de plus en plus, et dans beaucoup de régions, c’est difficile à réaliser :

  • à cause de l’augmentation permanente des zones agricoles « traitées » par des pesticides, y compris les pâturages, les haies et les jachères
  • et pour certaines espèces, à cause de la disparition inquiétante des plantes médicinales à l’état sauvage, surexploitées (pour répondre à la demande croissante au niveau mondial de l’industrie pharmaceutique, des négociants et des commerçants en plantes médicinales), ou fragilisées par les modifications du milieu naturel (pollution, agriculture industrielle, agro-foresterie, désertification et broutage exagéré).

Beaucoup de plantes médicinales très recherchées sont maintenant cultivées de façon raisonnablement biologique, mais aussi parfois intensivement en utilisant engrais et pesticides.
Quand on récolte des plantes sauvages dans tous les cas, il ne faut prélever que la quantité de plantes nécessaire, si possible à l’écart des routes passantes et des zones d’agriculture intensive et enfin s’assurer de la bonne identification de la plante médicinale (guide de botanique, pharmacien, tradi-praticien).

On récolte si possible 

  • les plantes entières : à l’époque de leur floraison 
  • les feuilles : après développement complet et si possible avant la floraison 
  • les fleurs et les rameaux fleuris : immédiatement avant l’épanouissement total des fleurs 
  • les racines des plantes annuelles : à la fin de la période végétative (fin de croissance) 
  • les racines des plantes bisannuelles : à la fin du repos végétatif de la première année et avant la reprise de la deuxième année 
  • les racines des plantes vivaces : au cours de leur deuxième ou troisième année, avant qu’elles ne deviennent trop dures et fibreuses (lignification) 
  • les fruits et graines : à maturité ou très légèrement avant quand on pense sécher les fruits 
  • les écorces d’arbre : en hiver ou au début du printemps(ou pendant la saison sèche); les écorces d’arbrisseau : après la saison chaude (ou en fin de saison humide)

Si la plante médicinale n’est pas destinée à être utilisée dans les 24-48 heures (conservation au frais ou les pieds dans l’eau), il faut procéder à sa dessiccation.

  • séchage à l’ombre si possible, dans un espace non confiné et donc aéré : grenier, four solaire, claie ombragée 
  • parfois séchage au four (chaleur douce) dans les régions au fort degré hygrométrique et presque toujours, pour les grosses racines charnues, après qu’elles aient été débitées en rondelles ou morceaux.
Une fois bien déshydratées, les plantes sont maintenues en bouquet quand on pense les employer (ou les vendre) prochainement, sinon on les conserve (entières, en fragments ou en poudre) dans des récipients étanches à l’air et à l’eau pendant 6 à 12 mois.

 

 
Source : Phytomania

16 thoughts on “L’utilisation des Plantes de A à Z

  1. dume24

    Bonjour Caly,
    Le lien pour les plantes commencant par D,E,F, G, n’est plus valables et il m’aurait bien été utile.
    Est-ce que tu peux faire quelque chose ?
    Bonne journée

    Reply
  2. video games timeline

    I completely agree with the above comment, the internet is with a doubt growing into the most important medium of communication across the globe and its due to sites like this that ideas are spreading so quickly.

    Reply
  3. Mélanie

    Waou super complet cet article, great job comme d’habitude 😉 Bisous du lundi.

    Reply
  4. françoise

    c’est drôle cet article qui vient encore à point nommé : j’attends ce matin la machine à conditionner les gélules que j’ai commandée chez Zinette et je me pose plein de questions depuis 2 jours concernant la préparation des plantes que je vais utiliser ! Alors tu penses que j’ai fait un bon vers ton article dès que j’ai vu la news et je vais l’explorer avec beaucoup d’intérêt

    merci

    Reply
  5. Fidji

    ah bin, tu penses bien que je suis plus qu’interessée !! je mettrai un lien si tu le veux bien!! merci infiniment, tout ce que j’aime!! tu es un génie ma belle Caly!!!! bisous bonne journée

    Reply
  6. So Lovely Poups

    rouuh lala mais quel boulot! Une vraie mine d’or ce poste…
    Merci à toi!

    Reply
  7. caly

    Merci les filles, je suis contente que cela vous intéresse et puisse être utile à certaines 😉

    Françoise : en ce moment… on est toujours en mode transmission de pensées alors 😉 lol

    Des bizouilles & une excellente semaine @ toutes !!!

    Reply
  8. gafette

    Waouw!
    Je me suis permise de tout imprimer afin de lire cela, le soir à mon aise… si tu le permet?
    Dit, quand je clique sur la liste des plantes commencent par B… je reçois la liste commencent par D!
    Super travail en tout cas:! MERCI

    Reply
  9. Earendil

    Très bonne idée cet article! en plus, il m’a permis de découvrir ton "dictionnaire" des propriétés des plantes! 🙂

    Reply
  10. miss lollipop

    C’est super bien expliqué ! perso j’ai pris une décision : dès les premiers beaux jours, je vais planter des fleurs etc pour mes macérâts et autres préparations…dans le jardin de mes parents !!! d’ailleurs ce sont mes fournisseurs en fleurs de lavande lol !

    Reply
  11. caly

    Lolli : tu as bien raison, moi j’aimerai vivre a la campagne juste pour ca si seulement 🙂 de mon coté quelques plantations dans la maison de campagne familiale et Christine qui me gâte souvent !

    Anne K : contente que cela te serve !

    Earendil : oh merci 🙂

    Gafette : oui tu peux imprimer mais sur du papier recyclé alors lol

    Des biz les filles

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *