Dossier Soleil & Bronzage – Les effets du soleil

A court terme

L’érythème
Appelé coup de soleil ou encore érythème actinique, il résulte de l’exposition excessive de la peau au rayonnement solaire. Il apparaît à la suite d’une exposition sans protection ou avec une protection insuffisante.
C’est une brûlure de la peau plus ou moins intense. Toutes les peaux sont susceptibles d’attraper un coup de soleil : les peaux claires sont les plus menacées mais les peaux mates aussi si elles ne sont pas protégées.

Les photosensibilisations (photoallergie et phototoxicité)
La réaction phototoxique se caractérise par un érythème, c’est-à-dire une rougeur de la peau et des vésicules, petits boutons contenant du liquide. C’est une réaction du type « coup de soleil » qui reste localisée aux zones exposées. Elle survient immédiatement après l’exposition aux UV et seulement si la dose de médicament et l’exposition solaire sont assez importantes.
La réaction photoallergique se caractérise par un érythème, des vésicules et des démangeaisons. Elle survient lors de la deuxième prise du médicament et généralement 48 heures après l’exposition. De plus, elle n’est pas fonction de la dose absorbée et peut se propager aux zones protégées.
Certaines molécules apportées par voie sanguine (médicaments) ou par voie locale (parfums, végétaux, cosmétiques, médicaments) peuvent être à l’origine d’une sensibilité anormale au soleil. Parmi les substances susceptibles de provoquer une sensibilisation de contact, on trouve des plantes (aneth, cerfeuil, citron vert, bergamote, géranium, figuier…), des parfums (huiles essentielles de lavande, santal, cèdre, vanille…), des filtres solaires, des cosmétiques (baume du Pérou, rouge à lèvres) ou enfin de la «surproduction» de certaines hormones comme par exemple chez la femme enceinte.

La cataracte
La cataracte, c’est l’opacification du cristallin qui sans intervention chirurgicale, mène inéluctablement à une cécité totale. S’il existe plusieurs types de cataractes aux origines diverses, L’OMS estime que près de 20 % des cataractes, première cause de cécité mondiale, sont liés aux expositions solaires.

L’ophtalmie
L’ophtalmie (très fréquente en montagne) est un coup de soleil de l’œil. Elle est extrêmement stressante et douloureuse pour les individus qui en sont atteints. En effet, quelques heures après la «surexposition», vient la sensation d’avoir du sable dans les yeux, puis des larmoiements et des troubles de la vision qui conduisent parfois à une cécité heureusement temporaire.

 

A long terme

Les cancers cutanés
Avec plus de 2 millions de nouveaux cas diagnostiqués chaque année dans le monde, les cancers cutanés sont les cancers les plus fréquemment rencontrés.
On distingue 2 types de cancers cutanés : les carcinomes (qui touchent les kératinocytes) et les mélanomes (qui touchent les mélanocytes). Les mélanomes sont souvent des tumeurs pigmentées de forme asymétrique, visibles à la surface de la peau. Ils résultent parfois de l’évolution d’un grain de beauté qui change d’aspect, de couleur, de taille…
Les dermatologues conseillent de surveiller régulièrement ses grains de beauté et pour cela nous conseillent une règle simple : ABCDE

 

  • Asymétrie – La plupart des mélanomes ont des bords asymétriques.
  • Bords irréguliers – La plupart des mélanomes ont des bords irréguliers.
  • Couleurs non homogènes – Les mélanomes ont souvent plusieurs couleurs rouge, marron, noir.
  • Diamètre – en général supérieur à 6 mm.
  • Evolution – un grain de beauté qui change d’aspect, de couleur devient rugueux.

Des expositions solaires brutales et intenses pendant l’enfance semblent augmenter considérablement le risque de mélanomes à l’âge adulte

 

Le vieillissement photo-induit
Lorsqu’il résulte de l’exposition au rayonnement solaire, le vieillissement de la peau est appelé vieillissement photo-induit ou héliodermie.
Au niveau des zones exposées au soleil, la peau perd de son élasticité, se dessèche, s’épaissit et des taches brunes peuvent apparaître surtout au niveau des mains.

 

Les effets nocifs invisibles

Quelque soit le phototype de la personne, les UV commencent déjà à entraîner des altérations cellulaires qui ne sont pas perçues :

La production de radicaux libres
Les UVB mais surtout les UVA pénètrent en profondeur dans la peau et libères des radicaux libres.
Dans le derme, les radicaux libres provoquent la dégradation des fibres de collagène et d’élastine. Apparaissent alors rides et une diminution de l’élasticité de la peau. De plus, dans l’épiderme, les radicaux libres peuvent provoquer des lésions au niveau des membranes cellulaires, des protéines et de l’ADN.

L’altération de l’ADN
L’ADN est le « cerveau » de la cellule. Les UVB peuvent atteindre le cœur du noyau de l’ADN et provoquer des lésions. Trop nombreuses, la cellule peut alors devenir tumorale et contribuer au développement d’un cancer cutané.
·La baisse des défenses immunitaires
Dans la peau, les cellules de Langerhans (5% des cellules de l’épiderme) sont des cellules « sentinelles ». Elles détectent un corps étranger (virus, bactérie, cellule tumorale) et prévient le système immunitaire.
En cas d’exposition intense, ces cellules disparaissent de l’épiderme pendant 72 heures environ et en cas d’exposition plus faible, elles sont présentes mais altérées. Plus capables de prévenir le système immunitaire, celui-ci ne réagit pas en cas d’infection (poussée d’herpès) ou encore face à une invasion tumorale.

 

Les effets positifs du soleil

Synthèse de la vitamine D
La synthèse de la vitamine D, bénéfique à la calcification de nos os est effectivement favorisée par l’exposition de la peau aux UV. Cette vitamine stimule le métabolisme du calcium et favorise la croissance osseuse.
Mais de très courtes expositions (quelques minutes par jour du visage) à un soleil modéré suffisent.

Amélioration du moral
Le soleil peut effectivement être bénéfique à notre moral. C’est la lumière visible reçue par nos yeux qui permet dans certains cas de lutter contre la dépression saisonnière.

UV thérapie
L’exposition au soleil ou aux UV peut être recommandée par les médecins pour traiter certaines pathologies cutanées comme le psoriasis, le vitiligo, l’eczéma et quelques autres. Le soleil participe à la guérison car en faisant transpirer la peau, celle-ci s’assouplit. Le psoriasis connaît des améliorations sous l’effet du soleil qui diminue les réactions inflammatoires.

 

Source Pharmechange

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *