Comment bien choisir ses plantes – Plantes commencant par la lettre H,I,J,L,M

Comment bien choisir ses Plantes :

plantes commençant par la lettre H, I, J, L, M

 

 

Hélianthème commun

toute la plante contient des substances vulnéraires et astringentes.


 

Hellébore fétide

augmente l’activité cardiaque, désensibilise.

En savoir plus


 

Herbe aux femmes battues

la racine contient des substances diurétiques, purgatives, vomitives et résolutives.


 

Houblon

apéritives, toniques, stomachiques, sédatives, hypnotiques, dépuratives et anaphrodisiaques.


 

Hysope

fortement balsamique dans toutes ses parties, l’hysope est spécialement indiquée contre les affections chroniques des bronches, l’asthme, les rhumes de cerveau et les rhumes des foins, comme expectorant des catarrhes bronchiques et contre la toux. Elle est encore efficace contre les calculs de la vessie et des reins et la leucorrhée (pertes blanches).


 

Iris des marais

le rhizome contient des substances astringentes, diurétiques et vermifuges.
Considerée la grande quantité de tanin que contient le
rhizome, il est principalement employé comme astringent. On le considérait jadis comme diurétique, éméto-cathartique (provoquant àla fois les vomissements et les selles) et vermifuge.


 

Jonquille

la plante contient des substances émétiques. Toutefois, son bulbe entre dans des préparations pharmaceutiques contre des affections pulmonaires.


 

Joubarbe des montagnes

les feuilles contiennent des substances astringentes et vulnéraires. Son utilisation est surtout réservée au traitement des cors aux pieds.


 

Joubarbe des toits

les feuilles contiennent des substances diurétiques et vulnéraires. Son utilisation est surtout réservé aux traitements des cors aux pieds.


 

Jusquiame noire

la jusquiame a surtout des propriétés sédatives. On l’utilise comme antispasmodique contre les spasmes de l’estomac, la maladie de Parkinson, les entérites, les entérocolites, les douleurs de la vessie, etc. On l’emploie aussi pour calmer les crises d’hystérie, l’agitation due à l’éthylisme, etc., contre les névralgies (du trijumeau, en premier lieu), et pour calmer les douleurs en général.
En applications externes, on la recommande, en solution huileuse, contre la goutte, les rhumatismes, les contusions et les maux d’oreilles. On peut fumer les feuilles pour calmer les crises d’asthme.

 

Laîche des sables

la souche contient des substances diurétiques et sudorifiques.


 

Laiteron commun

toute la plante contient des substances stomachiques, dépuratives et cholagogues.


 

Lamier blanc

les fleurs et les sommités contiennent des substances astringentes, toniques, diurétiques et adoucissantes des organes de la cavité pelvienne.


 

Lamier rouge

les fleurs contiennent des substances diurétiques, astringentes et vulnéraires.


 

Laurier noble

stomachiques, fortement stimulantes, carminatives, expectorantes, diurétiques, sudorifiques et antispastiques. Le Dr Leclerc recommande le laurier dans les cas de dyspepsies atoniques (digestions difficiles a cause d un manque de tonus des organes); ainsi que contre la grippe et les bronchites chroniques. En applications externes, l’huile essentielle est employée contre les douleurs rhumatismales, les contusions sur les abçès, les ulcères, dans l’alopécie (chute des cheveux), le psoriasis ainsi que certaines mycoses.

 


 

Lierre terrestre

la plante entière (surtout les feuilles et les sommités) contient des substances béchiques (calmantes de la toux), antispasmodiques, toniques et stimulantes de la respiration, liquéfiantes des sécrétions des muqueuses broncho-pulmonaires.

 

 

 

Lin

les graines contiennent des substances émolientes.


 

Linaire commune

toute la plante contient des substances diurétiques.

 

 

 

Lis martagon

le bulbe contient des substances anti-rhumatismales.


 

Liseron de mer

la plante contient des substances purgatives.


 

Liseron des champs

les feuilles et les racines contiennent des substances purgatives; les racines sont aussi cholagogues, c’est-à-dire qu’elles favorisent la secrétion de la bile.

 


 

Lotier corniculé

les fleurs contiennent des substances sédatives et calmantes.


 

Lysimaque nummulaire

toute la plante contient des substances vulnéraires et fébrifuges.


 

Maïs

les stigmates de maïs sont sans doute un des meilleurs diurétiques connus, Ils sont sédatifs des voies urinaires et ils éliminent les oxalates, les phosphates et les urates, ce qui les rend indispensables pour soigner les lithiases urinaires (calculs), les cystites et les oliguries (diminution de la quantité d’urine), les maladies de coeur ainsi que les néphrites en général.
Le maïs est aussi un bon liquéfiant de la bile, ainsi qu’un
cholagogue et un cholérétique.

 


 

Marguerite

les capitules contiennent des substances astringentes, expectorantes et antispasmodiques.


 

Marronnier d’Inde

l’écorce contient des substances astringente et fébrifuge. Les péricarpes et les marrons Ont les mêmes propriétés.

 


 

Marrube commune

les tiges florales contiennent des substances stomachiques, béchiques et expectorantes.


 

Massette a feuilles larges

le rhizome contient des substances astringentes et diurétiques ; celui-ci est comestible.


 

Mauve alcée

sédatives de l’appareil respiratoire. émollientes, laxatives. En applications externes, c’est un adoucissant de la peau et un remède efficace contre les inflammations de toutes les cavités accessibles.

 


 

Mauve des bois

les feuilles et les fleurs contiennent des substances adoucissantes par excellence, contre toutes les inflammations : laxatives, rafraîchissantes, béchiques, pectorales (contre les formes catarrhales des voies respiratoires); calmantes des stomatites, colites et entérocolites. En applications externes: adoucissantes et hydratantes de la peau. Collutoires contre les inflammations de la cavité buccale (gingivites, aphtes, etc.), abcès, furoncles; en injections contre les inflammations et les irritations.

 


 

Mauve royale

la plante possède des substances expectorantes et émollientes.


 

Mélilot blanc

la plante contient des substances antispasmodiques, somnifères, diurétiques et antiseptiques des voies urinaires, et ophtalmiques.

 


 

Mélilot officinal

la plante contient des substances diurétique, antispasmodiques et émollientes.


 

Mélisse

cette plante antispasmodique jouit d’une réputation très ancienne, qui a encore été accrue par la célèbre préparation connue sous le nom de « eau antihystérique des frères du Carmel » inventée.


 

Menthe à feuilles rondes

la plante contient des substances stimulantes et stomachiques.


 

Menthe aquatique

toute la plante contient des substances aromatiques, stimulantes, stomachiques et carminatives, antispasmodiques et analgésiques.

 


 

Menthe des champs

toute la plante contient des substances stimulantes et antiseptiques.


 

Ményanthe à trois feuilles

la plante contient des substances toniques amères, digestives, emménagogues, dépuratives.


 

Mercuriale annuelle

la plante contient des substances purgatives et diurétiques.


 

Millepertuis commun

toute la plante contient des substances vulnéraires, calmantes et antidépressives.
Les propriétés thérapeutiques attribuées à cette plante sont innombrables. Valnet la considère un bon antiseptique, décongestionnant et balsamique, et il en vante l’efficacité contre les troubles de la circulation et les artérites. On l’emploie avec succès contre l’asthme, les affections des bronches, les insuffisances
hépatiques, les incontinences d’urine, les digestions difficiles et, en applications externes, pour calmer les douleurs de la goutte, de la sciatique, des rhumatismes ainsi que pour cicatriser les brûlures, les plaies et les ulcères variqueux ou non.


 

Molène

les feuilles et les fleurs contiennent des substances émolientes et béchiques..


 

Morelle douce-amère

la partie ligneuse de la tige sèche contient des substances dépuratives et sudorifiques, diurétiques, dépuratives et expectorantes.


 

Morelle noire

la plante contient des substances antispasmodiques, analgésiques, narcotico-sédatives.

En savoir plus


 

Mouron des oiseaux

la plante contient des substances antirhumatismales.


 

Mouron rouge

la plante contient des substances expectorantes et vulnéraires.
Elle est très appréciée par les volailles.


 

Moutarde des champs

la plante contient des substances laxatives, stimulantes et irritantes.


 

 

Muguet

plante toxique, elle contient des substances antispasmodiques, fortifiante et un antispasmodique du coeur : on l’emploie en alternative avec la digitale.


 

Myrtille

les feuilles contiennent des substances diurétiques, désinfectantes de l’appareil urinaire, astringentes et antidiabétiques. Les fruits sont antiseptiques, antidiarrhéiques et ils sont encore efficaces contre les stomatites aphteuses, les ulcères membraneux, les hémorroïdes et pour arrêter les hémorragies. Ils améliorent l’acuité visuelle, la nuit.


 

 

Narcisse des poètes

le bulbe contient des substances émétiques (c’est-à-dire qu’ils provoquent des vomissements, et, à petites doses, l’expectoration) ; ses fleurs peuvent être utilisées contre la fièvre (surtout contre les fièvres intermittentes), antispasmodiques et anticonvulsives.


 

 

Nénuphar blanc

les rhizomes contiennent des substances anaphrodisiaque (il combat l’excessive excitation sexuelle : priapisme, satyrisme, nymphomanie, etc.); astringent dans les diarrhées aigués et chroniques ; sédatif des inflammations bronchiques, rénales et de la vessie.


 

Nénuphar jaune

le rhizome contient des substances hypotensives et antidiarrhéiques.

One thought on “Comment bien choisir ses plantes – Plantes commencant par la lettre H,I,J,L,M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *