Migraine : Le pourquoi du Comment !

Focus sur la Migraine

Les caractéristiques  

La migraine est un mal de tête bien particulier qui touche plus de 10 % de la population. Les femmes sont trois fois plus touchées que les hommes et ce sont principalement les adultes jeunes qui en souffrent.

Une douleur qui vous coupe du monde

La migraine se caractérise par des maux de têtes, des céphalées, qui surviennent par crises et durent de quatre à soixante-douze heures. La douleur migraineuse est souvent très violente, elle débute généralement d’un côté de la tête mais peut gagner tout le crâne. Elle est souvent amplifiée par la lumière et le bruit. D’autres troubles peuvent être associés comme des nausées ou des vomissements. La migraine peut être précédée de signes transitoires qu’on appelle des auras. Certains migraineux ressentent ainsi parfois, avant la crise, des troubles visuels ou auditifs.

Quand la douleur est présente, son intensité empêche, voire interdit la poursuite des activités professionnelles ou domestiques. Les migraineux sont souvent obligés de s’isoler dans une pièce à l’abri de la lumière et des bruits violents.

Les causes possibles sont multiples 

  • intoxication intestinale,
  • encrassement du sang,
  • engorgement hépatique,
  • stase énergétique du dos,
  • déshydratation partielle,
  • spasme cervical (C1, C2),
  • intolérances alimentaires,
  • manque d’oxygénation,
  • somatisations diverses,
  • pollution lymphatique.

Les migraines et autres maux de tête sont étroitement liées aux processus de l’inflammation et de l’hyperviscosité sanguine (sans épais), selon les travaux duprofesseur MOSKOWITZ, médecin américain. Les critères qui définissent la migraine sont capitaux :

L’hérédité joue un rôle dans le développement de la migraine. Elle ne condamne pas l’enfant de parents migraineux à le devenir, mais le prédispose.

La migraine apparaît en général dans l’enfance ou à la puberté.

Les crises de migraines sont périodiques.

La durée des crises est de l’ordre de 6 à 48 heures, et même plus.

Les personnes sont très souvent victimes de manifestations sensorielles variées comme des éventuels troubles de la vision, une difficulté à parler, à écrire, des bourdonnements d’oreilles, des étourdissements.

Des manifestations digestives qui peuvent aller de la simple nausée auxvomissements, aux brûlures d’estomac, aux diarrhées…La crise migraineuse est parfois précédée d’hyperactivité, d’excitation excessive,d’augmentation de la libido, d’envies de sucré, de salé et de grignotage.

La migraine débute souvent en fin de nuit ou tôt le matin. Elle peut apparaître brusquement et disparaître aussi rapidement en fin de journée ou, au contraire, apparaître lentement et disparaître de même.

La douleur est en principe « battante », pulsatile. Souvent unilatérale, elle peut changer de côté d’une crise à l’autre. La victime est en fait une personne au système circulatoire hypersensible. Ce système réagit par un spasme des artères cérébrales, suivi d’une vasodilatation des petites artères périphériques du crâne, qui provoque les symptômes du mal de tête.

Les émotions, les stress de la vie déclenchent une réponse d’adaptation inappropriée chez le migraineux aux vaisseaux sanguins très sensibles.

Certaines intolérances alimentaires et surtout les allergies, l’hypoglycémie, les fluctuations hormonales, les changements de température, les vents chauds ou froids,les relations interpersonnelles difficiles, peuvent avoir des effets de stress.

Quand la personne vit ces chocs, ses plaquettes sanguines (cellules qui permettent la coagulation) s’agglutinent trop facilement et libèrent en excès la sérotonine, un neurotransmetteur chimique. C’est la sérotonine qui conduit au spasme vasculaire cérébral, responsable des signes annonciateurs de la migraine, ainsi qu’à une stimulation anormale des fibres du nerf trijumeau.

Ce spasme des vaisseaux cérébraux provoque à son tour la libération de molécules vaso-actives (neuroprotéines), qui sont responsables notamment de la vasodilatation des artères méningées, vasodilatation qui s’accompagne d’une inflammation avec passage de substances inflammatoires (prostaglandines, histamines…) à travers la paroi des vaisseaux, et qui provoque la douleur ! Un autre nerf de la face se trouve aussi activé, le nerf facial.

Les causes de la migraine sont donc vasomotrices et inflammatoires.

 

Les allergies et intolérances alimentaires

L’implication des allergies et des hypersensibilités alimentaires dans la migraine n’est plus à démontrer. Ces causes représentent les 2/3 des migraines !

Comment repérer les aliments responsables ? Comme pour toutes les allergies, n’importe quel aliment est susceptible de provoquer une migraine, en particulier les aliments ci-après. On considère que chaque individu possède son propre « tableau » d’intolérances alimentaires :

Les oeufs, viande de volaille et tout aliment contenant de l’oeuf et de la viande de volaille.

Les céréales, surtout le blé (!) et les flocons d’avoine crus.

Le lait de vache, les yogourts et laitages divers.

Le café au lait !

Les sucres – le chocolat au lait…

Les levures.

Les agrumes.

Les nitrates – l’aspartame – le glutamate de sodium.

Certaines sauces.

Les crustacés.

 

Ces aliments semblent « étrangers » à l’organisme humain et déclenchent des réactions allergiques et inflammatoires chez les sujets prédisposés.

Certaines références mentionnent également de ne pas négliger les métaux lourds présents dans les amalgames dentaires comme origine possible de migraine.

Une désensibilisation progressive par la méthode NAET peut être entreprise afin defaire disparaître ces malaises définitivement.

  • La fatigue oculaire

La migraine et les maux de tête causés par une fatigue oculaire sont associés à des tensions musculaires provenant du besoin de maintenir une présence visuel soutenue, lors d’un travail prolongé à l’ordinateur par exemple, ou en lisant longtemps.

  • Les foyers d’infection

Un foyer d’infection dentaire chronique, une sinusite chronique, une infection ou une inflammation de l’oreille interne, peuvent aussi provoquer des migraines et maux de tête.

Toujours est-il que lorsqu’on a à gérer une crise, un remède de symptôme s’impose.

L’alimentation est tres importante ainsi que le fait d’observer une bonne hygiene de vie

Légumes frais non traités chimiquement.

Légumineuses.

Fruits mûrs, frais ou séchés naturellement.

Oléagineux.

Miel de qualité.

Viandes de qualité.

Poissons et crustacés.

OEufs frais du pays.

Sucre brut intégral.

Farines complètes fraîchement moulues et pains réalisés avec ces farines.

Huiles crues de première pression à froid.

Et de façon générale :

Ne sautez pas de repas.

Evitez les aliments sucrés après un repas, et pas de grignotage !

Diminuez le lait de vache et les laitages. N’en faites pas un aliment de base.

Evitez les fritures.

Ne buvez jamais de café au lait (indigeste).

Evitez les excès de café et d’alcools.

Lutter contre le stress qui peut être une cause des maux de tête

– En faisant du sport et en se relaxant : le sport ou la marche libèrent certaines substances relaxantes dans l’organisme, ce qui attenue les tensions qui causent les maux de tête.
– Respirer profondément permet d’obtenir un effet relaxant.
– Effectuer des tâches plaisantes, artistiques et en étant en contact avec la nature comme pour le jardinage.  
– Effectuer des massages sur le front et sur le cuir chevelu pour se détendre

Les huiles essentielles recommandées

  • Huile essentielle de petitgrain
  • Huile essentielle de néroli
  • Huile essentielle de vétiver
  • Huile essentielle de lavande vraie
  • Huile essentielle de mandarine

La marjolaine, plante médicinale qui soulage les maux de tête
– Une infusion de marjolaine aide à lutter contre les migraines.

Le gingembre pour guérir et soigner les maux de tête
– Une tisane de gingembre a un effet anti-inflammatoire ce qui agit par conséquent sur les maux de tête d’origines inflammatoires.

Le piment pour soulager les maux de tête
– Manger du piment dégage les sinus et diminue par conséquent les maux de tête provoquées par les grippes et sinusites.

La verveine pour lutter contre les maux de tête
– Dans le cas d’un mal de tête causé par une fatigue nerveuse, utiliser la verveine sous forme de tisane.

Le tilleul contre les les maux de tête
– Dans le cas d’un mal de tête causé par une sinusite, utiliser une infusion de tilleul.

La bromelase ou bromélaïne est une enzyme tirée de la tige de l’ananas vert. Elle est

particulièrement efficace dans le traitement de la migraine associée à l’inflammation et à la

congestion sanguine.

Le Magnésium (citrate de Magnésium) et le Tilleul amplifient les effets de la Bromélase, en

plus de régulariser les spasmes vasculaires.

La Grande Camomille (Tanacetum Parthenium) peut remplacer la Bromélase, car elle est

dotée de propriétés anti-inflammatoires et décongestionnantes de la circulation sanguine.

La Vitamine B2 (Riboflavine) favorise pour sa part la réduction de l’intensité et de la fréquence

des crises de migraines.

Les gestes Pratiques

Placer sur la tête une grande vessie de glace (s’achète en pharmacie) avec linge interposé en réglant le nombre de pliages pour obtenir avec un thermomètre entre 10 et 13 °C au niveau du cuir chevelu.

  • D’autre part, placer une bouillotte sur le foie avec de l’eau entre 40 et 44 °C.
  • Laisser le tout en place 20 mn pour une céphalée, 1 heure pour une migraine.

Recommencer plus tard si besoin était. Généralement tout rentre dans l’ordre dans les temps impartis.
Nota : Le refroidissement de la tête peut plonger dans un état de somnolence, c’est normal.

  • L’irritation causée par l’épluchage d’un oignon fait disparaitre la migraine.
  • Le bain de pied de moutarde que l’on prépare en délayant 100 gr de farine de moutarde dans de l’eau chaude recommandé pour les violentes migraines.
  • Un cataplasme de feuille de choux donne de très bons résultats, enlever d’un chou les grandes feuilles extérieures, les ébouillanter et les aplatir avec une bouteille ou un rouleau à patisserie, mettre ensuite plusieurs feuilles superposées les unes sur les autres pour faire un cataplasme sur le frond.
  • Quelques tranches de citron sur les tempes calment les migraines.
  • Le café noir froid est très bon contre la migraine.
  • Broyer des amandes amères et les mettre en emplâtre sur le front

Retrouver cet après-midi ma recette de baume pour soigner les migraines !

Sources : Dr Gardelle

Roland Carriot

Wikipédia

Santé AZ

 

15 thoughts on “Migraine : Le pourquoi du Comment !

  1. Dadou

    Je confirme que l’épluchage d’oignon est efficace contre la migraine !! C’est comme si ça dissolvait le mal : les larmes coulent des yeux et je dois me moucher… Si on n’a pas d’oignon on peut utiliser de l’échalote.

    Reply
  2. Sylvie

    kikou,
    Merci Caly pour cet article très intéressant. Je souffre de migraine depuis un accident de voiture, dans lequel j’ai eu C1 et C2 déplacées. J’avais 15 ans (connerie de jeunesse que je aye maintenant TRES cher). A l’hôpital, ils ne m’avaient pas fait de radio, simplement mit une minèrve. Maintenant j’ai de l’arthrose dans la nuque, car quand un ami m’a dit que j’avais des cervicales déplacées,5 ans se sont écoulés…je suis allée chez l’ostéo, mais il aurait fallut y aller tout de suite. Mes migraines sont très violentes, au point de ne plus oser expirer et s’accentuent avec les années…mon médecin m’a dit que les grossesse (et surtout les péridurales) peuvent emplifier le phénomène. J’en suis à ma 4 ème grossesse, j’espère que ça va aller quand même. Mais c’est vrai qu’en y réfléchissant, l’intensité a augmenté à artir de la deuxième grossesse où le préidurale n’a pas fonctionné et j’ai subit (le bébé aussi) un stress énorme. Alors un conseil pour celles qui savent et peuvent gérer les doucleurs d’un accouchement…évitez la péri si vous êtes sujettes au migraines….
    ( c’était juste pour info supplémentaire sur cette…(je dirai pas le mot) qui nous empêche de vivre)

    Reply
  3. doulcet

    bonjour à tous!
    je me permet de vous donner un truc radical pour les migraines ou céphalée
    mon cas :douleur très violente du cote gauche de la tète. Premièrement :2 comprimé de spifen
    et deuxièmement un gant de toilette avec des glaçons dedans on le passe doucement la ou ça fait mal en restant assis au bord de son lit tout seul et miracle au bout de 4 à 5 minutes
    c’est fini.

    Reply
  4. christine

    Je connais une migraineuse qui va être contente d’essayer la douceur ! merci caly

    Reply
  5. Angie

    oh la la c’est geniale tu va me sauver l’existence je fais des migraines ophtalmique avec vomissement depuis mes 15 ans, c’est horrible, si j’ai les ingredients dès ce soir je ferais ton baume! merciiiiiiiiiiiiiiiiii!

    Reply
  6. beatrice

    moi aussi très grosse migraineuse.
    merci pour ce sujet très complet
    j’attends avec impatience ta recette de baume, c’est vraiment une très bonne idée…

    Reply
  7. Doudou

    Ca doit être la journée car moi aussi ce matin je me suis levée avec la migraine… Je connais bien le sujet cela fait 5 ans que je vis avec .

    J’attend avec impassience la recette de ton baume et merci pour ton post qui est très complet et très interressant!!

    Reply
  8. Sev

    L’HE de menthe poivrée est trés efficace pour mon cas.

    merci de toutes ces informations Caly!!!

    Reply
  9. Earendil

    merci pour ces infos, j’en ai parfois mais elles ne durent jamais plus de 3h (heureusement!)

    Reply
  10. caly

    Merci à toutes les filles :-)pour vos interventions et vos commentaires !

    je n’avais rien avant et depuis un an cela se produit de temps en temps mais c’est vraiment un mal insoutenable !

    Du coup je me suis penchée sur la question !

    Je vous embrasse toutes

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *