Comment entretenir son jardin naturellement et avoir de belles roses

Le jardin en mode vert & les Roses

Les fleurs et les rosiers

L’utilisation des pesticides pour l’entretien des fleurs et des plates-bandes favorise l’épanouissement des plantes dans un environnement aseptique, propre et nettoyé. Malheureusement, cette façade qui semble briller come un sou neuf, cache un équilibre précaire, un environnement facile à détruire. Dès qu’un insecte arrive, c’est le désastre et lorsqu’une maladie s’installe, la catastrophe… Il faut revoir notre conception de ce qui est naturel. Les insectes ne sont pas tous dommageables, c’est souvent l’absence de prédateurs qui conduit à l’infestation. Plusieurs insectes qui se côtoient forment un environnement sain et plus stable. Quelques trous dans les feuilles n’enlèvent rien à la beauté des fleurs. Des mesures sanitaires, efficaces et préventives, réduisent considérablement les maladies. Et pourquoi ne pas associer la culture de plantes compagnes qui s’aident mutuellement. Vos fleurs et vos rosiers peuvent croître dans un milieu sans pesticide et faire l’envie de tous vos voisins.

Les insectes et animaux utiles

Lorsque vous apercevez un insecte, il faut savoir reconnaître s’il s’agit d’un insecte nuisible ou d’un insecte utile. Des ouvrages de référence ou des personnes-ressources peuvent vous aider à identifier les insectes utiles. En voici quelques-uns.


Abeille

Les abeilles assurent une fécondation des arbres fruitiers. Elles sont attirées par les plantes odorantes comme le thym, la menthe, le basilic et le persil. Les chauves-souris dévorent beaucoup d’insectes.


Coccinelle

Les coccinelles se nourrissent de pucerons et de mouches blanches. On les appelle les " bêtes à bon Dieu ". Elles sont rouges avec des points noirs. Même si la larve n’est pas jolie, il ne faut pas la détruire. Les crapauds et les grenouilles se nourissent la nuit d’insectes et de vers.


Guêpe parasite

Les petites guêpes fécondent les fleurs et parasitent les insectes nuisibles. Le fenouil et l’aneth les attirent.


Mantes religieuses

Les mantes religieuses, les libellules et les demoiselles sont utiles, car elles sont carnassières.

Carabe

Les araignées, les staphylins, les chrysopes, les carabes et les cantharides secondent les autres insectes dans la lutte aux parasites. Les oiseaux doivent être aussi être considérés comme des amis.

Les insectes nuisibles

Puceron

Plusieurs insectes nuisibles sont communs aux fleurs annuelles, aux vivaces et aux rosiers. Les pucerons apparaissent pendant la saison chaude ou lorsque la plante est affaiblie par la floraison ou par un excès de la fertilisation azotée. Une fertilisation appropriée augmente la résistance de la plante. Pour éliminer les pucerons, coupez et brûlez les parties très infestées et arrosez la plante deux fois par semaine avec de l’eau savonneuse pendant quelques semaines. Parfois, un jet d’eau froide quotidien peut donner de bons résultats.


Vers gris


Collet de carton au pied des plans

Pour empêcher les vers gris de couper les jeunes plants, placez un collet de carton, une boîte de conserve ou un cure-dent au pied des plants. Un peu de cendre de bois au pied des nouveaux plants éloigne aussi les vers gris. Des feuilles de thé à la base des bulbes diminuent les attaques de vers.


Hanneton

Les hannetons aiment beaucoup les pétales des boutons floraux. Vous pouvez planter des géraniums blancs pour les distraire et ramasser les insectes à la main le soir venu.


Scarabée du rosier


Placer les insectes morts dans un bocal

Les scarabées des roses sont repoussés par de la naphtaline (boules-à-mites) près des plantes. Placez les boules sur une pellicule plastique pour éviter de détruire la vie du sol. Vous pouvez déposer les insectes morts dans un bocal, les laisser se décomposer et placer le bocal ouvert sous le rosier. L’odeur désagréable chassera les autres scarabées. Ce procédé s’applique pour toutes sortes d’insectes.


Mouche blanche

Pour éloigner les thrips et les mouches blanches, laissez infuser des feuilles de Nicotiana quelques heures. Diluez une partie du liquide recueilli dans quatre parties d’eau. Ajoutez du détersif liquide. Vaporisez et rincez à l’eau claire avant que la solution ne sèche sur la plante. N’arrosez pas les roses avec cette solution qui pourrait brûler les feuilles.


Cochenille

Les cochenilles peuvent être badigeonnées avec un tampon imbibé d’alcool.

Pour éliminer les insectes avant une infestation, diverses solutions sont proposées : de l’ail (3 gousses), un oignon moyen et 30 ml de piment fort dans un 1 litre d’eau. Broyez, laissez reposer 10 minutes et filtrez la solution. Diluez dans de l’eau (1 :3), ou faire tremper six feuilles de rhubarbe dans 2 litres d’eau. Broyez et filtrez.


Cicadelle

Arrosez les plantes au début de mai et répétez trois fois à trois jours d’intervalle. Le second mélange est efficace contre les hannetons et contre la brûlure noire de la rose. Ces deux solutions peuvent être congelées. La terre diatomée, les pyrèthres et la roténone sont efficaces pour tuer les cicadelles, les scarabées et les cochenilles. Par contre, ces produits ne sont pas sélectifs, il est donc préférable de ne les utiliser qu’en dernier ressort.

Enlevez et brûlez les feuilles avec des nids ou des insectes. Les insectes qui volent n’apprécient pas l’humidité. Les arrosages par temps ensoleillé et un peu de chaux dispersée sur les feuilles tôt le matin les repoussent. Placez un paillis de feuilles de chêne pour éloigner les insectes qui mangent les feuilles.

Les maladies reliées aux rosiers

Pour réduire les risques de maladies, utilisez toujours des plants, des bulbes ou des semences qui sont exempts de maladies. Les plants vendus dans les centres de jardinage sont en général exempts de maladie. Une infusion de ciboulette fraîche pendant 15 minutes et vaporisée sur les plantes diminue les attaques de champignons comme le mildiou. Le mildiou forme une poudre grise, par temps frais, sur les feuilles ombragées par les arbres. Une vaporisation de lait ou d’urine humaine diluée est tout aussi efficace contre le mildiou.

L 'association des plantes

Pour éloigner les insectes, plantez des herbes aromatiques en juin et placez de la nicotine dans vos plates-bandes avec vos fleurs et vos vivaces. Plantez au choix de l’ail, de la ciboulette, de la menthe (dans un pot, car elle devient vite envahissante), de l’anis, de la coriandre, du persil, de la lavande, des géraniums, des pétunias, des capucines, des lupins ou des oeillets d’Inde sous les rosiers. Ces plantes font de bonnes associations et combattent les maladies et les insectes. Des plants de tomates dans les plates-bandes ensoleillées et aérées chassent les insectes. Des ombellifères (tournesol, persil) attirent les bons insectes tôt le printemps. La ciboulette, l’ail, la menthe, l’absinthe, l’anis, la coriandre, les pétunias et les capucines éloignent les pucerons.

Entretien général

Un manque de fertilisant, un mauvais drainage, un excès de fumier ou de tourbe et une mauvaise circulation d’air sont défavorables pour les fleurs. Vous pouvez fertiliser en incorporant de la mousse de sphaigne, de la poudre d’os et de la farine de sang. Un apport trop élevé en azote augmente les risques d’apparition de pucerons et de maladies comme les rouilles et le mildiou. Les vivaces doivent être fertilisées deux fois par année, au printemps et à la mi-juillet. À l’automne, binez autour des bulbes et incorporez des os moulus ; arrêtez les fertilisations azotées et ramassez les débris végétaux des plates-bandes et du terrain.

Au printemps, enlevez la protection hivernale des rosiers, des plates-bandes et des fleurs vivaces. Coupez les tiges faibles, malades et brisées des plantes à bulbe et des vivaces et béchez la terre. Arrosez les plantes pendant les périodes chaudes. Enlevez les fleurs mortes des plantes annuelles et des vivaces pendant la saison estivale. Les plants peuvent être mis en terre au printemps ou à l’automne. Ne plantez pas les rosiers près des arbres qui volent les nutriments et cachent le soleil.

Les rosiers

Les rosiers sont plus sensibles aux maladies que les autres plantes à fleurs. Ils requièrent entre six et huit heures de soleil par jour. Le sol doit être meuble, bien drainé et légèrement acide. La circulation de l’air entre les plants est très importante. Les rosiers plantés trop près de la maison sont plus vulnérables au mildiou, car l’air ne circule pas suffisament. Pendant la canicule, ils ont besoin d’eau ; arrosez abondamment le matin, une fois par semaine. Des arrosages trop fréquents et tard dans la journée favorisent les maladies. Un paillis de mousse de sphaigne mouillée maintient le sol frais. Ce paillis est appliqué pendant la saison chaude et doit être ramassé avant l’hiver s’il n’est pas décomposé. Il est aussi utile pour réduire les éclaboussures d’eau qui frappent le sol. Ces éclaboussures sont souvent des moyens de propagation de champignons comme la tache noire. Gardez l’habitude de ramasser les feuilles tombées ou malades tout au long de l’été.

À l’automne, le ramassage des feuilles mortes et malades diminue les risques de maladies. La température fraîche et humide du soir favorise l’apparition de mildiou. Remontez la terre en butte autour du rosier et coupez les branches qui sont longues. Après les premières gelées, tout en vous assurant de l’absence de petits rongeurs, ajoutez de la paille, des feuilles d’arbres sains ou uncône à rosier sur la butte. Ce paillis protège la plante du froid.


Cône à rosier

Au printemps, enlevez le paillis et replacez la terre avant l’apparition des bourgeons. Coupez les branches mortes. Enlevez les feuilles de rosiers tachées de noir ou malades. Fertilisez au printemps et à l’été avec un mélange d’émulsion de poisson, de sang séché et de poudre d’os. Arrêtez la fertilisation au début du mois d’août.

Un meilleur contrôle par des méthodes douces

Plusieurs brochures sont disponibles et vous aideront à bien entretenir vos plantes annuelles, vivaces et rosiers. Un minimum d’observation et d’attention vous aidera à garder des plants en santé et à prévenir les maladies. Il sera alors facile d’utiliser des méthodes douces lorsque cela deviendra nécessaire. Des moyens écologiques sont à votre portée pour un bon entretien de vos fleurs et de vos rosiers.

Source : Sylvie Deslauriers

 

9 thoughts on “Comment entretenir son jardin naturellement et avoir de belles roses

  1. R nephi kaluwa

    c'est interessant caly pour apprendre netretenir le jardin chez merci pour tout

    Reply
  2. elefteria

    Salut Caly !

    Quel puits de science !!!!

    J’ai moi-même migré au vert depuis 2 ans, et on a sacrément gagné en qualité de vie : grande maison, un verger, un grand potager et quelques bêtes (2 brebis (pour la lanoline, lol !), 2 pintades, 4 poules pondeuses, 5 lapins, un chat et 12 poulets fermiers, bio bien sur). Du coup, je commence à bien "masteriser" le home made au jardin.
    De ce fait, j’aimerai te renvoyer la balle, car tu nous donnes tellement de recettes!!!

    Pour les pucerons, il faut empêcher les fourmis de monter sur les plants (roses ou autres) car ce sont elles qui transportent les pucerons.

    Ma recette contre les pucerons installés :

    1 CàS de savon noir
    + 1 CàS de vinaigre
    +1 litre d’eau (de pluie de préférence).
    Mettre le tout dans un vaporisateur, bien "shaker" avant usage, et pulvériser sur les pucerons. Le savon noir fait glisser le puceron sur les feuilles et les tiges, l’huile contenue obstrue les "pores" du puceron, et le vinaigre les "achève" par sont côté bactéricide/fongicide.
    Hyper efficace, je l’ai utilisé toute la saison dernière sur mes rosiers, mes groseilliers (en prévention, car ils jouxtent les rosiers), les hibiscus, les lys et les tomates !
    Et on peut l’utiliser pour d’autres nuisibles ! Mais j’en garde un peu pour la prochaine fois…

    Reply
  3. caly

    Merci Melanie de tout lire et en plus de commenter, c’est gentil, biz de super caly mdr !

    Christine je pense à toi a chaque fois que je me penche sur la question du jardin et des bestioles en tout genre ! je sais qaue toi tu as la chance d’être au grand air :-);

    Letis, j’ai pas de jardin non plus mais franchement… je songe de plus en plus a quitter la ville pour m’installer au VERT !

    Sowi tu es trop mimi avec moi, je n’en mérite pas tant, mais je suis tout très touchée !

    Aléa, profites de tes pétales pour faire de belles décoctions, des macérats, teintures et parfum !

    Grosses bises

    Reply
  4. Mélanie

    Ah bah ça c’est super Caly, Christine ;-);
    Moua je me dis "pffff j’ai pas de jardin!!!"
    Mais j’aime quand même lire tes articles 😉

    Reply
  5. CHRISTINE

    Voilà donc l’article que j’attendais, très intéressant, je connaissais quelques trucs, mais pas la majorité, mais où va t elle donc chercher tout ça?, merci beaucoup Caly, encore et toujours que du naturel!

    Reply
  6. letis

    super
    je n’ai pasde roses dans mon jardin,mais avec ton article ,ça donne envie!

    Reply
  7. Sowilo

    En fait Christine, je crois avoir compris le secret de Caly.
    Ouais en fait elle n’est pas humaine. C’est une intelligence artificielle douée d’amour grand A.

    😉

    Bise belle Caly.

    Reply
  8. alea

    J’ai un très vieux rosier dans mon jardin qui me donne tous les ans des roses qui sentent super bon… Je conserve les pétales dans un bocal et j’adore pendant les longs mois d’hiver ouvrir le bocal pour plonger mon nez dedans… Un vrai délice !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *