Les Bonnes Pratiques de Fabrication des cosmétiques Home Made

Je lis encore souvent sur les blogs et groupes Facebook, que certaines cosméteuses se contentent d’utiliser les contenants tout juste reçus des fournisseurs tels quels… “parce qu’ils sont propres”. La propreté est toute relative… et même si le flacon n’est pas souillé,  on ne peut pas l’utiliser directement.

La cosmétique Home Made est un loisir, mais il est nécessaire d’être rigoureux, de faire preuve d’une hygiène irréprochable tout au long du processus de fabrication de vos cosmétiques, et de rester vigilant à la  pollution micro organique (formes vivantes microscopiques telles que les bactéries, les champignons et levures).. Aussi en s’inspirant des pratiques des fabricants industriels, cet article vous donne des pistes de la marche à suivre pour fabriquer vos préparations et les conserver dans des conditions optimales.

Une des principales sources d’altération des produits cosmétiques est d’origine microbiologique . Les sources de contamination sont essentiellement les ingrédients, en particulier les plus sensibles, les éléments aqueux comme l’eau et ses dérivés (infusion, décoction…) ; mais d’autres points sont tout aussi déterminants.

Il est impératif de respecter les bonnes pratiques de fabrication : l’hygiène des locaux, du matériel de fabrication, des conditionnements, la propreté des vêtements de travail sont fondamentaux pour éviter les contaminations. Bien entendu, il est indispensable d’ajouter à toutes vos préparations aqueuses un conservateur fiable comme le cosgard et aux préparations huileuses de la vitamine E afin de prévenir le rancissement des corps gras sensibles à l’oxydation.

Comment bien s’équiper et Quoi choisir ?

1-Aménagez un espace dédié ou vous pouvez réaliser vos cosmétiques et stocker vos ingrédients.

2-Votre plan de travail doit être conçu avec un matériel :

  • lisse
  • clair
  • lavable
  • imputrescible
  • résistant
  • imperméable

Le respect de ces règles interdit l’utilisation de bois brut, de carton ou de ruban adhésif. Les matériaux poreux ou rugueux sont aussi exclus comme le ciment brut. Les matériaux les plus souvent utilisés sont l’acier inoxydable, les matières plastiques, les carreaux de faïence.

3-Le petit matériel doit être inaltérable dans toutes ses parties. Le respect de ce principe interdit l’utilisation du bois même pour les manches d’outils. Les matériaux les plus souvent utilisés sont l’acier inoxydable, l’aluminium, les matières plastiques. Le matériel doit etre dédié à la sphère cosmétique uniquement.

4-Vos matières premières doivent être entreposées dans de bonnes conditions : protégées de l’humidité et de la lumière, fermées en contenant hermétique. Si certaines nécessitent d’être stockées au frais, placer les au réfrigérateur dans un bac hermétique loin de toute sources de contaminations alimentaires.

Quand vous devez prélever une dose d’ingrédient pour une recette, assurez vous toujours d’utiliser un matériel parfaitement propre et stérile pour ne pas contaminer vos matières premières.

Comment procéder lors de la préparation de cosmétiques ?

Quelques gestes simples suffisent :

  • Utiliser du matériel approprié et réservé à la cosmétique dans un espace dédié 
  • Laver les mains 
  • Attacher les cheveux et porter une charlotte de protection
  • Porter des gants 
  • Porter  une blouse 
  • Porter des lunettes
  • Nettoyer, désinfecter, stériliser (plan de travail, contenant, matériel de fabrication…)

Le nettoyage, désinfection et stérilisation

Si vous stérilisez déjà bien votre matériel, sachez que cette opération est indissociable, pour être efficace, de taches préalables que je nomme PNRS :

  • La pré-désinfection ou décontamination
  • Le nettoyage 
  • Le rinçage
  • Le séchage

La Prédésinfection ou décontamination
La pré-désinfection ou décontamination consiste à immerger le matériel utilisé lors de la fabrication  dès la fin de son utilisation dans une solution détergente. Cela évite que des résidus ne s’incrustent et diminue le niveau de contamination du matériel.

Le Nettoyage 
Il s’agit de l’ensemble des opérations visant à éliminer les produits indésirables : particules, déchets et souillures des objets traités.  Le nettoyage suppose l’utilisation d’une solution détergeante et l’action combinée d’un agent physique manuel ou automatique. Ainsi vous pouvez utiliser une brosse métallique, et agir mécaniquement pour parfaire le nettoyage de votre matériel.

Le rinçage
Après l’action de détersion, il est nécessaire de rincer soigneusement tout le matériel.

Le séchage
Suite aux différentes opérations, le matériel est débarrassé de toute trace organique et doit subir une stérilisation. Il doit être soumis à un séchage soigneux à l’aide de compresse ou à l’aide d’un textile propre (eux même stérile).

La Stérilisation

C’est l’opération qui permet d’éliminer de façon totale et durable les microorganismes portés par des milieux inertes contaminés.  Le résultat de cette opération se nomme “l’état de stérilité”.

Stérilisation Thermique (par la chaleur)

  • Stérilisation par la chaleur sèche ou “poupinel”

L’action stérilisante est due à la température élevé (180~200°C)  dans un four électrique thermostaté qui ne convient pas au matériel thermosensible. Le temps de stérilisation mentionnée par la pharmaco-pharmacie française est de 2h à 160°, de 1h : 170°, de 30 mn : 180°

  • Stérilisation par l’autoclave à la vapeur d’eau

C’est la méthode de référence en labo, et le procédé le moins agressif (sauf pour le matériel thermosensible ou imperméable à la vapeur d’eau). L’agent stérilisant et la vapeur d’eau doivent être à une température de 100°C sous pression. Cette vapeur doit être exempte d’impureté.  Le temps de stérilisation est fonction de la température. Généralement pour l’instrumentation, on utilise un plateau thermique de 10 mn à 134°C, de 20 mn à 121°C.

La désinfection

Elle s’applique le plus souvent à un environnement. C’est la destruction momentanée des microbes présents sur le matériel, sur le plan de travail ou le local. Elle permet d’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d’inactiver les virus indésirables portés par des milieux inertes contaminés. La désinfection vise de détruire un maximum de germes pathogènes, de virus-bactéries.

Les différences entre stérilisation et désinfection

Pour résumer nous pouvons dire que la désinfection est le processus d’élimination des agents pathogènes organiques  tandis que la stérilisation est l’élimination complète de tous les micro-organismes vivants, y compris les agents pathogènes organiques.

Désinfection à froid par agent chimique

Les antiseptiques liquides sont utilisés en général pour la désinfection du local, du plan de travail et pour la destruction des germes portés par des instruments souillés

  • L’alcool éthylique à 70% (que l’on peut fabriquer soi même) pour la désinfection des paillasses et des instruments. 
  • Les pastilles désinfectantes et un bac adapté (prévus initialement pour la désinfection des biberons des bébés).
  • L’hypochlorite de sodium (eau de Javel) est encore souvent utilisé en étant dilué au 1/4 dans les bacs destinés à recevoir le matériel usagés,  pour la désinfection des mains, des paillasses et des sols. Rappelons que l’eau de Javel est toujours largement employée en milieu hospitalier. 

En bref 

Vous devez sélectionner votre matériel avec attention et prendre toutes les dispositions, pour réaliser vos cosmétiques dans un local adapté et dans des conditions d’hygiène maximales.  N‘oubliez pas que les conditions de propreté dans lesquelles se trouvent le local, ou vos vêtements, sont tout aussi importantes.

Respectez bien les étapes de PNRS (pré-désinfection, nettoyage , rinçage, séchage), puis désinfecter ou stériliser tout ce que vous allez utiliser pendant la confection de vos cosmétiquesA moins d’être un professionnel équipé avec le matériel adéquat, si vous préférez la stérilisation à chaud, il vous faut soit utiliser un stérilisateur alimentaire comme ceux prévus pour les conserves en cuisine, soit un autocuiseur. On peut aussi opter pour un stérilisateur à vapeur électrique utilisé pour les biberons. Ce procédé à chaud convient parfaitement aux ustensiles, et aux contenants en verre, en aluminium et en acier inoxydable.

Pour désinfecter, les pastilles désinfectantes tout comme l’alcool à 70° sont simples d’utilisation, vous pouvez coupler les deux méthodes pour plus d’efficacité. Ce procédé entièrement à froid convient aux matériaux thermosensibles comme le plastique.

La majorité des tambouilleuses investissent dans des matières premières naturelles et même biologiques pour concevoir de meilleurs produits cosmétiques, mais il serait dommage de se limiter à cela. Si le choix des ingrédients est primordial, il n’en demeure pas moins que la sécurité et la viabilité de votre préparation passent par d’autres étapes indispensables dont l’hygiène est le nerf de la guerre ! Ces étapes ne sont pas si fastidieuses que cela peut y paraître, c’est un rituel qui devient rapidement automatique … C’est le gage de fabrication d’un cosmétique “sain” ! 

Temps de génération de quelques espèces bactériennes

Bactérie                          Heure

Escherichia coli                   5

Staphylococcus aureus      3-5

Pseudomonas aeruginosa     4

Mycobacterium tuberculosis 24-48

Nota Bene

Les professionnels de l’industrie cosmétique suivent une norme précise et stricte qui décrit les bonnes pratiques de fabrication la NF EN ISO 22716, mise à jour en janvier 2008, et disponible à l’AFNOR 

 

Sources :  NF EN ISO 22716, chir dent.org, pharmclin.uhp-nancy

 

 

12 thoughts on “Les Bonnes Pratiques de Fabrication des cosmétiques Home Made

  1. Elfe des bois

    Merci Caly pour cet article aussi passionnant que nécessaire :-)

    Il est bon de rappeler ces règles simples mais qui ne supportent aucune exception sous peine de contamination de ses produits faits maison.

    Reply
  2. Marie-Neige

    Merci Caly pour cette piqûre de rappel. Ces dipositions sont trop vite oubliées ou ignorées. Bon WE, bisous.

    Reply
  3. violette

    coucou merci Caly c'est tres interessant tout ca

    dis moi tu parles de Stérilisation par l'autoclave à la vapeur d'eau est ce qu'un sterilisateur a vapeur de biberons te semble efficace ?
    et j'ai entr'apercue dans mes perigrinations sur le net des produits bien sur industriels desinfectants/ sterilisants dans le materiel de labo accessible aux particuliers mis a part qu'ils ne sont pas fais par nous meme penses tu qu'il soit possible de les utiliser ?

    autre chose tu parles de L'alcool éthylique à 60% pour la désinfection des paillasses et des instruments. je croyais que c'etait du 70° je ne sais pas mais est ce que ca a une importance 60 °ou 70 °?

    Reply
  4. eve44420

    Merci beaucoup Caly pour Le rappel de ces règles indispensables
    En ce qui concerne l'eau de javel diluée a 25% peut on y mettre autre que le marériel de fabrication les pots et contenants de cosmétiques et faut il les rincer? Je n'avais pas pensé à ce produit !
    Pour les produits conservés au réfrigérateur jusqu'à présent je ne les isolais pas dans un bac fermé tu penses qu'ils peuvent être contaminés même fermés ?
    Moi ce qui m'effraie c'est de voir les personnes à qui j'offre les crèmes tremper leur doigt dans pot !! Pour ces personnes j'utilise des flacons à pompe !
    Pour les bactéries il faut être vigilant de la fabrication à l'utilisation !
    Merci !

    Reply
  5. caly

    [i][b Violette je détaille ce qu'on utilise dans l'industrie mais en conclusion dans la partie "en bref" je précise comment adapter au fait maison...
    Les solutions désinfectantes ou stérilisantes destinés aux labos pros peuvent tout a fait convenir à l'usage des particuliers aussi ;-)
    Il s'agit bien d'alcool à 70° (juste une coquille) /i][/b]

    Reply
  6. caly

    [i][b Eve j'ai donné mes recommandations en fin d'article, je ne suis pas une fan de la javel :-) et il vaut mieux la réserver l'usage du matériel et de l'environnement.
    Bien entendu on prend des précautions aussi en utilisant les produits cosmétiques mais cet article explique les pratiques de fabrication donc ce n'était pas l'objet ici. Les flacons pompes sont une des meilleurs solutions sinon il faut prélever les crèmes a la spatule. Ceci est tout autant valable pour les produits fait maison que ceux industriels. /i][/b]

    Reply
  7. Delphine Bray

    Bon, je croyais être une maniaque de la désinfection en cosméto HM ms ça va! Je vois que je fais ce qu'il faut! ;-)
    Merci Caly pour ce rappel!

    Reply
  8. Izaline

    coucou Caly !
    la question de la désinfection revient souvent sur az entre nous…
    Tu préconise l’alcool à 70 non dénaturé mais comme l’alcool à 90 est désormais quasiment impossible à trouver, est ce que l’on peut conseillé l’alcool à 70° modifié ? camphré ou pas ??
    il y a eu un long débat hier sur le groupe et j’ai pas su quoi répondre :-/

    Reply
    1. Caly Post author

      Izaline Je déconseille l’alcool dénaturé du manière générale a moins que vous ne soyez suffisamment “expertes” ou renseignées sur les dénaturants utilisés figurants sur l’INCI (certains dénaturants étant vraiment néfastes).
      Si vous ne trouvez pas d’alcool non dénaturé dans vos pharmacies, vous pouvez prendre dans ce cas la base parfumante d’Aroma-Zone. Le Bitrex utilisé comme dénaturant dans ce produit est un sel benzoïque de dénatonium qui est tres largement utilisé les cosmétiques industriels.

      Reply
  9. Pingback: Fiche débutant : Analyse de quelques mythes à la dent dure :) | Danser en petite culotte !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>