Focus sur L’aloe Vera, ses bienfaits, son utilisation, et ses modes d’extraction

 

Focus sur L'aloe Vera : ses bienfaits, son utilisation et ses mode d'extraction   

 


Qu'est-ce que l'Aloe vera?


Un peu d'histoire


D'aussi loin que l'on remonte dans le temps l'homme a toujours
utilisé l'Aloès pour se soigner. De nombreuses preuves archéologiques et historiques témoignent de ses
multiples et identiques usages médicinaux dans toutes les grandes
civilisations.

o Civilisation Sumérienne, où l'on retrouve les premières traces de
l'usage thérapeutique de l'Aloès sur des tablettes d'argile gravées en
caractères cunéiformes remontant au 3ème millénaire avant J.C. (environ
5000 ans), découvertes en 1948 dans les ruines de Nippur.

o Civilisation Chinoise, où le Pen T'sao, l'un des premiers ouvrages
sur les plantes médicinales, qui date également du 3ème millénaire
avant J.C. (environ 4700 ans), et surtout l'illustre Li Che Tchen, qui
a révisé ce traité au 16ème siècle, classe l'Aloès parmi les plantes
aux vertus thérapeutiques majeures sous l'appellation de "Remède
d'harmonie et la considère comme la plante spécifique du traitement des
brûlures et des affections de la peau.

o Civilisation Mésopotamienne, où l'Aloès apparaît encore sur des
tablettes d'argile gravées en caractères cunéiformes, remontant au 2ème
millénaire avant J.C. (environ 4000 ans), découvertes dans les ruines
de l'antique Elba en 1973.

o Civilisation Egyptienne, avec le fameux papyrus d'Ebers (nom de celui
qui l'a déchiffré après sa découverte dans les ruines de Louksor) écrit
à Thèbes au cours du 2ème millénaire avant J.C. (environ 3600 ans), le
plus ancien document de la médecine égyptienne parvenu jusqu'à nous.
Cet ouvrage, qui a pour titre Livre de préparation de médicaments pour
toutes les parties du corps humain, reproduit en signes hiéroglyphes de
nombreuses formulations à base d'Aloès.

o Civilisation Arabe qui, dès le 6ème siècle avant J.C., fut l'une des
premières à produire des extraits commerciaux d'Aloès à base de sève et
pulpe mélangées. Ces extraits résineux, qui servaient surtout de
laxatif, mais aussi à bien d'autres usages internes et externes, ont
largement contribué à la diffusion de l'Aloès dans de nombreux pays du
Moyen-Orient et d'Asie.

o Civilisation Indienne, où l'Aloès figure en bonne place parmi les
plantes majeures citées dans les textes fondamentaux de l'Hindouisme
consacrés aux plantes et aux préparations secrètes, destinées à soigner
toutes sortes de maladies, sous l'appellation de "Guérisseur
silencieux".

o Civilisation Gréco-Romaine, où Hippocrate (le père fondateur de notre
médecine occidentale), Aristote, Celsus, Dioscoride (l'auteur du
célèbre De Materia Medica, qui restera le livre de référence en matière
de médecine par les plantes jusqu'au l5ème siècle), Pline l'Ancien,
Galien, et bien d'autres illustres médecins ou savants de l'Antiquité,
signalent tous l'intérêt de l'Aloès comme laxatif, comme coagulant du
sang, pour soigner les contusions, les blessures et les gerçures, pour
traiter les furoncles et les affections oculaires, pour soulager les
ulcères génitaux, pour arrêter la chute des cheveux, pour embellir la
peau, etc.

o Civilisations Africaine, Amérindienne et autres, où, même s'il
n'existe pas de traces écrites très anciennes, il est pratiquement
certain que l'usage traditionnel de l'Aloès, toujours présent de nos
jours par transmission orale, tire ses racines de temps extrêmement
lointains.

o Civilisation Européenne, où l'utilisation de l'Aloès, introduit et
utilisé assez tardivement (seulement à l'époque de la Renaissance),
restera pratiquement cantonnée à ses propriétés laxatives jusqu'à la
fin du siècle dernier, époque où l'on commence enfin à parler de
quelques autres de ses vertus, alors que, dans le même temps, il
continue d'être abondamment utilisé dans tous les pays où il pousse à
l'état naturel.

o Epoque contemporaine, où, depuis une cinquantaine d'années, cette
longue histoire universelle de l'Aloès retient définitivement
l'attention d'éminents chercheurs, notamment Russes et Américains, et
donne lieu à de nombreux travaux analytiques, pharmacologiques,
cliniques, qui confirment les usages médicinaux de toutes les
traditions ancestrales et en découvrent même d'autres. Mais ce n'est
vraiment qu'après 1968, avec l'aboutissement des recherches d'un
pharmacien Texan aux Etats-Unis : Bill Coats, sur la stabilisation de
la pulpe fraîche de l'AIoe vera par un procédé naturel, que cette
plante va connaître l'essor qu'on lui connaît aujourd'hui dans le monde
entier.
En
effet, sans la mise au point d'un tel procédé, aucune possibilité de commercialisation à grande échelle n'aurait été possible.

C'est ainsi que la pulpe de l'Aloe vera, dorénavant scientifiquement
connue et reconnue, tout en continuant à être étudiée dans de nombreux
pays, est utilisée actuellement par une multitude de gens avec une
grande facilité et une excellente efficacité.

Description Botanique



Il existe plus de 300 espèces d'Aloès mais, jusqu'à présent, seules
quelques-unes sont renommées pour leurs venus médicinales. Parmi les
plus utilisées de nos jours il faut citer l'Aloe arborescens (Miller);
qui pousse essentiellement dans certaines régions subtropicales du sud
de la Russie ; l'Aloe ferox (Miller), communément appelé Aloès du Cap,
qui pousse à l'état sauvage en Afrique du Sud ; et surtout l'Aloe vera
(Linné), ou Aloe barbadensis (Miller), ou encore Aloe vulgaris
(Lamarck), soit trois appellations différentes pour cette même espèce
en fonction des botanistes qui l'ont baptisée – ce qui n'est
malheureusement pas rare en botanique et qui complique bien inutilement
les choses -, espèce originaire d'Afrique du Nord, introduite et
cultivée aux Antilles dés le l7ème siècle, qui a vu sa culture se
répandre et s'intensifier considérablement au cours des vingt dernières
années dans diverses régions du monde où le climat et le sol s'y
prêtent.

Cette étude est exclusivement consacrée à l'Aloe vera (seul nom
botanique que j'utiliserai tout au long des pages qui suivent, celui-ci
étant le plus usité dans les milieux scientifiques et le langage
commun) car c'est l'espèce qui a été la plus étudiée au cours des
dernières décennies et celle qui est à la base de la quasi-totalité des
spécialités commerciales existant sur le marché. Mais il vous faut bien
savoir que les deux autres espèces citées ci-dessus (Aloe arborescens
et Aloe ferox) présentent un intérêt tout aussi important avec un champ
d'applications très voisin.

L'Aloe vera appartient à la famille des liliacées, à laquelle
appartient également l'ail, l'asperge, la jacinthe, le lys, la tulipe,
etc., et pas du tout le lilas comme vous pourriez le supposer (encore
une autre subtilité des nomenclatures botaniques!). L'un de ses
nombreux surnoms est d'ailleurs le "Lys du désert".

L'Aloe vera est une plante arborescente d'environ 80 cm de haut (1,80 m
avec les hampes florales), aux racines courtes et peu profondes, dont
la tige très courte, robuste et ligneuse, porte un faisceau de feuilles
charnues, de forme lancéolée à section triangulaire et aux extrémités
pointues, qui sont disposées en rosette (les jeunes feuilles poussant
au milieu et les plus vieilles étant à l'extérieur). Ces feuilles
lisses à cuticule épaisse, d'une très belle couleur verte, atteignent
80 cm de long et 10 cm dans leur plus grande largeur, avec des bords
munis d'épines jaune clair. La coupe transversale de l'une de ces
feuilles permet de distinguer successivement, en allant de l'extérieur
vers l'intérieur la cuticule, une couche épidermique chlorophyllienne,
un derme cellulosique dans lequel circule une sève (ou suc) rouge
brunâtre tirant sur le jaune (le "sang" de l'Aloès) substance très
amère à partir de laquelle sont préparées les formes traditionnelles
d'utilisation pharmaceutique à visée digestive (notamme
nt laxatives), et enfin, au centre, la pulpe proprement dite parenchyme
mucilagineux incolore très épais, qui n'est autre que le fameux gel de
l'Aloe vera, tant recherché pour ses multiples propriétés salutaires.
Les fleurs, réparties habituellement sur deux ou trois hampes (chacune
d'elle en portant plusieurs dizaines), sont tubuleuses, pendantes, en
forme de petites trompettes de couleur jaunâtre, et éclosent
successivement. Le fruit est une capsule.

A l'état naturel, l'Aloe vera pousse sur des terrains sablonneux et
calcaires de régions semi-désertiques au climat chaud et sec dans de
nombreuses parties du monde : Afrique du Nord, Proche-, Moyen- et
Extrême-Orient, sud de l'Amérique du Nord, Amérique Latine. Sa durée de
vie dépasse rarement une trentaine d'années, et sa reproduction s'opère
par graines ou, beaucoup plus facilement, par les rejets (ou stolons
véritables clones de la plante mère) qui poussent autour de son pied.
Très facile à cultiver, il est dorénavant planté industriellement sur
de vastes étendues dans divers pays : Etats-Unis, Mexique, Caraïbe,
Philippines, Espagne, etc.


Composition Chimique


L'analyse chimique de la feuille d'Aloe vera commence après 1850 avec
l'isolement du principal principe actif de sa sève qui fut dénommé
aloïne, substance à l'origine de ses propriétés digestives
(stomachique, cholagogue et laxative) qui étaient les seules
officiellement reconnues par la médecine occidentale de l'époque.
Ce n'est que beaucoup plus tard, après 1930, que de nouvelles
recherches analytiques tentent de trouver les autres principes actifs
susceptibles d'expliquer ses nombreuses autres vertus en rapport avec
le gel de sa pulpe fraîche. Sa composition se complète alors
progressivement au fil des années avec l'évolution des moyens
techniques d'analyse, de plus en plus performants, dont disposent les
chercheurs.
C'est ainsi qu'actuellement, sans pouvoir dire que l'on ne trouvera pas
encore de nouvelles substances actives, on peut considérer que la
composition de la feuille d'Aloe vera est pratiquement connue en
totalité pour ce qui est de ses composants actifs les plus essentiels.
Compte tenu de la variabilité de certains pourcentages quantitatifs
tributaires de la variété d'Aloe vera, de la nature du sol, des
conditions météorologiques, des méthodes d'extraction, etc., je me
contenterai de vous donner ici la seule composition qualitative telle
qu'elle ressort des derniers travaux réalisés en la matière.


La feuille fraîche de l'Aloe vera contient essentiellement :

o Des dérivés anthracéniques (spécifiques de la sève), barbaloïne (nom
maintenant adopté par la plupart des Pharmacopées en remplacement
d'aloïne), aloe-émodol ou aloe-émodine, isobarbaloïne, aloïnosides et
hydroxy-aloïnes.

o Des mono et polysaccharides : cellulose, glucose, mannose, aldonentose et L-rhamnose.
o Des acides aminés : acide glutamique, acide aspartique, alanine,
arginine, cystine, glycine ou glycocolle, histidine, isoleucine,
leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, thréonine,
tyrosine et valine. Il est important de noter que cette longue liste
d'aminoacides comporte 7 des 8 acides aminés indispensables à la vie
que notre organisme ne peut pas synthétiser et qu'il lui faut donc
trouver journellement dans l'alimentation. Cette richesse en acides
aminés essentiels confère à l'AIoe vera un atout diététique, entre
autres, dont l'intérêt est tout à fait évident.

o Des éléments minéraux calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium,
magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc, pour ne citer
que les plus importants. Eléments qui jouent tous, même à doses
infinitésimales (oligo-éléments), un rôle capital au niveau de
nombreuses réactions biochimiques qui régissent le métabolisme
cellulaire en général.

o Des vitamines A – B1 ou thiamine – B2 ou riboflavine – B3 ou vitamine
PP ou nicotinamide – B6 ou pyridoxine – B9 ou acide folique – B 12 ou
cyanocobolamine – C ou acide ascorbique et E ou tocophérol. Il est
utile de rappeler le rôle important joué par ces vitamines dans le
développement harmonieux et le maintien en bon équilibre de l'organisme
humain dans son ensemble.

o Des enzymes (ou diastases) : amylase, catalase, cellulase, lipase,
oxydase et phosphatases, qui ont des rôles spécifiques de catalyseurs
dans de nombreuses réactions chimiques organiques essentielles.

o D'autres constituants non négligeables : aloésine, aloénine, acide
cinnamique, acide chrysophanique, résistanol (dérivé alcoolique de
l'acide cinnamique), lignine, saponines, choline (dont l'action
participe à la régulation du taux de cholestérol dans le sang, au bon
fonctionnement du foie et aux processus de mémorisation), huiles
volatiles, etc.

Comme pour de nombreuses autres plantes médicinales, la feuille de
l'Aloe vera comporte une multitude de principes actifs et de composants
(plus de 150) associés de façon très complexe, dont la reconstitution
est absolument impossible à réaliser en laboratoire.

Cette richesse de
composition est certainement à l'origine des multiples vertus
ancestrales de l'Aloe vera, sans que l'on puisse toujours attribuer
telle ou telle action à tel ou tel composant (en dehors de la
barbaloïne et autres dérivés anthracéniques de la sève dont on sait
qu'ils sont à l'origine des propriétés digestives). Il est d'ailleurs
vraisemblable que beaucoup de ses propriétés sont le fait d'une action
synergique de plusieurs d'entre eux – peut-être même, pour certaines,
de la totalité – selon un dosage privilégié parfaitement équilibré. Les
études qui se poursuivent toujours intensément dans ce domaine
permettront sans doute de répondre plus précisément, un jour prochain,
à toutes ces questions en suspens. Toutefois, dans l'attente d'avoir la
satisfaction intellectuelle de pouvoir apporter de telles réponses, et
compte-tenu de sa non-toxicité, rien n'empêche de profiter dès
maintenant des salutaires propriétés de cette "plante médecin".

Culture et récolte


Il peut s'agir, soit de la culture de l'Aloe vera chez soi en pot dans
votre appartement ou en pleine terre dans votre jardin, pour vos
besoins personnels ; soit de la culture de plantes par dizaines ou
centaines de milliers, destinées aux usines de transformation et de
commercialisation industrielles.


1) Culture et récolte individuelle

Il suffit de vous procurer un
plant d'AIoe vera (en l'achetant, ou en demandant un rejet à quelqu'un
qui en possède déjà un) et de le mettre dans un pot de taille adaptée
que vous pourrez sortir à la belle saison mais que vous devrez rentrer
impérativement à l'automne si vous habitez une région froide avec des
possibilités de gel ; ou bien en pleine terre dans votre jardin si le
climat y est doux toute l'année.
Pour ce qui est de la culture en pot, il est conseillé de changer la
taille de celui-ci chaque année en suivant le rythme de croissance
jusqu'à la taille adulte, en ajoutant éventuellement, à chaque fois, un
peu de fertilisant.

La fréquence d'arrosage est très variable suivant
la saison, la température ambiante, l'exposition, la nature de la
terre, etc. Il m'est donc difficile de vous donner des règles précises.
Le principe de base consiste a maintenir la terre légèrement humide en
arrosant si besoin est, ce qui selon les conditions peut aller de une à
deux fois par semaine, en gardant toujours à l'esprit que l'Aloe vera
n'a pas un grand besoin d'eau. Résistez donc à l'envie de l'arroser
trop souvent, même si la terre vous paraît un peu sèche en surface.

Si vous le placez dans votre jardin, choisissez un coin très
ensoleillé, et arrosez-le de préférence le matin de bonne heure à
l'occasion de belles journées, seulement pour maintenir, là encore, la
terre légèrement humide.

L'Aloe vera est une plante très résistante et facile d'entretien, vous
n'aurez donc aucun mal à en faire pousser si vous désirez avoir chez
vous un "Docteur vert" toujours présent et disponible pour le
traitement efficace de nombreux premiers soins. D'ailleurs, si cette
culture vous intéresse, je vous recommande d'acquérir et de lire
attentivement l'excellent ouvrage Le Docteur vert ou Docteur Aloès (LMV
Editions – Paris – 1996), où son auteur, Robert Dehin, y consacre un
chapitre entier fort détaillé et très complet. Vous y trouverez
absolument tout ce qu'il vous faut savoir en ce domaine.

La récolte
individuelle est extrêmement simple. Il vous suffit de couper une belle
feuille extérieure dont vous sectionnerez les extrémités supérieure et
inférieure, ainsi que les deux côtés, avant d'enlever délicatement,
avec un grand couteau, la cuticule et le derme contenant la sève
rougeâtre, pour ne garder que le magnifique "filet" transparent de la
pulpe que vous utiliserez alors, immédiatement, pour l'usage recherché.

2) Culture et récolte industrielle

Elle est effectuée par des
agriculteurs professionnels sur d'immenses surfaces dans certaines
régions du monde au climat adéquat. La plupart de ces exploitants
pratiquent d'ailleurs la culture "biologique" de l'Aloe vera,
c'est-à-dire sans aucun engrais ni pesticides. avec rotation des
cultures et des jachères, afin de produire des plantes les plus
naturelles qui soit et riches de toutes leurs potentialités.

Les feuilles extérieures sont récoltées manuellement, à raison de
deux ou trois à la fois, tout au long de l'année au fur et à mesure
qu'elles arrivent à maturité, par des ouvriers spécialisés utilisant
une technique de coupe qui préserve à la fois la plante et la pulpe de
la feuille. Compte-tenu de ces coupes régulières, chaque plante doit
généralement être remplacée par un nouveau plant tous les deux ou trois
ans.
Sitôt coupées, les feuilles sont directement recueillies par tapis
roulant dans une remorque qui, une fois pleine, les transporte
rapidement aux unités d'extraction et de stabilisation, situées à
proximité des plantations, pour y être instantanément traitées.

Les producteurs d'Aloe vera se répartissent schématiquement en trois catégories:
– Les planteurs indépendants qui le cultivent et le vendent sans transformation aux deux autres catégories ci-après.
– Les planteurs manufacturiers qui le cultivent et le transforment pour fabriquer leurs propres produits.
– Les fabricants manufacturiers qui ne font qu'acheter l'Aloe vera pour
fabriquer des produits bruts, ou transformés, destinés à la revente en
gros ou au détail.

Dans l'agro-industrie actuelle de l'Aloe vera, il faut savoir que ce
sont les américains qui occupent la toute première place avec des
millions de plantes réparties principalement au Texas (notamment dans
la vallée du Rio Grande), en Floride et en Californie.


Extraction et conservation


Il faut distinguer ici l'extraction de la sève et celle de la pulpe qui
donnent lieu à la réalisation de produits aux usages totalement
différents.

1) Sève ou suc

Autrefois, la sève était collectée par simple
écoulement dans une peau de chèvre, une auge de bois, ou tout autre
contenant rudimentaire, puis concentrée par simple évaporation à l'air
libre, ou par ébullition sur un feu pendant quelques heures avant de
laisser refroidir. On obtenait ainsi une masse résineuse compacte brun
foncé.

Actuellement, des techniques industrielles ont remplacé ces moyens
artisanaux. La concentration de la sève collectée se fait dans des
chambres à vide qui permettent d'obtenir à la finale une poudre fine de
teinte rougeâtre à brun rouge, d'odeur forte caractéristique et à
saveur amère très désagréable.

C'est à partir de cette sève concentrée et séchée, qui se conserve
bien, que sont préparées les différentes formes galéniques (poudre et
teinture principalement) utilisées dans la préparation des spécialités
pharmaceutiques allopathiques et homéopathiques à base d'Aloe vera
destinées exclusivement aux indications digestives.

2) Pulpe ou gel

Jusqu'à ces dernières décennies, la pulpe fraîche, du
fait de sa rapide dégradation à l'air libre par oxydation, ne pouvait
être utilisée qu'immédiatement après avoir été prélevée dans la
feuille, ce qui limitait son usage aux seules personnes ayant un Aloe
vera à portée de main.

Fort heureusement, la mise au point d'un procédé naturel de
stabilisation de la pulpe fraîche par le pharmacien Bill Coats (déjà
cité) à la fin des années 60, a permis la mise en place de méthodes
industrielles d'exploitation et d'extraction pour une commercialisation
à grande échelle.

– Les feuilles, arrivant en provenance des champs de culture où elles
viennent juste d'être coupées, sont d'abord déversées dans un immense
bac d'eau claire où elles subissent un pré-lavage avant de rejoindre
sur tapis roulant un appareil de lavage automatique qui va les nettoyer
à fond grâce à de puissants jets d'eau. Reprises sur tapis roulant, les
feuilles ont leurs deux extrémités tranchées manuellement avant de
passer, après un dernier rinçage, dans un extracteur spécialement conçu
pour faire sortir la pulpe fraîche de la feuille par une simple et très
légère pression mécanique. Cette pulpe est recueillie directement à la
sortie de l'extracteur, tandis que les feuilles "dépulpées" sont
évacuées à l'extérieur pour y être compostées en vue de leur épandage
sur les champs comme fertilisant.

– La pulpe fraîche recueillie dans l'extracteur est alors immédiatement
stabilisée en l'homogénéisant avec certaines substances qui vont
neutraliser l'action des enzymes qui sont à l'origine de son oxydation
et rancissement rapide au contact de l'air, mais cela sans les détruire
compte-tenu de leur importance dans certaines actions du gel. La
formulation utilisée pour cette stabilisation naturelle, qui conserve à
la pulpe l'intégralité et l'intégrité de la totalité de ses composants,
donc de l'ensemble de ses vertus, est évidemment tenue en partie
secrète du fait des énormes intérêts commerciaux qui en dépendent.

Ainsi récoltée et stabilisée, la pulpe fraîche de l'Aloe vera se
conserve parfaitement et peut alors être intégrée à la demande, sans
aucun problème, dans des produits spécialisés, produits qui sont
encore, le plus souvent, stabilisés pour une plus grande sécurité et
une meilleure efficacité.

Il existe d'autres techniques (pressage de la feuille entière suivie de
l'extraction des éléments indésirables par filtration, déshydratation,
lyophilisation, etc.), mais qui aboutissent toutes à l'obtention d'une
pulpe privée, peu ou prou, de l'intégralité ou (et) de l'intégrité de
ses composants, avec pour conséquences des produits pouvant être de
bonne qualité mais de moins grande efficacité.

Les formes de Présentation



A partir des produits de base issus de la sève ou de la pulpe fraîche,
les manufacturiers fabriquent et conditionnent des spécialités adaptées
aux différents usages de l'Aloe vera et destinées aux marchés
pharmaceutique, diététique, cosmétologique et vétérinaire.

Ses usages étant multiples, les formes de présentation de l'Aloe vera sont fort nombreuses (plusieurs dizaines) sous forme de:

o Pilules, comprimés, gélules, à base d'extraits de sève (poudre ou
teinture) pour l'usage médical allopathique. Formes de moins en moins
utilisées du fait de leurs effets irritants sur les intestins et leurs
nombreuses contre-indications.

o Granules, solutions buvables, à base des mêmes extraits que ci-dessus
mais dilués et "dynamisés" pour l'usage médical homéopathique.

o Jus, boissons (souvent aromatisées avec des jus de fruits), crèmes
pour usages divers (visage, mains, corps, rasage, etc.), gels,
émulsions, laits, lotions, masques, poudres de beauté, fonds de teint,
rouges à lèvres, baumes, onguents, savons, shampooings et
après-shampooings, dentifrices, bains de bouche, produits de protection
solaire, déodorants, etc., à base de pulpe (fraîche stabilisée ou
reconstituée) pour les usages : diététique, cosmétologique et
vétérinaire. Mais attention, il faut qu'il y ait un fort pourcentage de
pulpe dans Ces spécialités pour en retirer tous les bienfaits
escomptés, ce qui n'est malheureusement pas le cas de toutes celles
existant sur le marché. La seule mention "AIoe vera", et encore moins
"Aloès", sur une étiquette ne suffit donc pas pour être sûr de la
qualité du produit présenté. C'est pourquoi je vous recommande
d'acheter les seuls produits portant sur leurs emballages le label
I.A.S.C. (International Aloe Science Council), organisme officiel de
contrôle crée à la demande
des grands manufacturiers pour éviter certains abus commerciaux en la
matière, label qui atteste que la spécialité concernée répond bien aux
normes optimales de qualité pour tous les paramètres qui conditionnent
son efficacité.


Quelles sont les vertus de l'Aloe vera?



A la lumière des innombrables observations empiriques accumulées au fil
du temps et des centaines de travaux scientifiques rigoureux
(analytiques, pharmacologiques, cliniques, etc.) réalisés au cours des
trente dernières années, il est désormais bien établi que l'Aloe vera
possède de nombreuses propriétés fort utiles à la santé.

Je ne citerai ici que celles qui sont parfaitement confirmées à ce
jour, laissant délibérément de côté toutes celles qui demandent des
études complémentaires pour être validées sur le plan médical, ce à
quoi s'emploient activement de nombreux chercheurs. Et puis, pour que
les choses soient bien claires, je distinguerai les propriétés liées à
la sève (ou suc) de celles liées à la pulpe (ou gel) qui sont
totalement différentes.

1) La sève de l'Aloe vera possède exclusivement des propriétés:

– Digestives (en rapport avec les dérivés anthracéniques qu'elle
contient) au niveau des trois étages majeurs qui président à une bonne
digestion, à savoir:
o Stomachique, c'est-à-dire qui favorise et facilite la fonction gastrique.
o Cholagogue, c'est-à-dire qui facilite l'évacuation de la bile des voies biliaires extra-hépatique et surtout de la vésicule.
o Laxative, c'est-à-dire qui facilite l'évacuation des selles.

A signaler également, pour mémoire car peu de praticiens y ont recours
aujourd'hui, que la sève d'Aloe vera, du fait de sa saveur amère très
désagréable, peut être utilisée en badigeonnage sur les doigts des
enfants "suceurs" comme remède de dissuasion afin d'éviter certaines
malformations dentaires ou (et) maxillaires qui surviennent souvent
dans de tels cas.

2) La pulpe de l'Aloe vera possède de très nombreuses propriétés qui peuvent être classées de la façon suivante:

o Dermatologiques, du fait de ses actions : hémostatique, anesthésique,
bactéricide, cicatrisante et anti-inflammatoire (liées à nombre de ses
composants agissant vraisemblablement en parfaite synergie) qui sont
toutes fondamentales pour obtenir rapidement la guérison d'une grande
part de la pathologie cutanée traumatique (blessures, brûlures,
irritations, etc.), ou non traumatique (les dermatoses en général).

o Nutritionnelles, dans le cadre de la complémentarisation alimentaire.
La pulpe de l'Aloe vera apporte un appoint en éléments vitaux (acides
aminés, minéraux et oligo-éléments, vitamines, etc.) quantitativement
peu important mais qualitativement d'une très grande richesse. Cette
richesse qualitative débouche sur une bonne ré équilibration organique
et augmente la résistance du terrain biologique, lui permettant ainsi
de mieux résister aux agressions de toutes sortes (microbiennes,
stress, etc.) dont il est en permanence l'objet.

o Cosmétologiques, du fait de ses extraordinaires actions cutanées ré
équilibration du pH curané, desquamation des cellules mortes de
l'épiderme, hydratation et nourrissement de la peau en profondeur,
stimulation de la multiplication cellulaire des fibroblastes du derme
qui font de la pulpe de l'Aloe vera un véritable "régénérant" cutané.
Actions auxquelles s'ajoutent encore ses propriétés : astringentes,
adoucissantes et protectrices, qui en font l'un des plus remarquables
produits naturels de beauté que l'on puisse trouver.

o Digestives, notamment une bien meilleure digestion des aliments
(grâce aux nombreuses enzymes qu'elle contient) avec diminution des
putréfactions intestinales, ainsi qu'une légère action apéritive et une
action tonifiante sur les intestins susceptible de régulariser un
transit intestinal ralenti, mais sans action laxative proprement dite.

D'autres propriétés très importantes (anti-ulcéreuse gastrique,
anti-diabétique, etc.), en voie d'être reconnues, viendront
certainement enrichir cette liste dans un proche avenir, et je ne
manquerai pas de vous en faire part au fil des prochaines éditions de
cet opuscule. Mais d'ores et déjà, il s'avère que l'Aloe vera est une
plante qui possède de nombreuses et salutaires propriétés dont il ne
tient qu'à vous de pleinement profiter pour une bonne ou meilleure
santé.


Quelles sont les utilisations de L'Aloe vera?



Les utilisations de l'Aloe vera étant fort nombreuses, je les ai
classées, pour une plus grande clarté, en quatre sous-chapitres
consacrés respectivement à chacun de ses principaux domaines
d'activité, à savoir : médical, alimentaire, cosmétologique et
vétérinaire.


L'Aloe vera pour guerrir


Les multiples surnoms populaires attribués à l'aloès en général, et à
1'Aloe vera en particulier, de l'Antiquité à nos jours, reflètent, tels
d'excellents slogans publicitaires, l'importance qu'il a toujours eu
dans le domaine médical. En voici quelques-uns parmi les plus connus Le
médecin du ciel – La plante médecin – La plante qui guérit – La plante
miracle – La plante des premiers soins – La plante des brûlures – Le
remède d'harmonie – Le Docteur végétal – Le Docteur vert – Le Docteur
Aloès – Le Docteur en pot – Le guérisseur silencieux – La fontaine de
jouvence – L'élixir de longue vie…

Les textes historiques qui vantent ses salutaires vertus ne sont pas
moins nombreux, et je ne résiste pas au plaisir de vous citer celui de
Christophe Colomb qui a le mérite d'être à la fois court et très
représentatif de la plupart des autres: "Quatre végétaux sont
indispensables à la vie de l'homme: le blé, la vigne, l'olivier et
l'aloès. Le premier te nourrit, le deuxième te réjouit, le troisième
t'harmonise et le quatrième te guérit. " C'est d'ailleurs lui qui a
baptisé l'Aloès le "Docteur en pot".

Avant toutes choses, je tiens à préciser que si toutes les indications
énumérées ici sont bien réelles, cela ne signifie nullement, bien
entendu, que l'Aloe vera est à lui seul toujours capable de résoudre
totalement le trouble pathologique concerné, et de rétablir
complètement ou définitivement l'état de bonne santé.

Cette réserve étant faite, l'Aloe vera n'en reste pas moins une plante
susceptible de nous aider sur le plan thérapeutique dans de très
nombreux cas, toujours un peu, souvent beaucoup, et comme l'exagération
nuit toujours à la cause d'un produit de qualité, j'ai gardé la tête
froide en éliminant diverses indications, avancées par certains
auteurs, qui ne m'ont pas paru présenter encore suffisamment de
garanties scientifiques expérimentales ou de régulière efficacité
empirique.

De plus, et pour que les choses ne prêtent à aucune confusion, j'ai
indiqué en caractères gras les indications majeures où l'Aloe vera
utilisé seul, ou presque, donne en règle générale d'excellents
résultats, et en caractères italiques les indications essentielles où
il donne souvent de bons effets, soit seul, soit en complément
thérapeutique.

Ce préalable étant bien établi, voyons ensemble les meilleures
indications de l'Aloe vera pour bien et mieux se porter, en séparant,
là encore, les indications de la sève et de la pulpe.


1) Indications des produits à base de sève d'Aloe vera


a) En thérapeutique allopathique (par voie buccale) :

– Insuffisance digestive gastrique.
– Insuffisance biliaire et troubles de l'évacuation vésiculaire.
– Constipation fonctionnelle chronique.

Il existe encore en pharmacie quelques rares spécialités (où l'Aloe
d'ailleurs le plus souvent associé à d'autres plantes d'action
complémentaire). Ces spécialités ne sont pratiquement plus prescrites
aujourd'hui, le corps médical donnant la préférence à des laxatifs
naturels plus doux et sans contre-indication.


b) En thérapeutique homéopathique (par voie sublinguale):

– Syndromes diarrhéiques et dysentériques.
– Hémorroïdes.
Les homéopathes utilisent des granules ou solutions buvables contenant
des extraits de sève dilués et "dynamisés" d'Aloe vera, le plus souvent
associés à d'autres substances choisies en fonction du "terrain" de
chaque patient.


2) Indications de la pulpe fraîche d'Aloe vera ou des produits qui en contiennent en proportion importante


a) Indications générales (par voie buccale) :

– Etats de fatigue.
– Etats carentiels.
– Terrains déficients.


b) Indications particulières (par voie buccale ou locale) :

o Sphère cardio-vasculaire (par voie buccale) : Hypercholestérolémie et artériosclérose avec ses conséquences cardio-cérébrales.

o Sphère digestive (par voie buccale) : Ballonnements et flatulences –
Mauvaise haleine d'origine digestive – Irritation colique -Constipation
fonctionnelle.

o Sphère ostéo-ligamentaire (par voie locale externe) : Foulures
-Entorses – Tendinites (en association, le plus souvent, avec
l'application simultanée de glace ou d'aimants).

o Sphère dermatologique (par voie locale externe) qui constitue le champ d'action privilégié de la pulpe d'Aloe vera :
– Brûlures à tous les degrés (dont les coups de soleil qui sont des
brûlures au 1" degré) et quelles qu'en soient les causes : feu,
liquides bouillants, électricité, rayons X, etc.
– Engelures, gerçures et crevasses.
– Ampoules, rougeurs (érythèmes) et irritations cutanées en général, notamment l'érythème fessier du nourrisson.
– Ecorchures, coupures et blessures dans leur ensemble, ainsi que les contusions.
– Ulcères variqueux et ulcérations en général, ainsi que toutes les cicatrisations lentes et difficiles.
– Vergetures (préventivement et curativement).
– Piqûres d'insectes et prurits de localisations diverses (y compris le prurit anal et le prurit vulvaire chez la femme).
– Psoriasis, lupus érythémateux et certaines formes d'eczéma.
– Herpès buccal et génital.
– Séborrhée du cuir chevelu, états pelliculaires et chute anormale des cheveux.
– Vieillissement prématuré de la peau (préventivement et curativement).

o Sphère ophtalmologique (par voie locale externe): Fatigue oculaire-Orgelet – Conjonctivite – Cataracte.

o Sphère stomatologique (par voie locale interne ):
– Inflammations des gencives (gingivites), de la langue (glossites) et de la muqueuse buccale (stomatites).
– Suites opératoires d'extraction dentaire ou parodontales et hygiène bucco-dentaire habituelle.

o Sphère endocrinienne (par voie buccale) : Suite à une expérimentation
sur 5 000 patients ayant duré cinq ans, la pulpe fraîche d'Aloe vera
incorporée à l'alimentation semble apporter une nette amélioration du
diabète gras. Cette importante étude demande toutefois à être confirmée
par d'autres travaux. Comme je vous le disais précédemment, je vous
tiendrai au courant dans une prochaine édition.

Il existe un grand nombre de spécialités correspondant à chacune de ces
indications que vous trouverez dans les parapharmacies, les magasins de
diététique et produits naturels, ou encore auprès de vendeurs
indépendants qui travaillent pour des sociétés spécialisées dans la
vente de produits à base de pulpe d'Aloe vera). Chacune de ces
spécialités est accompagnée de conseils d'utilisation qu'il vous suffit
de suivre pour en obtenir les meilleurs résultats.


L'Aloe vera pour se nourrir


Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, de nombreux facteurs
participent à la dégradation de notre alimentation quotidienne:


o l'appauvrissement progressif des sols agricoles, source d'un appauvrissement direct des aliments végétaux ;
o les méthodes intensives à croissance accélérée de culture et d'élevage ;
o les traitements végétaux et animaux intempestifs, voire toxiques ;
o les techniques modernes de fabrication industrielle, ainsi que celles de conservation et de distribution ;
o les nouvelles habitudes alimentaires, avec une consommation de plus
en plus importante d'aliments essentiels raffinés à l'excès ;
o la pratique de régimes hypocaloriques, souvent injustifiés, qui suppriment beaucoup d'aliments riches en éléments vitaux.


Tous ces facteurs s'ajoutent les uns aux autres pour déboucher sur l'un
des plus beaux paradoxes de notre société de consommation : Nous
mangeons beaucoup et, dans le même temps, nous sommes carencés en
éléments indispensables à notre bon équilibre. Trop de calories d'un
côté, pas assez d'éléments vitaux de l'autre, deux des causes majeures
d'une grande part de la pathologie contemporaine correspondant à ce
qu'il est convenu d'appeler avec justesse "les maladies de
civilisation", pathologie contre laquelle la science médicale n'arrive
pas à faire face malgré ses énormes possibilités actuelles.

En effet, ces micro-carences quotidiennes en éléments vitaux
fondamentaux (acides aminés, éléments minéraux, vitamines, etc.);
entraînent un état de déséquilibre et un affaiblissement insidieux de
nos organismes qui deviennent plus fragiles, donc davantage réceptifs à
la moindre agression physique ou psychique, débouchant très souvent sur
des troubles fonctionnels ou lésionnels plus ou moins graves à plus ou
moins court terme. Et cela d'autant plus que les mauvaises conditions
de vie (pollution, stress, etc.) qui touchent une grande partie de la
population dans les sociétés industrielles comme la nôtre, impliquent
un besoin accru de ces éléments vitaux.

Aussi, si nous voulons échapper aux fâcheuses conséquences de cet
état de choses, il faut, après avoir pris pleine conscience de
l'importance du "bien se nourrir" dans la prévention de nombreuses
maladies de notre temps, y pallier individuellement avec la plus grande
efficacité possible. A défaut de pouvoir trouver dorénavant une
nourriture biologiquement normale, du moins pouvons-nous encore
apporter un complément à ces insuffisances. C'est exactement le rôle
des "compléments alimentaires".

Un complément alimentaire est un produit naturel très riche en
nutriments et principes actifs majeurs absolument indispensables au bon
fonctionnement de notre "usine biologique" et au bon rétablissement de
ses différentes fonctions quand celles-ci sont perturbées. Ce n'est pas
pour autant un médicament et, en aucun cas, il ne vise à remplacer un
traitement médical, même s'il peut grandement aider à la guérison de
nombreux problèmes de santé.

Or, comme vous l'avez vu dans le chapitre consacré à sa composition, la pulpe de l'Aloe vera est particulièrement riche en :


o acides aminés, avec 18 des 22 aminoacides présents dans notre
organisme, dont 7 des 8 dits "essentiels" qui sont indispensables à la
vie, que l'organisme ne peut pas synthétiser et qu'il lui faut donc
trouver journellement dans l'alimentation;
o éléments minéraux, dont chacun a un rôle capital, souvent
indispensable, même à doses infinitésimales (oligo-éléments), dans de
nombreuses réactions biochimiques participant au bon fonctionnement du
métabolisme cellulaire de tout l'organisme, et dont la carence est à
l'origine de multiples troubles maladifs.
o vitamines, dont les quantités (loin de couvrir nos besoins) constituent un appoint des plus utile.
o enzymes, qui facilitent la digestion et favorisent l'assimilation des
autres aliments de la ration habituelle, avec pour conséquence un bien
meilleur apport de nutriments pour l'organisme.

Notre alimentation quotidienne, qualitativement appauvrie, peut donc
être notablement rééquilibrée par l'apport de pulpe fraîche d'Aloe vera
dans notre ration journalière. Pour ne citer qu'un exemple, ne
pensez-vous pas qu'il est préférable de prendre un bon cocktail
d'oligo-éléments sous forme naturelle organique avec un verre de jus
d'Aloe vera, que d'en prendre seulement deux ou trois sous forme
minérale (moins bien assimilée que sous forme organique) avec une
spécialité pharmaceutique ? Bien sûr que si. De même, pour ce qui est
de nombreux autres de ses composants.

A cet effet, la pulpe d'Aloe vera, sous forme de gel ou jus à boire,
peut constituer un bon complément alimentaire dont il y a lieu de ne
pas vous priver. Toutefois, quand je dis "bon", c'est pour la santé,
car le goût amer assez prononcé de ces boissons ne plait pas à tout le
monde… Pour ceux qui sont sensibles à l'amertume, sachez qu'il est
possible de les rendre plus agréables en y ajoutant du miel ou un jus
de fruits (quelques spécialités sont d'ailleurs directement aromatisées
lors de leur conditionnement par certains fabricants).


L'ALoe vera pour embellir


Toujours grâce à sa richesse en nutriments vitaux, mais aussi, et
surtout. du fait de ses remarquables propriétés régénératrices cutanées
: hydratante et nourrissante, astringente, tonifiante, raffermissante,
nettoyante. adoucissante et déodorante, la pulpe de l'Aloe vera est
"naturellement" un produit cosmétique de tout premier plan. En effet :

o Elle a un pH très voisin de celui de la peau normale qui est voisin
de 5, donc légèrement acide. En conséquence, non seulement elle ne
modifie pas ce pH cutané, mais elle le rééquilibre s'il est perturbé
(ce qui est fréquemment le cas de nos jours avec les produits d'hygiène
habituellement utilisés qui provoquent un pH alcalin favorisant
l'apparition de nombreux problèmes de peau).
o Elle a un extraordinaire pouvoir hydratant et nourrissant, à la fois
rapide et en profondeur, merveilleusement complété par son pouvoir
astringent. C'est ainsi que tout en apportant de l'eau, et les éléments
vitaux qui l'accompagnent, aux tissus cutanés, elle permet aussi à la
peau de conserver cet apport en totalité.
o Grâce à ses enzymes protéolytiques, elle élimine les cellules mortes
de l'épiderme, ce qui permet à la peau de mieux "respirer" et d'avoir
une meilleure irrigation sanguine capillaire, donc de mieux se
régénérer, avec pour conséquence immédiate un plus joli teint.
o Elle active la croissance cellulaire des fibroblastes du derme,
cellules qui sont à l'origine de la fabrication du collagène rentrant
dans la composition de la substance intercellulaire fondamentale de la
peau, avec un effet rapide de raffermissement des tissus cutanés et, à
moyen terme, un net ralentissement du vieillissement de la peau, d'où
une apparition plus tardive des rides.
o En réduisant la transpiration, et grâce à ses propriétés bactéricides
qui détruisent certaines bactéries cutanées à l'origine de mauvaises
odeurs, elle constitue également un bon déodorant naturel.

Toutes ces actions se conjuguent pour donner une peau douce, souple,
ferme, au teint éclatant et d'une grande fraîcheur, ainsi qu'un cuir
chevelu sain avec des cheveux plus solides, souples et brillants.

C'est ainsi que la pulpe d'Aloe vera (associée ou non à d'autres
produits actifs bénéfiques à la peau : vitamine E, huiles végétales,
etc.) est très efficace, préventivement et curativement, dans de
nombreux domaines touchant à la beauté de la peau et des cheveux, tout
particulièrement:


– L'entretien physiologique des peaux normales et le traitement des peaux trop sèches, trop grasses ou très fragiles.
– La protection contre les méfaits cutanés du soleil, du vent et de la pollution citadine.
– En fond de base avant maquillage, et comme démaquillant avant de se coucher.
– L'entretien des cheveux qu'elle fortifie, avec amélioration et
régularisation des problèmes de cuir chevelu sources de pellicules et
de chute anormale des cheveux (souvent ici en association avec une
huile végétale comme l'huile d'olive vierge ou l'huile de jojoba).
– L'hyper sudation (ou hyperhidrose) et les odeurs peu agréables qui peuvent en résulter.
– L'atténuation des vergetures et des cicatrices disgracieuses.
– Le raffermissement des seins après l'accouchement, l'allaitement, ou une cure d'amaigrissement.
– Le traitement des "points noirs", de l'acné et des rougeurs diverses du visage.
– L'amélioration de la cellulite en massages et cataplasmes locaux, où
elle est généralement associée à d'autres plantes d'action
complémentaire pour une plus grande efficacité (Fucus vésiculeux,
Lierre rampant, etc.).

Je vous signale d'ailleurs que, dans ce domaine de la beauté, la prise
par voie générale interne est vivement recommandée en même temps que
les soins externes, car la véritable beauté est aussi le reflet d'un
bon équilibre physiologique auquel la pulpe d'Aloe vera prise de façon
alimentaire, peut contribuer grandement.

Il existe quelques préparations cosmétiques à base de pulpe d' Aloe
vera qui peuvent être faites par soi-même crèmes et masques de beauté,
shampooings, etc., mais cela est souvent long et peu aisé à réaliser.
Je vous conseille donc de faire appel à des produits spécialisés prêts
à l'emploi qui répondent exactement à vos besoins. Il en existe de
nombreuses gammes dont chacun des produits répond à un usage précis.
Mais attention, tout comme pour les autres produits de beauté, il
existe le meilleur et le pire… Là encore, la simple mention "Aloe
vera" sur un emballage est loin d'être suffisante pour en obtenir toute
l'efficacité escomptée. Faites donc appel à des produits suffisamment
dosés, parfaitement contrôlés et testés. Pour cela, informez-vous sur
le sérieux de la marque (le label I.A.S.C. dont je vous ai déjà parlé
est une excellente garantie), questionnez une esthéticienne qui en a
l'expérience, renseignez-vous auprès de personnes qui en utilisent déjà
avec une totale satisfaction. En suivant cette déma
rche, vous trouverez forcément ce qui se fait de mieux.

Alors. si vous voulez avoir une jolie peau, de beaux cheveux, un teint
éclatant respirant la santé, ne cherchez plus : utilisez régulièrement
des produits de beauté à base de pulpe fraîche d'Aloe vera, très vite,
vous ne pourrez plus vous en passer.


L'Aloe vera en médecine vétérinaire


Le plus souvent, ce qui est bon pour l'humain est également bon pour
l'animal. Cette assertion se vérifie totalement quant aux usages de
l'Aloe vera, et le "Docteur en pot" pourrait, tout aussi bien, être
surnommé le "Vétérinaire en pot"

En effet, de très nombreuses études et expérimentations vétérinaires,
réalisées au cours des dernières décennies, ont confirmé son usage
empirique ancestral pratiqué sur les animaux par les guérisseurs
traditionnels (sorciers, chamans, marabouts, etc.) des cinq continents.
Au point que le Docteur Holland, de la Faculté de Médecine Vétérinaire
de l'Université du Minnesota, ne craignait pas de déclarer, il y a
quelques années, que l'Aloe vera était l'un des traitements aux
propriétés les plus universelles qu'il lui ait été donné de rencontrer.
C'est dire l'importance que lui accordent les plus grands spécialistes
en la matière.

Sans être une plante miraculeuse dans ce domaine, l'Aloe vera se révèle
très efficace, en usage interne ou (et) externe, pour prévenir et
guérir de multiples pathologies (plus spécifiquement traumatique,
dermatologique, ophtalmique et infectieuse) qui touchent les chevaux,
veaux, vaches, cochons, moutons, poules, chiens, chats, oiseaux, et
bien d'autres animaux, cela sans aucune toxicité ni effets secondaires.

Dans la grande majorité des cas, l'Aloe vera vous surprendra par la
rapidité avec laquelle il remettra sur pied vos animaux domestiques ou
de compagnie préférés, et sans que l'on puisse arguer ici du moindre
effet placebo, mots si cher aux détracteurs de ces thérapeutiques
douces et naturelles.

Il existe plusieurs spécialités à base de pulpe stabilisée d'Aloe vera
pour l'usage vétérinaire sous des formes adaptées faciles à utiliser
(liquide, pommade, aérosol, etc.) dont il suffit de suivre les
recommandations d'utilisation qui les accompagnent. Ce sont des
produits de qualité, parfaitement contrôlés, avec lesquels vous
obtiendrez toujours d'excellents résultats.

Pour avoir plus de détails sur ce sujet, seulement effleuré ici pour
information générale, je vous recommande vivement la lecture des
ouvrages suivants Le Docteur vert par Robert Dehin (déjà cité), ou
encore : Aloès Hygiène et santé des animaux par Marc Schweizer
(Apophtègme éditeur – 1997), et enfin, pour ceux qui lisent l'anglais,
le livre de référence: Creatur

92 thoughts on “Focus sur L’aloe Vera, ses bienfaits, son utilisation, et ses modes d’extraction

  1. Guylaine Lessard

    Bonjour Caly! J’ai acheté de l’aloe vera en poudre..extrait 4:1.et je me demande comment l’utiliser et comment reconstituer un gel avec cet extrait…j’ai écrit à la compagnie et je n’ai toujours pas de réponse. J’ai fait des recherches mais je ne trouve rien et sur le site de la compagnie non plus…peux-tu m’aider?

    Reply
    1. Caly Post author

      Bonjour Guylaine je n’en utilise pas le principe est généralement de reconstituer un gel en diluant la poudre avec un liquide (souvent eau). Le mieux c’est que le vendeur te réponde. Normalement avec la mention 4.1 cela signifie que ta poudre est 4 fois plus concentrée que la plante fraîche 🙂

      Reply
  2. Carine

    Bonjour Caly,

    Voilà, j’ai lu attentivement ton article. Je te remercie tout d’abord pour toutes ces info. Ma question est la suivante. Mon fils de 2 ans suce le pouce. Il faut absolument qu’il arrête car ses 2 canines bougent suite à une chute et risquent de tomber s’il n’arrête pas.

    J’ai lu que la sève était autrefois utilisée pour ce cas. Peux tu m’indiquer comment l’obtenir? Je dispose de feuilles fraîches et je souhaiterais obtenir une quantité suffisante pour la journée. Car j’imagine qu’il faut l’extraire chaque jour par rapport à l’oxydation.
    De plus, une fois la sève obtenue, je l’applique directement sur le pouce? Le reste peut-il être conservé au réfrigérateur en attendant la prochaine utilisation du jour?
    Je te remercie beaucoup de ta réponse.

    Reply
    1. Caly Post author

      Hello Carine la seve a des propriétés tres laxatives et en plus est amere en bouche, je te deconseille donc vraiment de tenter de l’utiliser pour ton petit !

      Reply
  3. Nina

    Bonjour Caly,
    Encore une fois, j’ai besoin de ton aide…Je viens de recevoir ma commande AZ avec de la poudre Aloe Vera et la gomme xanthane. Je voulais reconstituer du gel aloe vera mais, sauf erreur de ma part, AZ fournit la recette et % pour reconstituer le jus mais pas pour le gel.
    Pourrais-tu me dire, s’il te plaît, comment y procéder et en quelle proportions?
    Merci bcp et bonne journée!

    Reply
    1. Caly Post author

      Bonjour Nina,

      Je ne connais pas la recette AZ 🙂 En revanche tu peux faire une beau gel en ajoutant de la carraghénane… je te conseille davantage cette gomme qui ajoutera des propriétés interessantes en plus du coté épaississant.
      Tu peux faire cela par exemple
      0.5% d’aloe en poudre
      0.8% de carraghénane
      1% de cosgard
      qsp eau pure

      Reply
      1. Nina

        Bonjour Caly, je reviens vers toi quant su Mode opératoire. Dois-je mélanger les deux poudres en même temps dans de l’eau et fouetter jusqu’à la formation du gel et après ajouter du cosgard? Ne faut-il pas chauffer l’eau pour mieux dissoudre la gomme? …Je me pose cette question car hier j’ai fait du silicone HM suivant ta recette et il fallait la chauffer…
        Je te demande d’être patiente avec moi car j’ai envie de tester plusieurs de tes recettes et j’aurai bcp de questions ….c’est le problème d’être débutante !!…mais je trouve une grande satisfaction à faire mes propres soins, chose qui aurait été imposible sans ta générosité et tes conseils. J’ en suis infiniment reconnaissante!
        Bonne journée

        Reply
        1. Caly Post author

          Nina oui c’est le même principe 🙂
          Tu dois mettre eau et carraghénane au bain marie. Une fois prêt et hors du feu tu intègres le reste des ingrédients en mélangeant bien.

          Reply
          1. Nina

            Je prends bonne note!
            Aujourd’hui, j’ai fabriqué une lotion purificante et de l’alolin que j’ai déjà incorporé dans un masque avant shampooing et le résultat était des cheveux très doux. Encore merci pour tes précieuses recettes.

  4. Macha

    Coucou Caly,

    J’ai acheté de la poudre d’aloé vera bio et je me demandais pour la phase aqueuse à ajouter si je pouvais remplacer l’eau par une infusion ou décoction de calendula et un mélange de macérât hydroglycériné ( je pensais à tepezcohuite, centella asiatica) ?

    Et aussi si on pouvait boire cet aloé en y ajoutant de l’eau ou si c’est préférable de demander au fournisseur (il n’est rien inscrit sur le site ou le produit au niveau de l’alimentaire) ?

    Merci et bonne journée 🙂

    Reply
    1. Macha

      oops j’ai oublié de te demander si mon macérât hydroglycériné de tépezcohuite était toujours bon ?

      Il date du 21/12 avec 1% de cosgard. Il me semble que tu avais mis entre 3 et 6 mois pour les émulsions et en aqueux comme ca maximum 3 mois non, donc à refaire ?

      Reply
      1. Caly Post author

        C’est un peu juste 😉 surtout si tu dois offrir le produit ! Il vaut mieux jouer la sécurité Macha 😉

        Reply
    2. Caly Post author

      Oui Macha tu peux prendre une infusion sans probleme ou tout autre phase a condition quelle soit bien aqueuse 🙂
      Pour consommer l’aloe en poudre tu dois être certaine qu’il possède un grade alimentaire ! Attention, vérifie auprès de ton fournisseur.

      Reply
      1. Macha

        ah ok merci, je vais envoyer un mail au fournisseur alors 🙂

        Sinon pour la phase aqueuse, j’ai pas compris si je pouvais mettre un macérât hydroglycériné ou pas ( je pensais aussi à celui à la nigelle) .

        Est ce que le macérât est considéré comme « bien aqueuse » comme tu le mentionnais ?

        Et merci pour la confirmation des 3 maximum je vais de ce pas en refaire 😉

        Reply
        1. Caly Post author

          Macha des l’instant que ton macérat ne contient aucun corps gras alors il peut entrer dans la phase aqueuse 🙂

          Reply
  5. JOSSELIN MARTINE

    Bonjour,

    Souffrant d’ulcérations buccales, je souhaiterais savoir comment utiliser la gelée d’aloe-vera.
    ce problème me gène énormément au quotidien et dons une réponse rapide de votre part me rendrait un grand service.
    Dans l’attente de vous lire.

    Reply
  6. Chlorophylle

    D’accord, oui, merci. Il a plus de trois ans mais n’a pas beaucoup grandi (il manque un peu de place, comme je l’ai dit, dans son pot). Je vais essayer de récupérer le jus-gel… enfin son exsudat… On verra! Je te raconterai… Cela risque d’être drôle… je vais m’en coller (au sens propre) plein les doigts!
    Bon week-end à toi.

    Reply
  7. Chlorophylle

    Bonjour,
    Quel bel article! Passionnant!
    J’ai un Aloe vera qui déborde et sort du pot! J’en donnerai bien à quelqu’un…
    Je ne savais pas l’utiliser jusque là ; maintenant je pense que je vais y arriver!
    Je voudrais savoir si le jus d’Aloe vera utilisé dans la fabrication de ton « Silicone home made version 2 », c’est du « gel » d’Aloe vera. Je ne fais pas bien la différence entre le « jus » et le « gel » mais c’est peut-être la même chose… Merci d’avance pour la précision et belle journée ensoleillée!

    Reply
    1. Caly Post author

      Chlorophylle on trouve du jus dans le commerce et aussi du gel qu’on obtient en ajoutant de la xanthane généralement ou un autre gélifiant.
      Quand je parle de jus dans une recette c’est donc bien de l’aloe completement liquide.

      Reply
      1. Chlorophylle

        Merci pour ta réponse. C’est beaucoup plus clair ! Et le jus, c’est ce que l’on obtient en pressant la pulpe, c’est cela ? On peut donc le faire soi-même ?
        🙂

        Reply
          1. Chlorophylle

            Alors, peut-être que mon Aloe est trop jeune (les tiges-feuilles ont environ une vingtaine de centimètres et pas plus de 2,5 cm de largeur). La seule fois où j’ai cueilli une tige, j’ai récupéré un peu de « jus » qui ressemblait un peu à un gel et collait beaucoup ; je n’ai pas su quoi en faire…
            En même temps, cet Aloe vera sort du pot! Il faudrait que je le sépare au moins en deux pour qu’il puisse grandir… Alors il est peut-être trop tôt pour vraiment l’utiliser. Qu’en penses-tu ?
            J’ai vu un reportage une fois sur un jeune homme qui vendait des tiges-feuilles d’Aloe vera ; elles devaient bien faire un mètre de long avec une base de 15-20 cm!
            Le mien en est loin! Toutefois penses-tu que je puisse quand même en prélever un peu de jus ?
            Merci encore!

          2. Caly Post author

            Chorophylle je donne des précisions en commentaire sur l’age minimum avant utilisation notamment à Bénédicte et Angie 🙂

  8. Mohammed ATILA

    Merci infiniment sur toutes ces informations si precieuses et si exhaustives sur cette plante miracle a spectre medicinal tres large et que j’ai eu l’occason de tester personnellement ainsi que dans mon entourage!

    Reply
  9. Mariam Taha

    Bonjour Caly.Merci beaucoup pour cette post,l’info est trés interesant,utile et complette,un travail top.Scuze moi,je no ecrire tres bien francé.J’ai beaucoup d’informations sur l’aloe mais votre post est trés complet et trés bien expliqué.Je donne la permission de m’inspirer dans votre article et faire une traduction approximative versl’espagnol de le partager sur mon blog?Bien sur,je mentionne la source et mettrais le lien.Cordialement,Mariam.

    Reply
    1. Caly Post author

      Bonjour Mariam, si c’est un copié collé non, si c’est de l’inspiration oui 🙂

      Reply
  10. malou

    Je ne sais pas si l'Aloe Vera y est pour quelque chose, mais je n'avais pas de désir de relations sexuelles, j'ai fait une cure de pulpe d'aloe vera dans de l'eau que je buvais en longueur de journée, ma libido a augmenté jusqu'à ce que mon mari s'est posé des questions.
    J'aimerais qu'un médecin qui lirait ce commentaire me dise si la pulpe d'aloe vera augmente la libido.

    Reply
  11. Liane

    j'ai acheté un aloe vera. Tout est indiqué pour les soins de la peau mais à la fin, il est écrit "ne convient pas à la consommation". J'ai demandé à la fleuriste qui pense peut-être qu'il a été traité. Qui pourrait m'éclairer ?
    Liane

    Reply
  12. caly

    [i][b Delphine
    Pour le cosgard dose le à 1%, pour épaissir le gel une fois mixé, tu peux commencer par 0,6% de xanthane et ajuster en fonction de la texture désirée jusqu'à 1-2%.
    Je te conseille de d'abord faire un gel un peu épais et d'ensuite introduire l'huile en mélangeant bien 🙂
    Tu diminues d'autant le pourcentage d'huile en fonction de ce que tu ajoutes a la préparation. /i][/b]

    Reply
  13. Delphine Bray

    Bonsoir Caly! 🙂 Merci bcp pour cet article très complet! C'est une mine d'informations!
    Si j'ai bien lu, tu proposes de faire 50% HV, 50% AV pour le visage. J'envisage le jojoba pour moi. Pour le cosgard, je pourrais mettre 0.6%? 1%? A retirer du pourcentage d'HV?
    De +, je me demande si, en mixant la pulpe de ma plante + jus, j'obtiendrai un gel? Dois-je y ajouter de la xanthane pour cela? A 2% de la préparation? (à retirer du % d'HV? de celui d'AV?)
    Merci de ta réponse (prends ton temps, je ne suis pas pressée! 🙂 ) !

    Reply
  14. Adou

    Toutes mes considérations à Vous.Je bosse avec une structure travaillant ses produits à base de l'Aloe Vera, et là,vous venez de m'ouvrir davantage l'esprit sur cette Généreuse Plante à chérir.Je ne saurais vous dire merci autant.Ne vous obligez pas à m'apporter vos nouvelles informations de votre domaine excellent d'Aloe Vera,toutefois j'accepterai volontiers tout état d'esprit éventuel que vous manifesterez. Bon courage à vous! Merci de votre coopération.

    Reply
  15. djymi

    bonjour ,moi je me suis simplifié la vie, je ne cultive pas ,j'achète ,je consomme et je vends des produits à base d’aloès véra, et je suis très contente du résultat.
    je suis distributrice chez forever living product, une société américaine qui utilise le mucilage de la plante et le stabilise, d'ailleurs c'est la seule société au monde qui détient le brevet de stabilisation de la pulpe d'aloès véra. merci cally pour les précieuses informations et au plaisir de vous lire.
    Djymi.

    Reply
  16. Danielle

    Merci Cary pour ces informations si précieuses.
    Merci pour votre temps que vous offrez si généreusement pour partager vos connaissances.
    Que Dieu vous bénisse ainsi que votre famille.
    Bien cordialement avec toute ma gratitude.

    Reply
  17. Kerry

    Merci infiniment pour votre réponse si rapide ! Je vais me procurer une bonne huile et suivre vos conseils maintenant 🙂

    Je lis avec beaucoup d'attention tous vos articles qui me font rêver. J'attends avec impatience d'être mieux installée ici pour commencer à préparer mes produits cosmétiques… Quelle belle aventure je vais vivre !

    Encore un grand merci Caly.

    KerrY

    Reply
  18. Caly

    Kerry Bonjour et bienvenue 🙂
    Vous pouvez continuer d'utiliser votre aloe frais bien entendu. Je vous conseille de toujours laisser la "sève amère" bien s'écouler avant d'utiliser la pulpe de vos aloe.
    Compte tenu de votre type de peau je vous suggere sis vous souhaitez pouvoir appliquer de l'aloe sur votre visage et le corps de lui ajouter une huile végétale.
    Pour le dosage, 50% d'huile couplée à 50% gel frais.

    Privilégier toujours l'utilisation d'une huile bio de premiere pression a froid.
    Bien à vous

    Caly

    Reply
  19. Kerry

    Bonjour Caly, j'ai lu avec attention cet article écrit avec une telle précision ! J'ai appris beaucoup de subtilités en le lisant. Mais, du coup, je me pose des questions qui jusque-là ne m'avaient pas effleuré l'esprit…
    J'ai la chance d'habiter en Asie depuis peu, et ai beaucoup d'Aloès autour de moi (je n'en connais pas les noms)J'utilise donc leurs propriétés à l'état sauvage.
    Je suis actuellement entrain de faire une cure pour des problèmes redondants d'eczéma et suis impressionnée par la rapidité d'action de cette plante. Par contre, il faut que je sois régulière dans les applications. 1 ou 2 jours de relâche, et l'eczéma revient au galop…
    Je procède ainsi : je coupe une feuille, la scinde en 2 dans le sens de la longueur, et l'applique telle quelle sur les régions affectées. L'intérieur est uniquement vert, et le "liquide" qui coule est transparent et très amer. Pas de coloration rouge.
    Ayant une peau sèche et atone (mon âge y est pour quelque chose aussi), puis-je utiliser la plante de la même manière que je le fais en ce moment, en l'étalant sur le visage, et sur les mains, par exemple ? Vous dites dans votre article :

    "Mais pour la plupart des nombreuses indications de l'Aloe vera, c'est-à-dire dans la grande majorité des cas, il est nécessaire de recourir à des formes commerciales spécialisées, beaucoup mieux adaptées et surtout beaucoup plus faciles à utiliser, dans la mesure, bien sûr, où elles conservent la même efficacité que la pulpe fraîche."

    Je dois dire qu'ici j'aurai des difficultés à trouver un produit de bonne qualité et naturel, comme on en trouve en magasins bio en France. Je dois donc me contenter de leur forme naturelle…

    Votre conseil me sera du plus grand secours.
    D'avance merci Caly et belle journée !

    KerrY

    Reply
  20. Caly

    Texer toutes les réponses sont déjà dans l'article et dans les commentaires… Il suffit de lire
    Votre aloe doit etre mature et avoir fleuri en effet Smile
    Pour la variété a choisir je vous invite a lire attentivement ce qui a été écrit.

    Reply
  21. TEXER

    Bonjour
    je cherche à savoir de manière précise s'il est important que mon aloé " fleurisse"( belle fleur rouge ou orange) avant d'utiliser les feuilles en usage externe ou interne ?
    Il faut attendre 3 ans ? pour la variété la plus efficace : aloé arborescent
    J'attends une réponse . merci

    Reply
  22. SYLVIE

    j’ai de la teinture mère d’aloe que j’avais acheté pour mettre sur le pouce de mon fils pour qu’il arrête de le sucer et je me demande aujourd’hui à quelles fins je peux l’utiliser ?

    Reply
  23. konate

    bonjour
    je viens de lire l’article , supers la precision et toutes les info
    si vous etes interessé , je suis distributrice Lr et j ai des produits de trés trés bonne qualité a boire avec le label IASC et institut Fresenius
    et des produits de soin a aloe vera avec minimum 50% de gel aloe (ex: creme visage);
    ainsi que es produits aloe qu on utilise en premier secours..
    J utilise ses produits ILS SONT SUPERS
    n’hésitez pas a me contacter, pour plus de renseignemt
    Pour les personnes qui habite ds le gard on pourrai meme se rencontrer et je pourrai répondre a toutes vos questions.. ===celine.konate@hotmail.fr

    Reply
  24. Mind

    Bonjour, j’ai achete il y a peu une aloe, actuellement dans une chambre, elle n’est clairement pas en plein soleil, mais la pièce n’est pas non plus un grenier…la lumière sera t elle suffisante ?
    et, aussi (et surtout) lorsque je l’ai acheté, il y avait des taches blanches sur les feuilles, qui y sont toujours, est-ce courant ?

    et pour finir, la longue tige a fleurie il y a deux ou trois semaines, et cela a deja fané, encore une fois, dois je m’inquieter ? 🙂

    merci d’avance

    Reply
  25. sylvie

    Merci Caly pour cet article très interessant, peut ton utiliser l’aloé sur les animaux domestiques pour des problemes de peau du genre prurit ?
    Merci d’avance

    Reply
  26. caoutar

    comment procède t on pour extraire le suc et le gel de l aloé vera et comment le conserver?aussi est ce que on peut consommer le gel extrait de la plate de notre propre jardin ,pour guérir une gastrite chronique causé par l hélicobacter pylori?et quelle est la dose et le mode d emploi?merci

    Reply
  27. sonia

    Merci d’accepter mes excuses. Je suis retourné au magasin au j’ai acheté mon aloe et j’en ai profité pour me renseigner et c’est bien un aloe vera dont on peut utiliser le gel.je suis bien contente.Par contre au niveau de la conservation, par exemple si je fais un démaquillant à base d’aloe vera , est ce qu’il se conservera autant de temps que si on utilise un gel aloe vera acheté en magasin bio (car il contient un conservateur) ? merci

    Reply
  28. caly

    Sonia excuses acceptées !
    Je reçois des tonnes de mails et de questions ici, j’essaie toujours de me rendre disponible et de repondre au plus vite.
    Ce n’est pas facile donc j’ai tendance a attendre en retour un peu de courtoisie…
    Il est vrai aussi que par écran interposé la méprise est facile, et parfois on se comprend mal 😉

    Reply
  29. sonia

    Je comprends.Disons que sa viens de mon impatience et je m’en excuse. D’habitude, je fais des phrases et je suis plutôt polie, je trouve.

    Reply
  30. caly

    Sonia le seul problème c’est que lorsqu’on pose des questions, je dirai qu’il y a l’art et la manière de formuler.
    Quand je lis "pas de réponse?" je ne trouve vraiment pas cela tres agréable !

    D’autant que moi je prends la peine d’écrire de véritable phrase, voilà tout…

    Reply
  31. sonia

    Je sais très bien que vous avez une vie en dehors du blog, c’est juste que je craigné de ne pas avoir de réponse.Je m’inquiete car les feuilles de mon aloe vera tombent.De plus,je lie toujours les commentaires avant de poser des questions. Et si je met un commentaire, c’est que j’ai un doute sur ce que je dois faire ou que je n’est pas très bien compris quelque chose. Désolé de n’être qu’une débutante. J’avais confiance en vos conseils.Mais dorénavent je ne vous dérangerai plus, je demanderai conseils ailleurs.

    Reply
  32. caly

    Sonia non il n’y pas automatiquement une réponse au bout de 2 jours pour la simple et bonne raison que derrière l’ordinateur, il ne s’agit pas d’un robot ! L’individu qui gère ce blog possède en dehors de celui ci une vie !

    Par ailleurs l’article sur l’aloe est tres détaillé et en prenant connaissance de toutes les autres réponses données aux internautes vous avez déjà les vôtres a priori.

    Je récapitule ce qui est déjà dit dans l’article et les commentaires :
    Il y a différentes espèces d’aloe, si vous n’avez posé la question là ou vous l’avez acheté vous ne pouvez etre certaine d’avoir la "bonne", c’est à dire celle a utiliser en cosmétique ou en interne !

    On attends que l’aloe soit mature (au moins agé de 3 ans) pour qu’il contienne suffisamment de pulpe et d’actif.

    Reply
  33. sonia

    Certaine de l’espèce de mon aloe, comment sa ? je l’ai acheté au magasin villaverde, je n’en sais pas plus.je vais quand même regarder demain s’il n’y a pas plus d’informations indiquées.J’ai vu dans un commentaire plus haut, tu dit qu’il faut attendre que l’aloe soit mature, agée de 3 à 4 ans pour s’en servir, pourquoi ? merci

    Reply
  34. caly

    SOnia il faut etre bien certaine de l’espèce de ton aloe avant d’utiliser quoi que ce soit…
    Je te déconseille d’utiliser une feuille tombée si sa couleur est modifiée. Le bout des feuilles ne doit pas etre orange !
    Comme espliqué plus haut le gel contenu dans l’aloe peut a la fois servir en externe et en interne.

    Reply
  35. sonia

    J’en ai un depuis pas très longtemps. Il a une feuille de dessous qui est pratiquement tombée. Est ce que je peu quand même me servir du gel de cette feuille ? Le bout de certaines feuilles est un peu orangé, est ce normal ?? Est-ce qu’on peut se servir du gel de l’aloe vera maison en interne ?merci

    Reply
  36. sonia

    Je suis désolé, je l’ai déjà lu.cependant sur le mien il n’y a rien d’indiquer.c’est juste marqué aloe vera 5.5.Mais les feuilles m’ont l’air de contenir pas mal de gel.

    Reply
  37. caly

    Sonia je t’invite à lire mieux l’article ou j’explique déjà les espèces.
    Un aloe trop jeune ne contient presque pas de gel…

    Reply
  38. caly

    Sonia les choses sont détaillées dans l’article, merci de lire, et tu comprendras pour les espèces.
    Si l’aloe n’est pas mature, il ne contient pratiquement rien.

    Reply
  39. caly

    sizie : je ne suis pas médecin et ne peux vous répondre concernant vos problemes de santé… vous devriez consulter pour avoir davantage d’information

    Reply
  40. sizie

    je souffre d une sciatique et aujourd hui maintenant ai mal au niveau des epaules et des cervicales, on ma conseille de prendre les gellules et des boissons a base d aloe vera que j en prends depuis 2 mois aujourd hui. combien de temps faut il en prendre pour sentir un soulagement? on m a dit aussi que cela agissait dans tout le corps de maniere a boulverser tout le mecanisme organique et denicher toutes les petites maladies qui s avereraient cachees – est ce vrai.

    Reply
  41. joyce

    J habite en ville mais das le desert de Californie.J ai l aloe Vera dans mon jardin et cete plante m est devenue indispensable. Je me suis brulee avec de l huile de cuisson a la main ( 3eme degre a certains endroits mais surtout 2eme avec cloques) .

    J ai frotte de suite avec le gel des feuilles puis fait une emplatre que j ai garde pendant 12h. Je souffrais enormement, doigts gonfles et apres 3h les douleurs ont disparues J ai remis du gel pendant plusieurs jours. 10 jours apres ma main avait repris son aspect normal et les cloques disparues et sechees. Je ne suis pas allee a l Hopital et je crois d ailleurs que mon remede a ete plus efficace. Depuis, je l utilise meme pour une egratinure quand je taille les arbres.

    Reply
  42. Magali

    Rolaaa je me sens bête mais j’ai pas tout compris…
    Si j’extraie le gel de la feuille comme dans la vidéo je peux m’en servir dans mes produits? Plus besoin d’acheter du gel d’aloe vera…

    Désolé 🙁

    Reply
  43. fileuse

    Passionnant ! j’ai appris plein de choses. Je me sert du gel d’aloe vera comme soin du soir (avec du baume au calendula) et parfois seul comme crème de jour. J’adore la sensation de fraicheur et le fini qui n’est absolument pas gras. En plus depuis que je l’utilise, j’ai un teint bien plus lumineux et une peau plus saine, un vrai coup de coeur !

    Reply
  44. ombretta

    Superbe article ! mais je me pose une question : les huiles essentielles sont elles miscibles directement dans le gel d’aloé véra ou faut-il utiliser un dispersant genre solubol ?

    Reply
  45. Angie

    je me suis offert mon premier aloes!!!!!!!!youpi!
    mais c’est vrai il va falloir que j’attende 2 ans pour m’en servir?????

    bisous, j’espère que tu vas bien

    Reply
  46. caly

    Angie : Géniale je suis contente pour toi 🙂 Pour t’en servir il faut qu’il soit mature, cela dépend donc de ce que tu as acheté. Si ton aloe a environ 3 ans, c’est bon !!

    De grosses biz"

    Reply
  47. benedicte

    bonjour;je viens de m’offir mon premier pied d’aloe ses plus grosse feuille font environ 20cm est-il suffisament vieux pour que je puisse utiliser son gel ? j’ai lu qu’il faillait attendre au moin 3ans de maturation avant d’utiliser son gel. MERCI

    Reply
  48. caly

    Bénédicte : bonjour et bienvenue 🙂

    En effet pour se servir de l’aloe vera il doit etre mature c’est à dire agé de 3 à 4 ans. Je ne peux pas évaluer l’age de ton aloe sur la longueur de ces plus grosses feuilles, il faudrait que je puisse le voir dans son ensemble (si tu veux m’envoyer une photo tu peux).

    N’as tu pas demander là ou tu l’as acheté ? As tu bien vérifié qu’il s’agit d’un aloe miller ?

    @ bientôt

    Reply
  49. Le Bras

    Dans quel type de magasin l’ on trouve la plante Aloe Vera,
    j’ habite dans les Côtes d’Armor.

    Merçi
    Régine

    Reply
  50. caly

    Régine : bienvenue 😉 on trouve l’aloe chez les pépinièristes, certains fleuristes et meme chez IKEA si vous en avez un pres de chez vous.

    Reply
  51. Halia

    je voulais savoir est qu’une femme enceinte peut utiliser "forever ginkgo plus" de l’aloe.

    Reply
  52. caly

    Halia : Bonjour, je ne vois pas de quoi vous parler en fait ! Qu’est ce forever ginko ?

    Reply
  53. zazete

    Bonjour

    J’aurais souhaité avoir une précision sur les plants d’aloé vera à cheter:
    j’ai eu l’occasion d’en ramener un d’ardèche,il comporte un motif de petites taches blanches allongés sur ces feuilles( comme l’on voit souvent sur les photos d’aloé). Cependant encore trop petit pour l’utiliser, j’ai souhaité en acheter un plan en magasin(ils en vendent maintenant dans les magasins botanic entre autres), par contre ceux qu’ils proposent n’ont pas ces taches blanches.
    Il est pourtant mentionner aloe babadensis; Mais si Caly ,vous aviez des précisisons à ce sujet car j’aimerais éviter de me faire avoir.
    Merci et bravo pour ce site et vos articles très interessants.

    Reply
  54. caly

    Zazete merci pour ta visite 😉 et ton gentil commentaire. Sois la bienvenue ici, et n’hésite pas intervenir ou poser d’autre question.

    Donc a partir du moment ou il s’agit bien d’un aloe barbadensis, il n’y a pas de soucis, tu ne peux pas te faire avoir.

    En fait les feuilles sont d’une couleur vert grisasse; et avec de la lumière intense, elles deviennent jaunâtre avec des extrémités brunes. Plus jeunes, les feuilles possédent ces fameuses petites taches blanches, c’est donc un indicateur de l’age de la plante.

    J’espere avoir répondu a ta question 😉

    Reply
  55. caly

    Corinne le mien est en plein soleil et autant dire qu’en ce moment il fait tres chaud et lui 🙂 il se porte très bien… tu as peu etre une variété d’aloé différente.

    Reply
  56. cocochoco

    Coucou,
    merci de ta visite sur mon blog: je découvre le tien par la même occasion…je reviendrai plus longuement car là, je pars au travail…mais j’ai vu un truc qui ne correspond pas avec mon expérience ni avec ce qu’on m’a dit: il ne faut pas la mettre en plein soleil ou alors vraiment très progressivement car sinon les feuilles brunissent!! j’ai laissé la mienne à l’intérieur du coup car elle commençait à ne pas aimer le soleil même un peu ombragée sous un arbre…
    bye, bonne journée!
    Corinne

    Reply
  57. christine

    Comme d’habitude, tu es d’une précision!!!, je me coucherai ce soir un peu moins bête, super intéressant, ce qui ne gache rien Merci

    Reply
  58. Elisa

    Impressionnant! Que d’informations! Merci pour ce récit de la vie de notre chère plante préférée: l’aloès!!! C’est vraiment intéressant, comme tous tes autres textes!
    Bizz

    Reply
  59. caly

    Naila c’est sa d’etre une vraie sorcière lol on fait des tonnes de choses :-);

    Mel, 🙂 contente alors comme toujours quand cela sert vraiment !

    Reply
  60. Mélanie

    Grâce à toi je sais tout sur le produit préféré de ma peau et de mes cheveux, merci beaucoup, tes articles sont toujours aussi interressants!
    Bisous 😉

    Reply
  61. Naïla

    que de productivité, bravo a toi, ya combien d’heure dans tes journee, moi j’ai besoin d’un demaquillant pour les yeux et traine depuis des jours

    Reply
  62. Malfive

    Trop bien !!! ton post tombe pile au bon moment pour moi !! j’ai acheté un plan d’aloe vera ,qui contre toute attente se porte bien (parce que bon pour tout dire j’ai franchement pas la main verte !!) et je ne savais pas comment extraire la pulpe. Je n’ai pas eu besoin de poser la question. Merci beaucoup pour les infos et merci d’être passée sur mon blog
    à bientot
    BizZ

    Reply
  63. miss lollipop

    Je viens juste de me commander du jus d’aloé vera looooooool
    Caly, tu vas devenir notre petit guide à nous, t’assures ! tes articles sont très intéressants^^

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *